Vidéos A la une
Le frère de Redoine Faïd, Fayçal Faïd, a été condamné lundi, à vingt ans de prison ferme par la justice algérienne pour le meurtre d'Aurélie Fouquet, tuée en 2010 à Villiers-sur-Marne, près de Paris. Un témoin a été auditionné depuis la France et a identifié l'homme impliqué dans la fusillade qui a fait suite au braquage raté d'un fourgon blindé. Après sa fuite en Algérie et faute d'accord d'extradition, il n'avait pu être jugé par la justice française.
Vidéos A la une
Aurélie Fouquet, jeune policière municipale, a été tuée lors d'une course-poursuite, avec des malfaiteurs, après un braquage raté. Sept semaines de procès n'ont pas suffi pour établir précisément les rôles entre les huit accusés. Deux d'entre eux ont été condamnés pour meurtre. Rédoine Faïd, considéré comme le chef de la bande, a écopé de 18 ans de prison et compte faire appel. Son frère, le frère de Rédoine, Fisal, doit être jugé. Il s'était enfui en Algérie, au lendemain des faits.
Vidéos A la une
"La famille d'Aurélie Fouquet est une famille de fantômes, ils sont morts le 20 mai 2010", explique leur avocat. Le parquet a requis vingt-deux ans de prison contre Redoine Faïd, le braqueur médiatique. Une peine qui n'apaisera pas les proches de la jeune policière municipale. Verdict attendu dans les heures qui suivent.
Vidéos A la une
Le verdict dans le procès du meurtre de la policière Aurélie Fouquet est tombé ce mercredi, alors que Rédoine Faïd et ses complices continuent de clamer leur innocence. La cour d'assises de Paris les a condamnés à des peines allant de 22 à 30 ans de prison.
Vidéos A la une
L'avocate générale a requis lundi une peine de 22 années de prison assortie d'une période de sûreté des deux tiers contre le braqueur médiatique Rédoine Faïd, selon elle au "centre" de l'organisation du braquage avorté ayant coûté la vie à la policière municipale Aurélie Fouquet.
Vidéos A la une
Le procès des meurtriers présumés d'Aurélie Fouquet, jeune policière municipale abattue en mai 2010 à Noisy-le-Grand, se poursuit devant la cour d'assises de Paris. Sa mère, Élisabeth Fouquet, a fait part de son appréhension ce jeudi sur RMC, avant le début d'une phase essentielle du procès. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
Accusé du meurtre de la policière Aurélie Fouquet en 2010, Redouane Faïd continue de clamer son innocence. Alors qu'il était apparu détendu et arrogant lors du premier jour de son procès, celui qui se surnomme lui-même l'Écrivain a adopté un comportement plus humble ce mercredi 2 mars. Un changement d'attitude salué par la mère de la victime.
Vidéos A la une
Le braqueur Rédoine Faïd, le plus médiatique des neuf hommes jugés à Paris pour le meurtre d'Aurélie Fouquet en 2010, s'est défendu mercredi de toute "arrogance" envers la famille de la jeune policière municipale dans une lettre transmise et lue par le président de la Cour. Les précisions de notre envoyée spéciale, Alexandra Guillet.
Vidéos A la une
Après six d'attente, les parents d'Aurélie Fouquet considèrent ce procès comme "capital". La jeune policière municipale est assassinée en mai 2010 lors du braquage raté de Villers-Sur-Marne. Sur le banc des accusés, Rédouane Faïd. Ex-braqueur médiatisé il y a quelques années pour son repenti sur ses années de malfaiteur. Pour son avocat "les éléments du dossier n'autorisent pas à retenir la thèse de la culpabilité".
Vidéos A la une
Le procès de Rédoine Faïd et de huit autres hommes a commencé ce mardi. Ils sont accusés du meurtre d'Aurélie Fouquet. Le 20 mai 2010, dans le Val-de-Marne cette jeune policière municipale est morte sous les balles d'un commando sur le point de braquer un fourgon blindé. Après six ans de silence, c'est le premier face à face entre les prévenus et les proches de la victime. L'enjeu de la procédure est de déterminer les responsabilités de chacun, de l'organisation du braquage au tir de kalachnikov qui a tué Aurélie Fouquet. Les suspects sont restés murés dans le silence lors de la première journée de ce procès qui durera six semaines. Ils encourent une peine allant de trois ans de prison à la perpétuité.
Vidéos A la une
Mardi s'est ouvert à Paris le procès du meurtre en 2010 de la jeune policière municipale Aurélie Fouquet. Huit hommes, dont le braqueur Rédoine Faïd, ont été présentés face à une famille en quête de réponses. Tous les suspects ont joué la carte de l'amnésie préférant risquer la prison à perpétuité que de briser la loi du silence.
Vidéos A la une
Huit hommes, dont Redoine Faïd, comparaissent devant la cour d'assises de Paris ce mardi. Ils sont accusés du meurtre d'Aurélie Fouquet au terme d'une course poursuite sur l'autoroute. Le 20 mai 2010, cette jeune policière municipale avait trouvé la mort à bord d'un véhicule qui pourchassait un fourgon dans lequel se trouvaient des hommes suspectés de braquage. Les prévenus encourent une peine allant de trois ans de prison ferme à la perpétuité. Ils seront jugés pendant six semaines.
Vidéos A la une
Qui est Redoine Faïd, jugé à partir de ce mardi pour la mort en 2010 de la policière municipale Aurélie Fouquet ? Son éditeur, Pierre Fourniaud, nous en dit plus sur "ce personnage complexe". Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
Depuis six ans, Élisabeth Fouquet est une mère inconsolable. Aurélie Fouquet, jeune mère de famille et policière municipale, est morte à l'âge de 26 ans sous les balles de braqueurs chevronnés. Ce mardi s'ouvre le procès tant attendu. Neuf suspects seront présentés dans le box des accusés. Tous les regards seront tournés vers Rédoine Faïd. Les policiers n'ont jamais pu prouver qu'il avait du sang sur les mains. En exclusivité pour TF1, la mère de la victime témoigne.
Vidéos A la une
Depuis 6 ans, elle est une mère inconsolable. Aurélie Fouquet, mère de famille et policière municipale, est morte à l'âge de 26 ans sous les balles de braqueurs chevronnés. Ce mardi s'ouvre le procès tant attendu. Neuf suspects seront présentés dans le box des accusés. En exclusivité pour TF1, la mère de la jeune victime témoigne.
Publicité