Vidéos A la une
Bercy a finalement fait marche arrière. Le ministère des Finances a annoncé mercredi soir que les ayants droit des victimes d'attentats n'auront pas à remplir les déclarations de succession et d'impôt sur le revenu des personnes décédées. Les revenus des 149 personnes décédées dans les attentats de janvier et novembre seront donc exonérés d'impôts.
Publicité