Vidéos à la une
Un étudiant en journalisme connu pour ses opinions libérales a été battu à mort jeudi par des centaines d'autres étudiants dans une université du nord-ouest du Pakistan, ont indiqué la police et des témoins. Il était accusé de blasphème. Mashal Khan a été dénudé, frappé, blessé par balle, et poussé du deuxième étage de sa résidence de l'université Abdul Wali Khan à Mardan, ont indiqué des sources au sein de l'établissement. Un de ses camarades a aussi été gravement blessé. Au lendemain de cet assassinat, vendredi, la police pakistanaise a procédé à l'arrestation d'au moins 45 personnes en lien avec sa mort. Selon des témoins, la foule s'en serait pris à Mashal et son ami suite à une rumeur accusant les deux étudiants de blasphémer sur les réseaux sociaux. Bien qu'ils s'en soient défendus, ils auraient été obligés de réciter des versets du Coran avant d'être battus. Un cadre de l'université a expliqué sous couvert de l'anonymat que ces enseignants sont intervenus 'pour le protéger lui et ses amis, mais la foule a attaqué la salle, l'a torturé et tué'. M. Khan était 'critiqué par les autres pour ses opinions libérales, laïques, (...) et son absence à la prière du vendredi', a-t-il ajouté. Cette tragédie survient quelques semaines seulement après la décision du gouvernement d'interdire les contenus blaphématoires sur Internet, et ce sous la pression d'une frange islamiste de l'opinion. La loi anti-blasphème est critiquée par les défenseurs des droits de l'Homme, soulignant qu'elle est souvent détournée pour régler des différends personnels. Les libéraux accusent également les conservateurs de crier au blasphème pour faire taire leurs détracteurs. Pour aller plus loin Un article du journal de référence pakistanais Dawn
Vidéos à la une
Aujourd'hui, c'est lui qui veille sur la vie et la santé de Mireille Darc, mais ce que le public ne sait peut-être pas, c'est qu'Anthony Delon a lui aussi frôlé la mort. Pas pour des raisons de santé, mais car on a failli l'assassiner. C'est à l'âge de 20 ans à l'époque où il cartonnait dans la mode que le fils d'Alain Delon aurait failli être tué. "On a attenté deux fois à ma vie, en coupant les freins de ma moto. La première fois c'est un ami qui me l'a emprun tée à 4 heures du matin en boîte de nuit et a failli se tuer" , révèle-t-il dans une interview accordée à Gala. Quelque temps plus tard, c'est la voiture d'Anthony Delon qui aurait été piégée. "C'était en pleine jour née et je m'en suis aperçu avant de démar rer (...) Mon asso cié s'est pris deux balles de 45 dans ma voiture. Ça deve nait trop dange reux", se souvient-il. Reste à espérer que l'adage "jamais deux sans trois" ne se vérifie pas pour le fils d'Alain Delon.
Vidéos à la une
Un ex-député russe réfugié en Ukraine et devenu un opposant à la politique de Moscou a été assassiné ce jeudi à Kiev. Denis Voronenkov était devenu ces derniers mois très critique à l'égard du Kremlin et avait témoigné en Ukraine contre l'ancien président prorusse Viktor Ianoukovitch. Dans un communiqué publié sur son site internet, Petro Porochenko, l'actuel président d'Ukraine a rapidement accusé la Russie d'être derrière ce meurtre. 'L'assassinat perfide dans le centre de Kiev de Denis Voronenkov est un acte de terrorisme d'État de la part de la Russie, qu'il avait dû quitter pour ses convictions politiques', pouvait-on lire. 'Élucubrations' et accusations 'absurdes', a aussitôt riposté le porte-parole du Kremlin, suivi par son homologue du ministère russe des Affaires étrangères. 'Au vu de la réaction des autorités ukrainiennes et des médias qui, une heure après l'incident, ont déjà blâmé la Fédération de Russie, cela met un terme à toute enquête impartiale et objective sur ce meurtre', a dit Maria Zakharova. Denis Voronenkov se trouvait devant son hôtel quand un inconnu lui a tiré dessus. Le tueur présumé, qui avait sur lui un passeport ukrainien, a succombé à ses blessures à l'hôpital quelques heures après l'échange de tirs avec le garde du corps de Denis Voronenkov.
Vidéos à la une
Interpol s'en mêle à nouveau. La police internationale a délivré ce matin une notice rouge pour quatre Nord-Coréens suspectés d'être impliqués dans l'assassinat de Kim Jong Nam. La notice rouge est le document se rapprochant le plus d'un mandat d'arrêt international. L'annonce en a été faite ce matin par Khalid Abu Bakar, le chef de la police malaisienne : 'Nous avons reçu une notice rouge pour quatre ressortissants nord-coréens qui étaient à l'aéroport le jour de l'incident mais dont nous pensons qu'ils sont à Pyongyang maintenant'. Le demi-frère du dictateur nord-coréen Kim Jong Un est mort des suites d'une ingestion de gaz VX à l'aéroport de Kuala Lumpur le 13 février dernier. Les deux femmes, une Indonésienne et une Vietnamienne, qui ont administré le poison à la victime, ont été inculpées de meurtre, mais sept Nord-Coréens en tout sont recherchés.
Vidéos à la une
Pour la première fois depuis la mort de son père, Kim Han Sol apparaît dans une vidéo. Personne de la famille de Kim Jong Nam, le demi frère du leader nord-coréen, n'avait jusque là commenté l'assassinat par empoisonnement à l'aéroport de Kuala Lumpur. Le jeune homme remercie les Pays-Bas, la Chine et les Etats-Unis pour leur aide humanitaire d'urgence. La vidéo est l'oeuvre d'un groupe inconnu, appelé Cheollima Civil Defense, qui assure avoir fait s'échapper d'autres Nord-Coréens.
Vidéos à la une
Alors que le conflit diplomatique n'a cessé de prendre de l'ampleur entre la Malaisie et la Corée du Nord ces derniers jours, Kuala Lumpur tente de faire baisser les tensions d'un cran. Mardi, la Corée du Nord avait interdit aux ressortissants malaisiens de quitter le pays et la Malaisie avait aussitôt fait de même. Ce mercredi, le Premier ministre malaisien a appelé à l'apaisement. 'Nous faisons partie des rares pays qui ont été très équitables avec la Corée du Nord, plutôt amicaux envers elle, a déclaré Najib Razak. Nous n'avons pas cherché querelle avec la Corée du Nord. Cela n'a jamais été notre intention. Mais quand un crime est commis, et surtout quand des armes chimiques sont utilisées sur notre sol, nous avons le devoir de protéger les intérêts de tous les Malaisiens.' A l'origine de la brouille, le spectaculaire assassinat du demi-frère du dirigeant nord-coréen le 13 février à l'aéroport de Kuala Lumpur. Un assassinat au VX - un puissant neurotoxique - sur lequel plane l'ombre du régime de Pyongyang. La Corée du Nord, dont l'ambassadeur a quitté la Malaisie en début de semaine, accuse le gouvernement malaisien de vouloir la diffamer et ne reconnaît pas la victime comme étant le demi-frère de Kim Jong-un.
Vidéos à la une
Les autorités malaisiennes ont libéré vendredi l'un des suspects dans l'enquête sur l'assassinat de Kim Jong-Nam, le demi-frère de du dictateur nord-coréen. En détention depuis près de quinze jours, Ri Jong-Chol, 47 ans, lui aussi originaire de Corée du Nord, doit à présent être expulsé faute de charges suffisantes, a expliqué jeudi le procureur général de Malaisie Mohamed Apandi Ali. Mais l'enquête est loin d'être terminée. Les deux principales suspectes interpellées le jour du meurtre ont été inculpées mercredi : l'une de ces deux femmes a été filmée en train de jeter au visage de la victime un mouchoir apparemment imbibé de VX, un gaz mortel extrêmement puissant. Assassinat de Kim Jong-Nam : les accusées croyaient participer à un vidéo gag (Mise à jour) https://t.co/DGbPSq7IeN pic.twitter.com/rNZnN0PMGK- lalibre.be (@lalibrebe) 1 mars 2017 Mais la justice malaisienne cherche surtout à entendre sept autres Nord-Coréens dont un diplomate. Or quatre de ces suspects ont fui la Malaisie le jour de la mort de la victime. Cette affaire a provoqué une brouille diplomatique entre Pyongyang et Kuala Lumpur. Signe des tensions : la Malaisie suspendra dès lundi un accord bilatéral qui permettait de voyager sans visa entre les deux pays. Kim Jong-Nam, que personne ou presque ne connaît en Corée du Nord a été tué le 13 février dernier alors qu'il s'apprétait à embarquer à l'aéroport de Kuala Lumpur. Avec Agences
Société
Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné d’avoir assassiné sa femme et ses quatre enfants en avril 2011, serait toujours en vie selon un ami à lui. Ce dernier estime qu’il a copié un crime américain. 
International
Condamné mardi par le tribunal d'El Paso à passer le reste de sa vie en prison, Samuel Velasco Gurrola était accusé d'avoir attiré sa femme à l'enterrement de sa sœur pour pouvoir l'assassiner.
Vidéos à la une
Il s'appellait Pavel Cheremet, et c'était un journaliste renommé. Pavel Cheremet, 44 ans, a été tué en Ukraine par l'explosion d'une bombe placée dans la voiture qu'il conduisait dans le centre de Kiev, tôt ce matin. Pavel Cheremet, biélorusse, travaillait pour l'influent site d'information Ukraïnska Pravda et animait une émission matinale de radio. C'est en route pour la radio qu'il a été assassiné. 'Tout va être fait pour rassembler des indices sur place, explique un policier, la scène de crime est passée au peigne fin pour faire avancer l'enquête. Aucune option ne sera écartée.' Pavel Cheremet avait confié son sentiment d'être suivi ces derniers jours. Le journaliste vivait à Kiev depuis quelques années. Pour marquer son désaccord avec la politique russe en Ukraine, il avait quitté l'ORT, la principale chaine publique de télévision russe, qui l'employait. Il travaillait aussi comme correspondant pour la BBC. Ukraïnska Pravda a la réputation de dénoncer la corruption et de militer pour la liverté de parole. Son co-fondateur Georgiy Gongadze avait été kidnappé et assassiné en 2000. Le président ukrainien Petro Porochenko a évoqué 'une terrible tragédie', assurant que 'les coupables seraient punis'. Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que l'Ukraine était devenu un lieu de sépulture pour les journalistes.
Vidéos à la une
Après l'assassinat de 5 policiers à Dallas en marge d'un mouvement de protestation contre les violences policières, la ville est sous le choc....
Vidéos à la une
A Saint-Ouen, un homme d'une cinquantaine d'années a tué sa compagne. Trente kilomètres plus loin, à Savigny-sur-Braye, un homme a été frappé à mort.
Vidéos à la une
Son mari et ses deux enfants ont participé à l'hommage rendu à Londres. Jo Cox, la députée travailliste assassinée la semaine dernière devait fêter ce mercredi ses 42 ans. Des milliers de personnes se sont retrouvées à Trafalgar Square, dans le centre de Londres, pour saluer sa mémoire. Parmi les voix les plus émouvantes, celle de son époux. 'Depuis jeudi, Cullin, Lejla et moi avont parlé chaque jour des choses qui nous manquent, des souvenirs que nous chérissons. Nous essayons non pas de nous rappeler la manière cruelle dont ils nous l'ont enlevé mais à quel point nous avons été chanceux de l'avoir à nos côtés si longtemps', a déclaré Brendan Cox. Parmi les nombreux invités, la jeune pakistanaise et prix Nobel de la paix, Malala Yousafzai, victime d'une tentative d'assassinat par les talibans. 'La vie de Jo est la preuve qu'un message de paix est plus puissant que toute arme de guerre. Une fois de plus, les extrémistes ont perdu', a-t-elle dit. D'autres rassemblements en la mémoire de Jo Cox ont eu lieu à travers le monde, à Paris, Beyrouth, Nairobi ou encore New York. . patricvk was at Trafalgar Square as crowds remembered #JoCox #LoveLikeJo pic.twitter.com/hjAZh4TUFG- euronews (euronews) June 22, 2016
Vidéos à la une
L'assassinat de la députée travailliste et pro-européenne Jo Cox continue de suciter de nombreux hommages au Royaume-Uni. Parmi les voix qui se font entendre, celle de son mari, Brendan Cox : 'c'était une femme politique et elle avait des opinions politiques très fortes. Je crois qu'elle a été tuée à cause de cela. Je pense qu'elle est morte à cause de ces opinions, et elle voudrait symboliser ces idéaux à travers sa mort, comme elle l'a fait de son vivant. Elle était particulièrement inquiète, on en parlait régulièrement, de l'orientation prise par les politiques, non seulement au Royaume-Uni mais globalement, et notamment sur la façon dont on divise les gens en jouant sur leurs peurs plutôt que de faire appel à leurs meilleurs instincts'.
Vidéos à la une
Le procès en appel d'Audrey Chabot pour le meurtre de ses 2 bébés retrouvés congelés, s'est ouvert à Lyon.
Vidéos à la une
La police nationale est endeuillée après l'assassinat de deux policiers à Magnanville.
Vidéos à la une
Une céremonie religieuse à la mémoire de Jo Cox a eu lieu à Birstall, la petite ville du nord de l'Angleterre qui l'a vue mourir sous les balles et les coups de couteau de son meurtrier. Le révérend Paul Knight a rendu hommage à cette enfant de la région. Ici, elle était bien plus que l'élue de la circonscription. 'Jo était quelqu'un qui faisait tout ce qu'elle pouvait pour aider les autres, a-t-il dit durant la cérémonie. Je regrette de ne pas l'avoir connue quand elle était une petite fille, mais en tant qu'adulte, elle était une fervente avocate de la cause des pauvres et des opprimés. Elle semblait, du moins elle me semblait, être quelqu'un qui pouvait lutter avec passion et un sourire désarmant.' Elue députée sous les couleurs du parti travailliste en 2015, Jo Cox avait passé une dizaine d'années à travailler pour des organisations humanitaires. Samedi - jour où son assassin présumé comparaissait pour la première fois devant le tribunal après avoir été inculpé d'homicide volontaire - la soeur et les parents de Jo Cox lui ont rendu hommage à Birstall. Lundi, le Parlement de Westminster se réunira pour faire de même.
Vidéos à la une
Un hommage à la députée britannique Jo Cox s'est tenu ce samedi à Birstall, à l'endroit où elle a trouvé la mort trois jours plus tôt. La parlementaire travailliste a été assassinée par balles et à l'arme blanche par un militant pro Brexit et sympathisant néonazi en pleine rue, dans sa circonscription du nord de l'Angleterre. Aujourd'hui, la famille de la jeune femme, qui était aussi mère de deux enfants, et une foule d'anonymes se sont réunis en sa mémoire, devant un parterre de fleurs. 'Nous savons qu'il y a de mauvaises personnes dans ce monde, mais il y aussi énormément de gens bien', a déclaré la soeur de la député, Kim Leadbeater. 'Notre famille est brisée, mais nous allons cicatriser avec le temps, et Jo sera à jamais dans nos vies. Elle vivra à travers toutes les bonnes personnes en ce monde'. Le meurtrier présumé de la parlementaire, Thomas Mair, avait tiré sur la députée en criant 'la Grande-Bretagne d'abord!'. Entendu par le tribunal de Westminster ce samedi, l'homme de 52 ans a été inculpé pour homicide volontaire. Il de nouveau visé les défenseurs de l'Europe, en criant 'mort aux traîtres !'. GB: 'Mort aux traîtres', lance le meurtrier présumé de Jo Cox devant la justice https://t.co/340ISnumNp pic.twitter.com/UdZivU5f6A- Courrier inter (@courrierinter) 18 juin 2016 Depuis le drame, la campagne a été suspendue, alors que le référendum a lieu ce jeudi. Dans le camp du Brexit, l'immigration, au même titre que l'Union Européenne, est devenue une cible privilégiée. Un discours dénoncé par Jo Cox, qui s'était appliquée à promouvoir la diversité et appelait au rassemblement, depuis son entrée au Parlement l'an dernier. Immigration is a legitimate concern, but it's not a good reason to leave the EU yorkshirepost #Remain #StrongerInhttps://t.co/FSsu8ggZTn- Jo Cox MP (Jo_Cox1) 10 juin 2016
Vidéos à la une
Quatre jours après l'assassinat de Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, les enquêteurs s'intéressent de près à deux proches de Larossi Abballa. Les hommes de 29 et 27 ans ont-ils joué un rôle dans le projet de l'assassin du couple de policiers? Déjà connus de la justice pour avoir participé à une filière de recrutement de djihadistes vers le Pakistan, ils devraient être mis en examen pour participation à une association de malfaiteurs terroriste.
Vidéos à la une
Le meurtrier présumé de la députée britannique Jo Cox a été inculpé par la police britannique pour homicide, coups et blessures et possession d'une arme offensive. Les enquêteurs estiment qu'il a agi seul et privilégient la piste de l'extrême-droite. Des factures diffusées par un site américain prouvent les liens entre Thomas Mair et un groupe néo-nazi : il leur a acheté des livres, des CD et surtout des explosifs et un manuel pour fabriquer des pistolets. 'Nous sommes au courant des spéculations des médias sur les liens du suspect avec les services psychiatriques et c'est clairement une piste que nous suivons. Nous sommes aussi au courant des affirmations selon lesquelles le suspect était lié à l'extrême-droite. C'est aussi une piste que nous privilégions et qui nous aidera à établir le motif de l'attaque de Jo', a déclaré la commissaire de police Dee Collins. En réaction au meurtre de cette députée qui militait pour le maintien du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne, la campagne au sujet du Brexit a été suspendue, au moins jusqu'à dimanche. L'ensemble de la classe politique britannique lui a rendu hommage vendredi. Jeremy Corbyn and I stood together to pay tribute to Jo Cox - an extraordinary and compassionate campaigning MP. pic.twitter.com/7SgxLOiRIK- David Cameron (@David_Cameron) 17 juin 2016 Jeremy Corbyn et moi sommes unis pour rendre hommage à Jo Cox, une députée en campagne, extraordinaire et pleine de compassion Un mémorial improvisé lui est dédié devant Westminster à Londres, ainsi que devant la péniche où elle résidait avec sa famille sur les rives de la Tamise. La députée travailliste de 41 ans était une élue d'une circonscription près de Leeds, dans le Nord de l'Angleterre, ou elle a été sauvagement assassinée près de sa permanence.
Vidéos à la une
Le meurtrier présumé de Jo Cox a comparu pour la première fois devant la justice britannique. Inculpé la nuit dernière, Thomas Mair a été présenté au Tribunal de Westminster, où sont généralement jugées les affaires liées au terrorisme. Et au moment de décliner son identité, l'homme de 52 ans s'est écrié : 'Mort aux traîtres, liberté pour le Royaume-Uni'. Il y a deux jours, la députée travailliste est morte après avoir reçu plusieurs balles et coups de couteau dans sa circonscription de Birstall. Pour le maire de Londres, Sadiq Khan, une grande perte. 'Jo était une personne étonnante, une femme politique brillante, une grande militante, une personne décente, pleine de vie, qui adorait être une élue du Parlement', a-t-il confié. Le Parlement se réunira lundi pour lui rendre hommage alors que la campagne pour le référendum sur l'Union européenne reste à l'arrêt. Jo Cox, une fervente avocate des droits des réfugiés, était aussi une farouche partisane du maintien du Royaume-Uni dans l'Union.
Vidéos à la une
Le Premier ministre britannique David Cameron et le chef du parti travailliste Jeremy Corbyn se sont rendus ensemble déposer une gerbe de fleurs en hommage à Jo Cox, l'élue travailliste tuée par balles jeudi par un homme de 52 ans. La cérémonie a eu lieu à Birstall, là où le drame à eu lieu. La jeune femme de la région était originaire de la région. 'Aujourd'hui, notre nation est sous le choc' a déclaré David Cameron. 'C'est un moment où il convient de prendre de la distance et réfléchir à ce qui est important pour notre pays. Nous devons chérir et apprécier notre démocratie où les députés sont dehors avec les gens, ils rendent des comptes au public, ils sont accessibles au public, et voilà comment Jo est morte. Elle est morte en faisant son métier.' 'Elle défendait les droits de l'homme et la justice partout dans le monde' a dit de son côté Jeremy Corbyn. 'On nous la prise dans un acte de haine, un acte vil qui l'a tuée. Ce qui s'est passé hier est une attaque contre la démocratie. C'est un puits de haine qui l'a tuée.' Le Parlement anglais, qui était en vacances pendant la campagne du référendum sur l'UE, a été rappelé pour rendre lundi un hommage à Jo Cox qui avait 41 ans et était mère de deux enfants.
Vidéos à la une
Au Royaume-Uni, les enquêteurs privilégient la piste de l'extrême-droite, dans l'enquête sur le meurtre de la députée britannique Jo Cox. Ces factures prouvent les liens entre Thomas Mair, son meurtrier présumé et un groupe néo-nazi : il leur a acheté des livres, des CD et surtout des explosifs et un manuel pour fabriquer des pistolets. 'Nous sommes au courant des spéculations des médias sur les liens du suspect avec les services psychiatriques et c'est clairement une piste que nous suivons. Nous sommes aussi au courant des affirmations selon lesquelles le suspect était lié à l'extrême-droite. C'est aussi une piste que nous privilégions et qui nous aidera à établir le motif de l'attaque de Jo', a déclaré la commissaire de police Dee Collins. En réaction au meurtre de cette députée qui militait pour le maintien du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne, la campagne au sujet du Brexit a été suspendue, au moins jusqu'à dimanche. L'ensemble de la classe politique britannique lui a rendu hommage vendredi. Jeremy Corbyn and I stood together to pay tribute to Jo Cox - an extraordinary and compassionate campaigning MP. pic.twitter.com/7SgxLOiRIK- David Cameron (@David_Cameron) 17 juin 2016 Jeremy Corbyn et moi sommes unis pour rendre hommage à Jo Cox, une députée en campagne, extraordinaire et pleine de compassion Un mémorial improvisé lui est dédié devant Westminster à Londres, ainsi que devant la péniche où elle résidait avec sa famille sur les rives de la Tamise. La députée travailliste de 41 ans était une élue d'une circonscription près de Leeds, dans le Nord de l'Angleterre, ou elle a été sauvagement assassinée près de sa permanence.
Vidéos à la une
La députée britannique Joe Cox est décédée des suites de ses blessures. Joe Cox a été agressée par balles alors qu'elle sortait de la bibliothèque municipale où elle rencontrait régulièrement ses administrés. Des médias britanniques assurent que la jeune femme a ensuite été poignardée. Joe Cox avait 41 et elle était mère de deux enfants. Elle a été transférée dans un état critique à l'hôpital de Leeds où elle n'a pas pu être sauvée. L'élue du parti travailliste a été agressée à Birstall, dans le nord de l'Angleterre. La police indique qu'un homme de 52 ans a ensuite été interpellé. 'Jo a été attaquée par un homme qui lui a infligé des blessures malheureusement fatales' explique Dee Collins, une responsable de la police du West Yorkshire. 'Il y a eu ensuite une autre agression sur un homme de 77 ans tout proche dont les blessures ne présentent pas un danger pour sa vie. Peu après un homme a été arrêté par des policiers. Des armes, y compris une arme à feu, ont été récupérées.' Joe Cox faisait activement campagne pour le maintien de la Grande-Bretagne en Europe. La campagne sur Brexit est suspendue et le Premier ministre David Cameron a annulé un voyage à Gibraltar.
Vidéos à la une
"La téléphonie a parlé et cela est implacable", a expliqué Georges Brenier, spécialiste de la police de TF1. "Larossi Abballa a suivi, presque espionné Jean-Baptiste Salvaing pendant près de trois jours. Dès samedi dernier, les téléphones des deux hommes ont été géolocalisés aux mêmes endroits, aux mêmes moments. Comme si Abballa avait discrètement surveillé sa proie, preuve glaçante de la préméditation". Et d'ajouter: "Les enquêteurs sont persuadés que le terroriste a d'abord tué la policière pour ensuite poignardé l'homme".
Vidéos à la une
Une marche blanche a été organisée en l'hommage du couple de policiers tués par un djihadiste lundi soir. Jean-Baptiste Salvaing et sa compagne Jessica Schneider. Anonymes, élus, pompiers et policiers ont pris le départ au commissariat de Mantes-la-Jolie où les deux policiers avaient travaillé. Plus de 2.000 personnes ont avancé en silence jusqu'au domicile des victimes. Un policier ami du couple a tenu à prendre la parole et à rappeler que la police n'a pas peur.
Vidéos à la une
"Le choc est d'autant plus grand dans un pays où les crimes par armes à feu sont extrêmement rares. Même la police est très rarement armée", a expliqué Catherine Jentile de Canecaude, en direct de Londres. "Ce drame s'est passé à un moment très précis de l'histoire du Royaume-uni. S'il est confirmé que l'agresseur de Jo Cox a crié "priorité d'abord à la Grande-Bretagne", ce meurtre va prendre une couleur politique puisque c'est le slogan de ceux qui veulent divorcer d'avec Bruxelles".
Vidéos à la une
David Cameron a réagi à la mort de la députée Jo Cox depuis Gibraltar où il est en déplacement. "Nous avons perdu une star de la politique mais surtout je pense à son mari et à leurs enfants", a-t-il déclaré. Il a également expliqué qu'il était normal de suspendre la campagne pour penser à la famille de la victime. Toute la classe politique britannique lui rend hommage. C'est la première fois depuis les années 80 qu'un membre du Parlement britannique est assassiné.
Vidéos à la une
A une semaine du référendum sur le Brexit, la députée britannique Jo Cox a été blessée par balles et par arme blanche en sortant de sa permanence électorale. Elle est décédée quelques heures après. Âgé de 52 ans, l'agresseur est décrit comme un solitaire qui enchaînait les petits boulots. Il aurait crié "l'Angleterre d'abord" avant de tirer sur la députée. Jo Cox avait 41 ans, elle venait d'être élue députée. Elle était mère de deux enfants, de 3 et 5 ans.
Vidéos à la une
Les collègues du commandant de police tué chez lui dans les Yvelines font part de leur tristesse et de leur incompréhension, au micro de LCI.

Pages

Publicité