Oubli des clignotants, non-respect des distances de sécurité, excès de vitesse : une étude rapporte qu'un tiers des conducteurs ne respectent pas le code de la route, et représentent un danger pour les autres.

Publicité

Selon une étude du groupe Sanef réalisée en mars et publiée mercredi, un conducteur sur trois a un comportement dangereux. En cause : les principes de base de la bonne conduite.

Un tiers (36%) des voitures reste bloquées sur la voie du milieu en journée, et plus de la moitié (53%) la nuit. De la même manière un conducteur sur quatre roule trop près du véhicule qui le précède et les clignotants sont sous-utilisés lors des dépassements.

Quant à la vitesse : moins meurtrière qu'il y a dix ans en raison du développement des radars, elle continue pourtant d'être allègrement dépassée. L'étude rapporte que 37% des conducteurs dépassent les 130 km/h et 13% les 140 km/h. Plus alarmant encore, dans 9% des cas, le conducteur roule à la fois trop vite et trop près, souvent pour forcer celui qui le précède à se rabattre.

Dépassements à droite

Par ailleurs, sur 150 kilomètres, sept dépassements par la droite sont constatés en moyenne.

Patrick Jacamon, directeur du pôle Exploitation de Sanef : "c'est énorme (...) Les conducteurs qui roulent sur la voie du milieu se sentent plus en sécurité, sauf qu'ils ignorent qu'ils créent le danger, pour eux-mêmes et les autres, en obligeant ceux qui veulent les doubler à couper deux files par exemple, ce que certains conducteurs vont éviter en doublant par la droite".

L'utilisation des clignotants en cas de changement de file, pourtant obligatoire, est également problématique. Deux conducteurs sur trois (59%) ne signalent pas leur manoeuvre de rabattement après avoir doublé, et un tiers (35%) ne prévient pas qu'il va se déporter à gauche avant de doubler. 

L'étude a été réalisée sur la base d'enregistrements vidéo et de comptages effectués pendant une semaine au kilomètre 72 de l'A13 dans le sens Caen-Paris. 

Ailleurs sur le web

les derniers articles Auto

La ville de Paris vient de lancer une application qui permet aux automobilistes de payer leur stationnement à distance avec leur smartphone. Le nouveau...

Une récente étude estime que le prix des assurances auto va augmenter en 2014 et en 2015. Tous les détails avec Planet.fr.

A l’heure des vacances d’été, les autoroutes françaises sont très prisées. Mais combien vont débourser les vacanciers aux péages ? L’Internaute.com...

Publiez votre commentaire

10 commentaires

Merci,Bugstar,enfin une

Portrait de sixty

FB

Merci,Bugstar,enfin une analyse réaliste,complète,claire .Style et orthographe impeccables,merci!

Votez pour ce commentaire: 

Tout cela fait partiedu

Portrait de Nanard42400

 Tout cela fait partiedu laisser-aller général. Le "il est interdit d'interdire" de Mai 68 continue à faire du mal. On double à droite, on suit à une voiture à un mètre derrière, on stationne n'importe où (sur le trottoir), avec le 4/4 gros comme un camion, de préférence sur le trottoir, on téléphone au volant et on lit même le journal... On peut en rajouter, la liste est longue. En bref, c'est l'irrespect, non pas du code, mais des autres qui se répand, avec si possible le regard le plus arrogant qui soit qui dit :"je fais ce que je veux, je vous ..." C'est triste, mais c'est la réalité, il est pour quand le changement ? Il ne peut y avoir de changement sans discipline, et la discipline n'est qu'une question d'éducation, la répression ne change pas l'esprit.

Votez pour ce commentaire: 

Pas la peine de faire une

Portrait de patki

Pas la peine de faire une étude pour ça. C'est une évidence constatée chaque jour même avec des véhicules portant le 90 de jeune conducteur au permis flambant neuf .Faites plutôt des études sur la façon de les empêcher de recommencer, de mettre la vie des autres en danger.

Votez pour ce commentaire: 

C'est un thème récurrent qui

Portrait de bugstar

C'est un thème récurrent qui sort chaque été. Puisque l'on est donc dans le déjà vu, je reposte ma contribution de l'année dernière :

Il existe 3 principaux types de conducteurs. Les très bons conducteurs, les bons conducteurs et les mauvais conducteurs. Il s'avère que si l'on creuse un peu plus, les plus dangereux sont dans la catégorie des très bons conducteurs. En fait, pour la simple et bonne raison, c'est que ce sont pour la plupart de très mauvais conducteurs qui ont une opinion surdimensionnée d’eux-mêmes. La tâche donc du bon conducteur est double, d'une part, faire attention aux mauvais conducteurs et surtout éviter les très bons conducteurs.
Le très bon conducteur se reconnait d'abord à son attitude sur la route. Il n'ira jamais faire ses démonstrations sur circuit, au risque de se retrouver en face de vrai très bons conducteurs. Le très bon conducteur a un complexe de supériorité, il considère donc les autres conducteurs comme des parasites sur son territoire de jeu, et les vrais très bons conducteurs comme des usurpateurs (mais heureusement pour lui que l'on trouve uniquement sur circuit).
Le très bon conducteur est toujours pressé. Même en vacance, quand il a le temps, il est pressé. Pire encore, ce sont les autres qui sont lents, et d'ailleurs, ils font exprès d'être lents. Il aura donc le devoir de tout faire pour dépasser les lents. Les tactiques sont diverses, doubler par la droite, par lune voie d'accélération ou de sortie, dans un rond-point, par l'intermédiaire d'une station-service, ou tout autre raccourci qui pourraient enfin le faire progresser d'une, de deux, voir de 3 voitures. La seconde de gagner est une satisfaction pour le très bon conducteur, qui faut bien le dire, est souvent un précoce d'en bien des domaines.
Le très bon conducteur a souvent un QI à la hauteur de ses ambitions. Ainsi, il est persuadé qu'en klaxonnant, le bouchon va se dégager, qu'en collant la voiture de devant, celle-ci va aller plus vite, que l'importance qu'on lui porte est à la dimension des lumières sur son véhicule. Le très bon conducteur considérera que ceux qui n'ont pas compris ses messages ne sont que des imbéciles.
Le très bon conducteur a besoin de rouler le plus longtemps possible en plein phare. C'est principalement pour savoir où il va, vu qu'il est toujours pressé. Il roulera surtout avec ses antibrouillards dès la nuit tombée. Il comble ainsi le fait que la nuit, tous les chats sont gris. Il sera frustré en cas de brouillard, neige ou forte pluie, car tout le monde roulera comme lui.
Le très bon conducteur sait où il va c'est pour cela qu'il n'a pas appris à ce servir du clignotant. Cette technologie qui dépasse son domaine de compréhension n'est en fait qu'un big brother lumineux. Les autres imbéciles n'ont donc pas à savoir s’il va déboiter, se garer, tourner, doubler... bref, changer de direction. Arf, comme il les a bien eus alors !
Le très bon conducteur sait parfaitement téléphoner au volant. Il maitrise tout à fait la polyvalence. Le fait qu'il ne sert jamais du clignotant est un facteur aidant. Le bon conducteur s'apercevra cependant de l'attitude étrange du très bon conducteur, comme un tangage avancé entre le talus de la route et la ligne blanche, et une vitesse très fluctuante. Le mauvais conducteur aura la fâcheuse tendance à vouloir doubler le play-mobile qui roule à 50 sur la nationale. Cependant, il n'aura pas prévu que ce dernier se fera une pointe à 110 dès qu'il aura raccroché. Le très bon conducteur justifie ses appels par des urgences (appeler sa secrétaire pour sortir la pochette jaune, va faire les courses, annuler le coiffeur, qu'il va livrer dans 10 minutes...).
Le très bon conducteur déteste d'être doublé par un autre très bon conducteur. Il n'aura donc qu'une idée en tête, celle d'accélérer tout d'abord, et éventuellement essayer de repasser devant. Il considère donc que les péages d'autoroutes sont de bonnes opportunités pour répondre à l'affront. Satisfaction qu'il aura pendant une bonne dizaine de minutes, car il aura le devoir d'aller bientôt faire le plein d'essence.
Le très bon conducteur est forcément prioritaire. En agglomération il devra donc s'appliquer à passer devant les autres d'une manière ou d'autre autre. Le stop ou le feu rouge sont des signes qu'il faut absolument respecter, surtout par les autres. Pour le très bon conducteur, le Stop peut s'apparenter à un "ralentir un p'tit coup" et le feu a de toute évidence, de nombreuses nuances entre l'orange et le rouge. Perception que les autres conducteurs et la police en particulier n'arrivent pas à distinguer.
Le gyrophare étant un témoin lumineux d'urgence et donc de priorité, ils rendent jaloux les très bons conducteurs qui n'ont que leurs appels de phares pour afficher leur empressement. Cependant, certains propriétaires de gyrophare ou de plaques particulières considèrent qu'être en retard à une réunion est prioritaire. Ils font donc eux aussi partie des très bons conducteurs.
Le très bon conducteur se gare forcément toujours parfaitement, mais dès fois seulement très bien lorsqu'il est vraiment pressé. Ainsi, il ne prendra une place handicapé uniquement s’il n'a qu'une baguette à acheter, ou 50 mètres à marcher. Il se garera de travers, car pour lui les lignes ne sont pas droites dans le bon sens, dans un rond-point, pour ne pas rouler en téléphonant, ou pour aller acheter son paquet de clopes. La gêne qu'il aura occasionnée l'agacera quelque peu, les autres conducteurs ayant manifestement décidé de l'emmerder.
Le très bon conducteur ne supporte pas d'être mélangé avec les autres conducteurs. Il se concentrera donc sur une seule chose à la fois. On le distingue ainsi sur une persistance à rester sur la voie du milieu. Il se fera d'ailleurs doubler par un autre très bon conducteur agacé. Motivé par ses victoires répétées, ce dernier restera d'ailleurs sur la dernière voie de gauche, puisqu'une part, il a la voiture qu'il faut, qu'il n'est probablement pas du pays et qu'en plus et surtout, que c'est le meilleur conducteur.
Enfin, nous avons les porteurs d'autocollants. Le A dont le permi fraichement obtenu est un signe de maîtrise et compétence. Il aura surtout la principale activité de montrer lui aussi qu'il est un très bon conducteur. Vous avez celui aussi du "attention bébé à bord", qui est un message d'avertissement à l'ensemble de la communauté automobiliste, qu'il y a à l'interieur un futur conducteur et qu'il faut faire gaffe. L'attention demandée aux autres, n'est pas forcément réciproque, car lorsque le rejeton n'est plus dans l'abitacle, le très bon conducteur reprendra immédiatement du service actif.

Votez pour ce commentaire: 

joli gratte papier concernant

Portrait de dôck

joli gratte papier concernant les distances de sécurité ... immaginez rouler à la vitesse indiquée, mettons 110 km/h, vous vous faites doubler par un autre usager qui se rabat devant vous. Vous devez ralentir pour être en conformité avec le code de la route et garder les distances de sécurité. Si par la plus grande des malchances un second puis un troisième automobiliste vous obligeait à ralentir de nouveau (ce qui semble évident puisque vous avez été contraint de diminuer votre vitesse). du fait, vous devenez vous même un danger par vitre vitesse exagérément réduite pour concerver les distances. Il est donc tout simplement impossible de respecter cette règle. Il y a des lois comme ça ... un peu de bon sens et quelques essais en situation pourraient mettre en avant cet état de faits.

Votez pour ce commentaire: 

pour juger sur pièce: il n y

Portrait de bruilhoise

 bruilhoise

 pour juger sur pièce: il n y a qu a prendre la voiture et faire quelques kms sur route et sur autoroute : le festival est ouvert!! mais cela n est pas une nouveauté et la période de sortie de cette étude coïncide plutot a l époque(vacances imminentes ) qu a une quelconque dégradation des comportements je dirais presque même que depuis le renforcement des controles de vitesses et surtout les modifications d avertissements des radars automatiques (radar pédagogiques qui signalent la vitesse réelle des autos ) certains ont tendance a se calmer mais bon il y a encore du chemin à faire ... et pas la peine d incriminer mai 68 et le changement c est tout le monde qui doit en avoir conscience : les parents qui doivent montrer l exemple a leur enfants, les auto écoles doivent donner un enseignement de la bonne conduite future et non le meilleur moyen de reussir l examen( si si je sais de quoi je parle j ai des exemples)aux employeurs ne devraient pas, au nom du profit, demander à leurs employés et prestataires qui utilisent la route des délais non réalisables dans de bonnes conditions de securité et nous tous qui devrions penser que nous ne sommes pas seuls sur le ruban noir.

Votez pour ce commentaire: 

Bonjour, Sanef

Portrait de BrigitteLZ

Bonjour,

Sanef ?

Concessionnaire d'infrastructures de transport...

Depuis quarante ans, sanef réalise de grands projets d’infrastructures de transport économiquement viables, peu consommateurs d’espace, s’intégrant dans une logique de mobilité durable.

En clair, il s'occupe d'autoroute. Elles sont payantes et les automobilistes sont leurs clients.

Quelques chiffres pour 2011 : 
1 901 km d'autoroutes 
1, 507 milliard de chiffre d'affaires
3 500 collaborateurs

274 millions de transactions
892 000 badges Liber-t en circulation
15,1 milliards de km parcourus

Chaque conducteur a aidé la Sanef a réalisé un chiffre d'affaire de 1,5 milliard. 

Et la Sanef publie une étude qui dit que sur 3 clients, l'un est dangereux. 

Mais que fait-elle en dehors de discriminer un individu sur trois. Elle multiplie les autoroutes, encaissent les péages et dit que vous êtes un danger public.

La Sanef pourrait-elle pas aider ceux qu'elle classe comme "danger public" à devenir de bons conducteurs... Aider, une aide véritable. En se basant sur le fait que conduire s'apprend, et peu mieux s'apprendre. Et que bien conduire, cela peut aussi être perfectionné.

Si, par exemple, la Sanef utilisait une partie de ces bénéfices pour créer des bouts d'autoroutes style "pour apprendre". Imaginer, elle sponsorise des stages gratuits, qui donne droit à la mention "conducteur expérimenté" et elle use de son influence pour que cette mention donne droit à une réduction de la prime d'assurance...

Penser en termes de solutions efficaces, penser en terme d'aide et non de "répression", "culpabilité", "généralité grossière"...

"M'ssieur, je voudrais "bien me conduire".... mais comment fait-on ? Tu peux m'aider..."

 

 

Votez pour ce commentaire: 

comment a été faite cette

Portrait de martigny

comment a été faite cette étude ? Combien de personnes en infraction ? Combien de personnes ayant un comportement normal ? le rapport entre les deux. Sept dépassements à droite c'est énorme indique le commentaire, c'est énorme par rapport à quoi ? combien y-a-t-il eu de blessés de morts ? les pourcentages indiqués représentent combien de conducteurs et sur quelle durée ? En Allemagne il y a moins de morts sur les routes alors que la vitesse est libre. C'est surtout l'alcool qui causent des accidents et non pas la vitesse.

 

Votez pour ce commentaire: 

Nanard42400 a dit : Tout

Portrait de sixty

FB

Nanard42400 a dit :

 Tout cela fait partiedu laisser-aller général. Le "il est interdit d'interdire" de Mai 68 continue à faire du mal. On double à droite, on suit à une voiture à un mètre derrière, on stationne n'importe où (sur le trottoir), avec le 4/4 gros comme un camion, de préférence sur le trottoir, on téléphone au volant et on lit même le journal... On peut en rajouter, la liste est longue. En bref, c'est l'irrespect, non pas du code, mais des autres qui se répand, avec si possible le regard le plus arrogant qui soit qui dit :"je fais ce que je veux, je vous ..." C'est triste, mais c'est la réalité, il est pour quand le changement ? Il ne peut y avoir de changement sans discipline, et la discipline n'est qu'une question d'éducation, la répression ne change pas l'esprit.

Question respect commencez par vous-même en n!incriminant pas les gens de 68 que vous prenez pour des laxistes irrespectueux.Après la "révolution" et son chambardement ,tout est rentré dans l'ordre avec des avancées dont vous bénéficiez encore actuellement.Pas de gros problèmes de violence ,on avait,comme vous dites été" bien élevés "et si on a changé les règles,elles restaient  des règles ,et on les respectait .On l'a transmis à nos enfants. Regardez bien sur la route qui se comporte le plus mal :la génération des" enfants rois" de Françoise Dolto !  Ces petits chéris qu'il ne fallait surtout ni gronder ni punir pour ne pas les traumatiser et qui se roulaient par terre dans les magasins et ailleurs ,aucune limite ,à bas les punitions !Eh bien maintenant ils sont ingérables ,egoïstes ,violents et j'en passe,mais surtout,ils ont l'âge d'être sur la route......Respect pour les soixanthuitars,Monsieur.

Votez pour ce commentaire: 

dôck a dit : joli gratte

Portrait de bruilhoise

 bruilhoise

dôck a dit :

joli gratte papier concernant les distances de sécurité ... immaginez rouler à la vitesse indiquée, mettons 110 km/h, vous vous faites doubler par un autre usager qui se rabat devant vous. Vous devez ralentir pour être en conformité avec le code de la route et garder les distances de sécurité. Si par la plus grande des malchances un second puis un troisième automobiliste vous obligeait à ralentir de nouveau (ce qui semble évident puisque vous avez été contraint de diminuer votre vitesse). du fait, vous devenez vous même un danger par vitre vitesse exagérément réduite pour concerver les distances. Il est donc tout simplement impossible de respecter cette règle. Il y a des lois comme ça ... un peu de bon sens et quelques essais en situation pourraient mettre en avant cet état de faits.

de toute façon c est terrible: l automobiliste sur l autoroute a horreur du vide!! éssayez de respecter la loi et les distances de sécurités il y en a toujours un qui va vous doubler et se mettre exactement entre vous et la voiture qui vous précède et envolée votre chère distance de sécurité!!

Votez pour ce commentaire: 

Publicité