En achetant son scooter, un Marseillais a eu la mauvaise surprise de se retrouver immatriculé PD. Une association de lettres embarrassante et définitive, comme il en existe quelques autres sur les plaques. Explications.

L'histoire est racontée par Le Parisien. Richard, trentenaire marseillais, a récemment acquis un nouveau scooter tout neuf auprès d’un concessionnaire. Si l'engin lui convient, il n'en est pas de même pour son immatriculation, car deux lettres embarrassantes la composent : PD.

"Pas question pour lui de subir des moqueries homophobes, explique son avocat, Rémy Josseaume. Il a tenté de faire des démarches pour faire changer l’immatriculation mais se heurte pour l’instant à un mur. "

Sa demande, passée en vain par le concessionnaire puis la préfecture des Bouches-du-Rhône, est à présent remontée jusqu'au ministère de l'Intérieur. Et richard entend même aller déposer plainte si nécessaire au tribunal administratif.

 

Un système rigide et automatisé

Depuis la mise en place du système d'immtriculation des véhicules (SIV) en avril 2009, les séries de deux lettre à droite de la plaque défilent à grande vitesse, à tel point qu'on peut tout simplement tomber sur n'importe quelle combinaison indique le site Plaques-immatriculation.info.

Le site propose donc d'anticiper les prochaines immatriculations pour faire sa demande d'immatricualtion à la préfecture au bon moment, et ne pas tomber ainsi sur des combinaisions disgracieuses du type KK, PD, PQ, PT, PQ, WC, etc.

"Par exemple, si la série WC vient de passer, vous êtes tranquille pour plusieurs jours, il n'y a plus de combinaisons disgracieuses avant un moment. En revanche, si on est rendu par exemple à NZ, attention danger ! La série des P se rapproche, et elle est explosive... Mieux vaut attendre quelques jours" explique le site. 

 

Seule l'association SS est interdite

Devenu national, le système d’immatriculation des véhicules (SIV) est désormais bien plus rigide qu'auparavant, puisuqe distribué de manière automatique et définitive par un système informatique centralisé.

Publicité
Quelques lettres ne sont pas utilisées : le I, le O et le U, qui ressemblent trop aux chiffres 1 et 0. Une seule association de lettres est totalement bannie, SS, pour se conformer au Code pénal qui "réprime le port ou l’exhibition d’insignes emblèmes rappelant ceux d’organisations ou de personnes responsables de crimes contre l’humanité ".

Hormis cette exception, les conducteurs héritant d'un matricule disgracieux doivent donc s'en accommoder. 

Publicité