Société
A en croire des gardiens de prison, les deux hommes suspectés d'attentats en France et en Belgique pouvaient communiquer sans problème. Explications.  
Société
Bientôt une semaine après l’arrestation de Salah Abdeslam, BFM TV dévoile ce que le terroriste a confié aux enquêteurs lors de sa toute première audition. Découvrez ce qu’il a raconté. 
Vidéos A la une
Invité de Ruth Elkrief ce lundi sur BFMTV, Philippe de Villiers a affirmé que les hommes politiques français "ont une responsabilité criminelle". "Ils ont du sang sur les mains", a même ajouté le fondateur du Mouvement pour la France. "Je pense aux attentats du 13 novembre, si on avait rétabli les relations diplomatiques avec la Syrie, on aurait eu les renseignements sur le cerveau des attentats. Et si on avait rétabli le contrôle aux frontières, on aurait empêché les allers et venues des kalachnikovs et des terroristes qui sont venus sur les terrasses pour tuer des petits français", a-t-il soutenu.
Vidéos A la une
La commission d'enquête parlementaire consacrée aux attaques du 13 novembre a débuté ce lundi. Elle doit se pencher sur les moyens mis en place pour lutter contre le terrorisme depuis les attentats de Charlie Hebdo. En ce premier jour, les victimes et leurs proches avaient la parole. Ils ont pu exprimer leur mécontentement vis-à-vis de l'aide déployée depuis les attentats et sur les traitements qu'ils ont reçus. Les auditions se poursuivront mercredi, avec cette fois la présence des avocats des victimes.
Vidéos A la une
Le 13 novembre dernier, quinze personnes perdaient la vie sous les balles des terroristes au Carillon. Ce mercredi, le café relève son rideau de fer, deux mois après les attentats de Paris. Dans le quartier, les habitants considèrent que sa réouverture "prouve que le quartier vit quand même malgré ces attaques". Le Carillon est le troisième café à rouvrir, après la Bonne Bière et le Comptoir Voltaire. Le Petit Cambodge, également touché par les attaques, devrait lui rouvrir à la fin du mois.
Société
Bientôt trois semaines après les attentats de Paris et Saint-Denis, les autorités ont fait une découverte macabre au Bataclan : la jambe d’un des kamikazes se trouvait sous un amplificateur de la salle de spectacle. Jusqu’à présent, personne ne l’avait remarquée.
Vidéos A la une
Selon le procureur de la République de Paris, François Molins, qui a tenu une conférence de presse, mardi, Abdelhamid Abaaoud avait pour...
Société
Alors que les dépouilles des victimes des attentats de vendredi à Paris viennent toutes d'être identifiées, les funérailles vont pouvoir être organisées dans les jours qui viennent.
Publicité