Société
Le Conseil général de l’Essonne envisage actuellement d'autoriser l’assistance intime pour pour les personnes handicapées. Une activité toujours illégale en France.
Société
Pascale Ribes, vice-présidente de l'APF, une association en faveur de l'assistance sexuelle pour les personnes handicapées, confie à Planet.fr sa déception et sa colère suite à l'avis défavorable qu'a émis le Comité national consultatif d’éthique lundi à propos de cette activité.
Publicité