Le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron propose de mettre en place un taux d’imposition unique de 30% qui s’appliquerait sur les revenus du capital. Explications.  

C’est une mesure qui fait débat. Parmi ses propositions, le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron suggère la mise en place d’une "flat tax" sur tous les revenus du capital, y compris sur l’assurance-vie.

La "flat tax", qu’est-ce que c’est ? Il s’agit tout simplement d’un impôt à taux unique, appelé aussi impôt proportionnel. Il impose tous les citoyens au même taux. Un dispositif qui s’oppose donc à l’impôt progressif. Emmanuel Macron propose un taux unique de 30%, tout comme a pu le suggérer de son côté François Fillon.

Pénalisant pour les épargnants ?

Sur ce sujet, Emmanuel Macron souhaite également y inclure l’assurance-vie. Mais la proposition passe mal. Les assureurs s’inquiètent en effet d’une telle mesure. Cela pourrait notamment "pénaliser l'épargne longue au profit de l'épargne hyper liquide qu'est le Livret A", estime Pascal Demurger, vice-président de la FFA et directeur général de la Maif, cité par Boursorama.

Publicité
Comme le rappelle Le Figaro, "ce placement est taxé à 23% seulement après huit ans (et même 15,5% sur les 4600 premiers euros retirés chaque année du contrat), mais à 50,5% en revanche, avec les prélèvements sociaux, en cas de retrait les quatre premières années". L’arrivée d’un taux unique pourrait alors être pénalisant pour les épargnants, qui gardent leurs contrats en moyenne onze ans, selon la Fédération française de l’assurance.