Vidéos Alaune
Une visite de Thierry Solère fin juin à Fleury-Mérogis avait déclenché la colère de l'avocat de Salah Abdeslam. Le député avait eu accès à la salle de vidéosurveillance du protagoniste clé du 13 novembre et décrit ce qu'il avait vu dans la presse. Alors que ses conditions de détention sont au centre d'un recours examiné par le tribunal administratif ce mercredi, une équipe de TF1 a mené enquête.
Vidéos Alaune
L'avocat de Salah Abdeslam a estimé mercredi, alors que son client a demandé de suspendre le dispositif de vidéosurveillance permanent de sa cellule, qu'une justice "sans instruction", "sans procès", "sans avocat", n'est pas celle de "notre démocratie" et de "notre République". Et d'ajouter : "si on veut ça, alors exécutons Salah Abdeslam tout de suite."
Vidéos Alaune
Huit mois après les attaques du 13 novembre, plusieurs victimes annoncent vouloir porter plainte contre l'État. Elles lui reprochent de ne pas avoir empêché le passage à l'acte de terroristes. Des terroristes dont certains étaient sous contrôle judiciaire. La remise ce mardi du rapport de la commission parlementaire sur la lutte contre le terrorisme aurait en effet laissé apparaître des ratés et des dysfonctionnements dans la traque des auteurs des attentats.
Vidéos Alaune
Manuel Dias est l'unique victime des attaques du 13 novembre aux abords du Stade de France. Invité du Grand Jury, le ministre des Sports et de la Jeunesse, Patrick Kanner, a tenu à adresser une pensée à sa famille.
Vidéos Alaune
'Dimanche à Saint-Denis, tes deux pays s'affronteront à quelques mètres de cette porte D où tu as perdu la vie..." Le fils de Manuel Dias, tué le 13 novembre, aux abords du stade de France, a signé une tribune émouvante, dans le Huffington Post. Son père était né au Portugal et avait choisi de vivre en France.
Vidéos Alaune
Le tribunal correctionnel de Paris a rendu sa décision concernant le procès de l'affaire de la filiale djihadiste de Strasbourg. Les 7 Alsaciens, poursuivis pour être allés en Syrie, écopent de 6 à 9 ans de prison, assortis d'une période de sureté des deux tiers. La peine la plus lourde concerne Foued Mohamed-Aggad, le frère de l'un des kamikazes du Bataclan.
Vidéos Alaune
Le premier rapport sur la radicalisation en prison est publié ce mercredi. Son auteure, Adeline Hazan pointe plusieurs lacunes et notamment les conditions très disparates de détention dans les 5 unités dédiées. La contrôleure générale des prisons s'interroge sur les critères pas toujours explicites de l'administration pénitentiaire et s'interroge sur l'étanchéité de ces personnes avec les autres détenus.
Vidéos Alaune
L'INVITÉ POLITIQUE. Georges Fenech, président de la commission parlementaire sur les attentats de 2015 était l'invité de LCI Matin. Il dénonce la facilité avec laquelle les assaillants, tous connus pour leur radicalisation se sont joués des services de renseignement. Le député LR estime que le drame du Bataclan aurait pu être évité.
Vidéos Alaune
Frank Berton, l'avocat de Salah Abdeslam, estime que Thierry Solère n'avait aucun droit légal de visiter la pièce de surveillance du jihadiste présumé, et encore moins de raconter ce qu'il y avait vu dans la presse. Sur BFMTV, il confirme donc qu'il portera plainte contre le député Les Républicains pour violation et atteinte à la vie privée, la 'seule chose qu'il reste' à Salah Abdeslam.
Vidéos Alaune
Il existe en France une quinzaine de services de renseignement. Ceux-ci ne communiquent généralement pas entre eux et, selon notre spécialiste police-justice Georges Brenier, plusieurs patrons de ces structures ne connaissent même pas l'existence de certains de leurs collègues.
Vidéos Alaune
Il s'est écoulé 10 mois entre les attentats de Charlie Hebdo, et ceux du 13 novembre. Une période pendant laquelle, selon les victimes et la Commission d'enquête, rien n'a été fait. Ce mardi, les députés en charge du dossier ont rendu 40 propositions pour améliorer, entre autres, la coordination des services antiterroristes. Le gouvernement doit désormais décider s'il met, ou non, ces mesures en application.
Vidéos Alaune
Un rapport parlementaire publié mardi matin préconise la refonte totale du renseignement français. "Il n'y a pas de patron de l'antiterrorisme en France", affirme le président de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de 2015. La commission s'est interrogée sur l'efficacité de l'opération Sentinelle et pointe le manque de coordination des forces d'intervention.
Vidéos Alaune
La commission d'enquête parlementaire concernant les moyens mis en oeuvre par l'Etat dans sa lutte contre le terrorisme a rendu ses conclusions aujourd'hui. Stéphane Gicquel, secrétaire général de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs, est l'invité de LCI. Pour lui, les conclusions selon lesquelles l'attaque du Bataclan n'aurait pas pu être évitée entraînent une certaine "perplexité".
Vidéos Alaune
La commission d'enquête parlementaire portant sur les attaques de Paris rend ce mardi son rapport. Six mois d'enquête, 200 heures d'audition, 190 entretiens pour tenter de comprendre comment ces tueries ont pu se produire et comment éviter qu'elles se répètent. Au final, 40 propositions ont été formulées. BFMTV vous en dévoile l'essentiel.
Vidéos Alaune
Après 6 mois de travail, la commission d'enquête parlementaire relative aux moyens de l'Etat mis en oeuvre après les attentats de 2015 a remis son rapport. Dans ce rapport, les 39 propositions proposées visent à réorganiser les services de renseignements. Président de la commission, Georges Fenech, député LR plaide pour la création d'une grande agence centralisée de lutte contre le terrorisme.
Vidéos Alaune
Six mois d'enquête et quelque 200 heures d'écoutes plus tard, la commission d'enquête parlementaire sur l'action de l'État face aux attentats de janvier et novembre 2015 à Paris et Saint-Denis rend son rapport, ce mardi 5 juillet. Comment deux attentats ont-ils pu être commis sur le sol français ? Comment autant de terroristes ont-ils pu déjouer la surveillance des autorités ? Les victimes attendent des réponses à ces questions.
Vidéos Alaune
Le secrétaire général de l'organisation syndicale Ufap-Unsa critique les dénonciations du député LR Thierry Solère sur les conditions de détention de Salah Abdeslam. "C'est du populisme, on se fiche du monde" a avancé Jean-François Forget. Il estime que vider les cellules voisines était nécessaire pour assurer la sécurité, il regrette cependant que des quartiers de haute sécurité n'existent pas en France.
Vidéos Alaune
L'enquête sur les attentats du 13 novembre révèle que les services de renseignement belges avaient connaissance de la radicalisation de Salah Abdeslam et n'avaient pas transmis ces informations dans la base de données. Conséquence : contrôlé par les gendarmes au lendemain de l'attaque, le terroriste alors au volant de sa voiture a été autorisé à repartir.
Vidéos Alaune
L'ADN de Jawad Bendaoud, le logeur des terroristes du 13 novembre, a été retrouvé sur le composant d'un gilet explosif qui avait été utilisé par l'un des membres du commando. Il est cependant impossible d'en tirer des conclusions pour le moment, selon une source judiciaire. Un complice de Salah Abdeslam, lui, a été transféré en France. Il est soupçonné d'avoir exfiltré d'avoir exfiltré le terroriste après les attentats.
Vidéos Alaune
Hamza Attou est soupçonné d'avoir conduit Salah Abdeslam en Belgique au lendemain des attentats du 13 novembre à Paris. Il a été remis à la France. Il était visé par un mandat d'arrêt européen.
Vidéos Alaune
Le jour des attentats du 13 novembre, quatre militaires lourdement armés étaient positionnés derrière l'enceinte et auraient reçu l'ordre "de ne pas intervenir, n'étant pas formés aux prises d'otage. L'épisode intrigue la justice, un des six juges d'instruction chargés de l'enquête sur les attentats a réclamé au ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian des explications.
Vidéos Alaune
L'un des six juges d'instruction chargés de l'enquête sur les attentats du 13 novembre 2015 vient de réclamer au ministre de la Défense des explications. Dans ce courrier écrit le 30 mai dernier, le juge Christophe Tessier précise à Jean-Yves Le Drian vouloir en savoir plus "sur les conditions d'intervention des militaires engagés dans l'opération Sentinelle". Le magistrat instructeur souhaite répondre aux "nombreuses questions" posées à ce sujet par les survivants des attentats et les familles des victimes et se base sur plusieurs échanges radio enregistrés sur le réseau de la police parisienne le soir des tueries. Ce dernier indique que quatre militaires lourdement armés étaient positionnés derrière l'enceinte et auraient reçu l'ordre "de ne pas intervenir, n'étant pas formés aux prises d'otage", précise Georges Brenier, journaliste spécialiste police de TF1.
Vidéos Alaune
Paris va-t-elle perdre sa place sur le podium des villes les plus visitées du monde? Après Hong-Kong et Londres, la capitale française a été la troisième ville touristique l'année dernière. Mais depuis les attentats du 13 novembre, les professionnels du tourisme s'inquiètent. Les visiteurs se font beaucoup moins nombreux: jusqu'à -30% dans la fréquentation hôtelière.
Vidéos Alaune
Il a sauvé de nombreuses vies au péril de la sienne. Didi, Algérien de 35 ans employé de sécurité au Bataclan durant les attentats du 13 novembre, a été naturalisé français ce jeudi. Il a reçu jeudi la médaille d'or de la sécurité intérieure pour sa bravoure. La cérémonie s'est déroulée en présence de rescapés du Bataclan.
Vidéos Sciences
Denis Peschanski, chercheur au CNRS, dirige une étude sur la mémoire traumatique des attentats et la manière dont évolue cette mémoire au fil du temps.
Vidéos Sciences
Comment évolue la mémoire d'un événement aussi traumatisant qu'un attentat ? Comment se préparer au prochain choc? Denis Peschanski, chercheur au CNRS, dirige un programme de recherche pour répondre à ces questions.
Vidéos Alaune
Lundi s'ouvre le procès de 7 djihadistes présumés appartenant à la filière de Strasbourg. L'un des kamikazes du 13 novembre appartenait à ce réseau. Tous sont partis faire le djihad en Syrie.
Vidéos Alaune
Une liste de cibles potentielles en France a été découverte dans un ordinateur retrouvé au sein l'appartement qui a servi de planque à Salah Abdeslam à Forest, en Belgique. Les enquêteurs ont la conviction que l'appareil appartient au seul membre des commandos de Paris encore vivant. Ils y ont repéré un document évoquant des lieux à attaquer, de Marseille à Strasbourg, et différents modes opératoires. Surtout cette liste avait déjà été publiée en janvier dans les médias français avant, semble-t-il, être reprise par Abdeslam, alors en cavale.
Vidéos Alaune
Plus de six mois après les attentats de Paris, qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés, Salah Abdeslam devait être entendu par un juge. Après avoir quitté Fleury-Mérogis sous haute surveillance, le dernier membre du commando du 13 novembre est resté silencieux face aux magistrats. Il ne supporterait plus ses conditions de détention et l'a fait savoir à son avocat.
Vidéos Alaune
Dernier membre du commando du 13 novembre encore en vie, Salah Abdeslam a été entendu pour la première fois par les juges français vendredi matin. S'il a refusé de parler, c'est selon son avocat, pour protester contre ses conditions de détention et plus précisément la vidéo surveillance 24h/24.

Pages

Publicité