Politique
L’ancien Premier ministre, qui rongeait son frein sur les bancs de l’Assemblée, revient au gouvernement cette fois-ci en tant que ministre des Affaires étrangères. Un cas de figure unique dans la Ve République.
Publicité