Présidentielles
L'affaire des assistants parlementaires du FN se poursuit et la justice souhaite entendre la patronne du parti sur ce sujet. Mais Marine Le Pen a déjà annoncé qu'elle refusait. Explications. 
Politique
Soupçonné d’avoir employé aux frais de l’UE un assistant parlementaire, dont il ne peut fournir "la preuve du travail", l’ancien président du FN doit rembourser plusieurs centaines de milliers d’euros.
Vidéos Alaune
Marine Le Pen était l'invitée de Ruth Elkrief jeudi sur BFMTV. Interrogée sur la vingtaine d'assistants parlementaires suspectés de ne jamais au Parlement européen, la présidente du Front national déclare que "c'est totalement faux" et qu'il s'agit d'une "vaste manipulation de la part du président du Parlement européen".
Publicité