Simple et écologique, se déplacer en vélo en ville comme à la campagne, c’est plutôt sympathique. Sans compter qu’a priori, aucune assurance n’est requise. Mais qu’advient-il en cas d’accident ? 

Contrairement aux deux-roues motorisés pour lesquels vous vous devez d’être assuré et de disposer, dans 90 % des cas, d’un permis de conduire, les vélos, mêmes électriques ne sont aucunement soumis à ces obligations. Le fait est qu’une fois dessus, cela ne vous empêchera pas de tomber, voire de subir de graves accidents. D’où l’intérêt de penser à vous assurer dès lors que vous envisagez de pédaler. Surtout si vous évoluez régulièrement en ville.

A lire aussi : Infractions à vélo : que risquez-vous ?

Sortez couvert grâce à votre multirisques habitation

Dans l’absolu, que vous soyez piéton, en voiture, ou sur votre vélo, vous vous devez de réparer les dommages occasionnés sur les personnes que vous croisez. C’est ce que l’on appelle : la responsabilité civile. Le fait est que, lorsque vous êtes en voiture, l’assurance auto est chargée de couvrir cette responsabilité. Elle est, d’ailleurs, obligatoire. Mais qu’en est-il lorsque vous êtes à vélo ? En fait, lorsque vous pédalez ou que vous êtes à pied, votre responsabilité civile est couverte par votre assurance multirisques habitation. Résultat : que vous ayez renversé une personne ou que vous ayez occasionné des dommages matériels, l’indemnisation de votre victime sera prise en charge par le contrat en question.

Que se passe-t-il en cas d’accident ?

Si, à l’occasion d’une escapade à bicyclette, vous subissez des dommages corporels, l’assurance du responsable devra alors vous dédommager. Concrètement, cela signifie que si l’auteur de l’accident était en voiture, son assurance auto se chargera de vous indemniser. S’il était à vélo ou bien à pied au moment des faits, c’est donc l’assurance multirisques qui sera appliquée. A noter, par ailleurs, qu’en cas de chute sans autre responsable que vous, il peut être pertinent d’opter pour une GAV. Comprenez : une Garantie des Accidents de la Vie qui couvre également les accidents de vélo.

Contracter une assurance dédiée

Publicité
Sachez, enfin, que pour pédaler bien assuré, il vous reviendra de contracter une assurance dédiée assortie d’une cotisation spécifique dont le montant est généralement d’une dizaine d’euros chaque année. Pourquoi ? Tout simplement parce que, dans la majorité des cas (vols, accidents, dégradations),votre assureur refusera de garantir ces risques (bien trop fréquents à son goût). Comme pour tout véhicule, c’est en fin de compte la valeur de votre vélo ainsi que votre fréquence d’utilisation qui vous permettront de déterminer si le fait de contracter une assurance vous semble légitime. Et si vous possédez un vélo électrique, n’omettez pas de vérifier que vous disposez d’une garantie incendie. La batterie de ce type de vélo pouvant, en effet, parfois prendre feu.

En vidéo - Copenhague bichonne ses cyclistes