Vidéos à la une
Yves Mariot, dirigeant de Mariot Gamelin Autocars est l'invité des rendez-vous de l'Eco.
Vidéos à la une
Après le terrible accident d'autocar survenu à Puisseguin en Gironde vendredi matin, trois soeurs font partie des 43 victimes de cet accident meurtrier. Prévenu au téléphone par sa femme, leur frère Nino a décidé de se rendre sur place. Les mots difficiles à trouver, au bord des larmes, il raconte: "J'ai perdu trois soeurs, trois soeurs décédées ce matin. Je l'ai su quand ma femme a pu me joindre au téléphone pour m'apprendre cette nouvelle".
Vidéos à la une
L'accident de car en Gironde est la plus grande catastrophe routière en France depuis 33 ans. L'accident le plus meurtrier avait eu lieu en 1982, deux autocars d'enfants et deux voitures étaient impliqués dans un accident sur l'autoroute A6 près de Beaune. Le bilan fut lourd, 53 personnes sont mortes dont 44 enfants. Cet accident avait entrainé le durcissement des règles de sécurité routière. En juillet 2007, un autocar de pèlerins polonais était tombé dans un ravin tuant 26 personnes et en blessant 24 autres en Isère. En 2008, un car est percuté par un TER sur un passage à niveau en Haute-Savoie, 7 enfants décèdent et 18 sont blessées dans l'accident.
Vidéos à la une
Parmi les nouveautés du 1er septembre figurent les éthylotests anti-démarrage. Ils sont désormais obligatoires dans tous les autocars. Impossible donc de prendre la route si le chauffeur a bu une goutte d'alcool. Déjà en vigueur depuis 2010 pour les bus neufs transportant des enfants, la mesure s'étend désormais à tous les autocars. "Une bonne nouvelle" se réjouissent les associations de prévention routière.
Vidéos à la une
Le ministre de l'Economie s'est rendu ce vendredi matin à la gare routière de Paris-Gallieni pour faire la promotion de la libéralisation des autocars en France, l'une des mesures phares de la loi Macron. "On avait peur que cette nouvelle forme de mobilité vienne cannibaliser le rail. Mais c'est faux, c'est complémentaire", a estimé Emmanuel Macron. Il en a également profité pour évoquer les bienfaits sur l'économie. "On va créer plusieurs milliers d'emplois de conducteurs et d'agents de ces compagnies. A cela, vous ajoutez les services d'entretien, ceux qui seront embauchés dans les gares routières et chez les constructeurs", a indiqué le ministre.
Publicité