L’Assurance maladie va lancer un plan national de contrôle des comptes bancaires des bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C). Explications.  

Pour lutter contre la fraude, l’Assurance maladie va lancer un plan national de contrôle des ressources des bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), rapporte Le Parisien mercredi. Ainsi, les comptes courants et d’épargne des bénéficiaires de la CMU-C vont être vérifiés et les revenus déclarés et mouvements sur ces comptes comparés.

La couverture maladie universelle complémentaire permet à leurs titulaires une prise en charge des soins et "évite aux plus démunis d'avancer les frais non remboursés par la Sécu chez un généraliste ou à l'hôpital", rappelle le quotidien. Fin 2014, 5,2 millions de personnes en bénéficiaient. 

Des "anomalies significatives" détectées

Toujours selon Le Parisien, la Sécu aurait déjà vérifié les comptes d’un millier de bénéficiaires à titre d’expérimentation et des "anomalies significatives" auraient été détectées. Ce contrôle est une première, car jusqu’à présent, "seuls le fisc, les douanes, Tracfin (cellule de renseignements financiers), les caisses de retraite, Pôle emploi ou la répression des fraudes, étaient habilités à réclamer aux banques des relevés de comptes".

Publicité
Malgré de possibles fraudes, le dispositif n’est toutefois pas remis en cause. "Ce n'est pas parce qu'il existe des phénomènes minoritaires d'abus ou de fraudes qu'il faut renoncer à aider l'immense majorité des assurés dans l'accès à leurs droits", explique Nicolas Revel, directeur général de la Caisse national d’assurance maladie, interrogé par le journal.

En vidéo sur le même thème : Choisir son assurance maladie 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité