De nombreux téléspectateurs et journalistes accusent la chaîne publique d’avoir diffusé des images trop gênantes de l'attentat de Nice. Dans la foulée, France 2 a présenté ses excuses. 

Le soir du 14 juillet, Nice a été le théâtre d'un véritable carnage après qu'un terroriste a roulé sur la foule, tuant au moins 84 personnes. Les témoins présents sur la Promenade des Anglais l’ont confirmé : la scène était digne d’un film d’horreur. Or, la chaîne France 2 est accusée par de nombreux téléspectateurs et journalistes d’avoir survendu ces scènes d’horreur. Ils reprochent à la chaîne publique d’avoir diffusé, lors de son édition spéciale, des images excessivement choquantes et donc de jouer le jeu de la propagande terroriste.

A lire aussi - Attentat à Nice : un bébé de 8 mois retrouvé grâce à Facebook

Une interview très gênante

Dans son édition spéciale, France 2 n’avait pas hésité à diffuser plusieurs images violentes. Les téléspectateurs pouvaient ainsi voir la vidéo du camion fonçant dans la foule. Mais, comme l’indique le Huffington Post, ce qui a surtout choqué, c’est l’interview d’un homme dépité, qui se trouvait aux côtés du corps de son épouse gisant sur la Promenade des Anglais.

Une séquence qui a déclenché une pluie de critiques. Ex-otage en Syrie, le journaliste Nicolas Hénin a tweeté amèrement : "Bonsoir Monsieur, vous venez de perdre votre épouse. Une réaction? L'info par France 2".

Le rédacteur en chef de France 2, Olivier Siou, s’est défendu en donnant une "explication" et non une "excuse ". "C'est quand il n'y a pas d'images que les théories du complot naissent. Tu préfères qu'on censure ?" Une "explication" qui n’a vraiment pas convaincu. Sur Twitter, plusieurs internautes ont d’ailleurs interpellé le CSA (conseil supérieur de l’audiovisuel) pour critiquer le traitement médiatique de la chaîne.

La chaîne finit par présenter ses excuses

Publicité
Ce vendredi matin, France 2 a présenté ses excuses à travers un communiqué publié sur leur site. "Au cours de la nuit du 14 au 15 juillet, l'édition spéciale de France 2 consacrée aux événements dramatiques de Nice a diffusé un sujet montrant des témoignages et des images choquantes. Ces images brutales, qui n'ont pas été vérifiées selon les usages, ont suscité de vives réactions. Une erreur de jugement a été commise en raison de ces circonstances particulières. La diffusion de ce type d'images ne correspond pas à la conception de l'information des journalistes des équipes et de l'entreprise. France Télévisions tient à présenter ses excuses".

Vidéo sur le même thème : La fuite, l'horreur, la peur : ils ont assisté à l'attentat de Nice

Publicité