Vidéos à la une
Paris a rendu, ce dimanche, une nouvelle fois hommage aux victimes des attentats de 2015. Place de la République, en présence de François Hollande, des centaines de personnes se sont recueillies. Il y avait les familles des victimes et les rescapés mais aussi des citoyens qui ont tenu à s'unir dans la peine
Vidéos à la une
Cette année 2015 restera, comme pour beaucoup d'autres, gravée dans la mémoire de Thierry. Grand fan de musique, il était présent dans la fausse du Bataclan lors du concert des Eagles of Death Metal le 13 novembre dernier. Il a suivi avec attention la cérémonie d'hommage place de la République. Pour lui impossible de dissocier les attentats de janvier de ceux de novembre 2015. Le rescapé est aussi retourné sur les lieux de l'attentat.
Vidéos à la une
Anne Hidalgo, maire PS de Paris, a expliqué dimanche la faible participation des Parisiens place de la République à l'hommage aux victimes des attentats par le fait qu'ils ne sont "pas toujours du matin".
Vidéos à la une
Depuis un an, les enquêteurs tentent de reconstituer le parcours des frères Kouachi et d'Amedy Coulibaly. Comment se sont-ils préparés, comment se sont-ils armés, comment ont-ils choisis leurs cibles, comment se sont-ils coordonnés ? Les derniers mois, les derniers échanges avec des images et des témoignages inédits.
Vidéos à la une
Le chef de l'Etat a dévoilé samedi une plaque commémorative en hommage à Clarissa Jean-Philippe, la policière tuée il y a un an par Amédy Coulibaly. La famille de la victime, très émue, assistait à la cérémonie voulue sobre et sans prise de parole.
Vidéos à la une
Le président de la République a dévoilé samedi une plaque en mémoire de Clarissa Jean-Philippe à Montrouge. La jeune policière municipale avait été tuée le 8 janvier 2015 par Amédy Coulibaly, le preneur d'otages de l'Hyper Cacher.
Vidéos à la une
Le 9 janvier 2015, 26 personnes étaient retenues en otage par Amédy Coulibaly dans l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes à Paris. Le terroriste tue 4 otages avant que l'assaut soit donné par la police. Les otages seront restés quatre heures enfermés avec le tueur, qui sera abattu par les forces de l'ordre lors de l'assaut.
Vidéos à la une
La légitime défense permet actuellement aux policiers d'utiliser leur arme dans le seul cas où leur intégrité physique, ou celle d'un tiers, est mise en danger. Mais après les attentats de janvier et de novembre, le gouvernement envisage de renforcer le pouvoir des forces de l'ordre. Un policier pourrait alors utiliser son arme même s'il n'est pas directement menacé face à un individu ayant déjà commis un crime. Des mesures que certaines associations critiquent déjà. Elles craignent que les forces de l'ordre puissent tirer sans savoir si quelqu'un est coupable ou non. Le texte ne devrait pas être présenté au Conseil des ministres avant février.
Vidéos à la une
Lassana Bathily était l'invité de Ruth Elkrief jeudi soir sur BFMTV. L'ancien employé de l'Hyper Cacher est venu parler de son livre "Je ne suis pas un héros", paru aux éditions Flammarion. Le Malien, naturalisé français après son action pendant l'attaque de l'épicerie de la porte de Vincennes, a décrit comment il ressentait tous ces événements. "En tant que Français, on devrait tous combattre" le terrorisme, a-t-il expliqué. "Tout le monde a été attaqué, des mosquées comme des synagogues... C'est trop. Maintenant c'est à nous d'être main dans la main pour s'en sortir", a-t-il ajouté.
Vidéos à la une
Depuis un an, les enquêteurs tentent de reconstituer les dernières semaines des frères Kouachi et d'Amédy Coulibaly avant de commettre les attentats de janvier. Chacun de leur côté, les terroristes se sont préparés, armés et ont choisi leur cible tout en se synchronisant. Retrouvez également le reportage de Grand Angle ce mercredi soir à 22h45 et 23h45 sur BFMTV.
Vidéos à la une
La ville d'Ambilly en Haute-Savoie est la première ville de France a rebaptisé une de ses artères en hommage aux attentats contre Charlie Hebdo. La "place du 7 au 11 janvier 2015" a été inaugurée en novembre dernier. Mais ce nouveau nom ne fait pas l'unanimité.
Vidéos à la une
Johnny Hallyday, qui chantera le 10 janvier prochain place de la République à Paris lors de la commémoration des attentats de janvier, est revenu pour BFMTV sur ces terribles événements. "J'ai pas voulu parler de l'assassinat, j'ai voulu parler de ce qui s'était passé par rapport à tout un peuple qui voulait rendre honneur à ces journalistes qui se sont fait massacrer", a-t-il ainsi confié.
Vidéos à la une
INFO BFMTV - Un jeune homme, victime des attentats de janvier, va porter plainte contre l'Etat pour "faute". Selon lui, les autorités ont trop tardé à diffuser le signalement et la photo d'Amedy Coulibaly. Il est convaincu que le pire aurait pu être évité si un avis de recherche avait été lancé plus tôt.
Publicité