Près de 800 automobilistes perdraient la vie chaque année à cause de la somnolence au volant. Cette dernière serait ainsi l’une des premières causes de décès sur la route.

Moins connue que l’alcool, la somnolence est pourtant, elle aussi, meurtrière sur les routes. Une étude publiée ce lundi par l’association 40 millions d’automobilistes révèle en effet que 800 conducteurs sont tués chaque année sur les routes de France après avoir piqué du nez au volant. Pour parvenir à ce triste résultat, l’association a notamment analysé les accidents de la route survenus dans l’Hexagone en 2012. Elle en a ainsi conclu que la somnolence est non seulement l’une des principales causes de décès sur les autoroutes, mais également responsable de quelque 90.000 accidents chaque année.

10 minutes de sieste suffisent à recharger les batteriesEt alors que 5 à 15 secondes d’absence au volant de son véhicule peuvent s’avérer fatales pour soi-même et les autres automobilistes, la Sécurité routière insiste sur la nécessité d’entrecouper les longs trajets de fréquentes pauses (idéalement toutes les deux heures) et de ne pas hésiter à s’arrêter aussitôt que les premiers signes de fatigue se font sentir. Les médecins soulignent par ailleurs que 10 minutes de sieste seulement peuvent suffire à dissiper une fatigue passagère.

Publicité
Et si la Sécurité routière estime qu’un conducteur sur deux prend le volant tout en ayant un manque de sommeil, 40 millions d’automobilistes souhaite que les pouvoirs publics renforcent la prévention sur les accidents liés à la somnolence au volant. "Le marquage au sol avec des lignes sonores sauve des vies. Et cela ne coûte pas trop cher. Les nouvelles technologies embarquées sont une autre piste, par exemple, avec les avertisseurs de lignes continues", a ainsi expliqué le délégué général de l’association. 
Publicité