Vidéos à la une
VIENNE - 30 OCTOBRE 2015 - La réunion internationale sur la Syrie, ouverte à Vienne, s'est achevée après huit heures de négociations, avec des points d'accord et de désaccord, et reprendra dans deux semaines, a annoncé le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius. "Nous avons discuté pendant huit heures", a dit Laurent Fabius à la presse à l'issue de la réunion. "Il y a évidemment des points de désaccord et le principal est le rôle futur de Bachar Al Assad. Pour nous les choses sont claires, il est le principal responsable du désastre syrien et donc il n'est pas question qu'il soit le futur de la Syrie." Il a toutefois estimé que les choses avaient "suffisamment avancé pour que nous nous donnions rendez-vous dans 15 jours dans la même configuration pour aller plus loin." Pour le chef de la diplomatie française, les Nations unies vont jouer un rôle considérable dans le processus.
Vidéos à la une
Plusieurs sources locales assurent que des hélicoptères du régime de Bachar al-Assad ont largué des barils d'explosifs à Darrya, fief rebelle situé dans la banlieue sud de Damas. En tout, 12 bombes auraient été larguées pendant ce raid. Au moins 3 personnes ont été tuées, dont 2 femmes. Cette attaque s'ajoute à une longue liste d'expéditions du régime contre sa population. A l'est de Damas, ce sont des tirs de roquette du régime contre un marché à Douma qui ont tués 40 personnes.
Vidéos à la une
TUNIS - 05 OCTOBRE 2015 - Le ministre français de la Défense a critiqué la Russie pour ses frappes aériennes en Syrie en affirmant qu'elles ciblaient la plupart du temps les forces de l'opposition et non le groupe Daesh. Jean-Yves Le Drian a rappelé que la France exclut le président syrien Bachar al Assad d'une solution politique. Le Drian a également réaffirmé le soutien de la France à la Tunisie dans sa lutte contre les groupes terroristes. Il a annoncé un plan de 20 millions d'euros pour la coopération militaire avec le pays entre 2015 et 2017.
Vidéos à la une
Bachar al-Assad s'est exprimé à la télévision iranienne dimanche. Le président syrien estime que " l'ensemble de la région est menacée de destruction" en cas d'échec face "aux groupes terroristes". Selon Bachar al-Assad, la coalition entre la Syrie, l'Iran, la Russie et l'Irak a de bonnes chances de vaincre le "terrorisme".
Vidéos à la une
PARIS - 16 SEPTEMBRE 2015 - La France effectuera "dans les prochaines semaines" ses premières frappes aériennes contre l'organisation État islamique (EI) en Syrie, a annoncé mercredi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Interrogé par la radio France Inter sur l'échéance à laquelle les chasseurs français, qui effectuent depuis le 8 septembre des vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie, passeraient à des frappes, le ministre a répondu: "Dans les prochaines semaines, dès que nous aurons des cibles bien identifiées".
Vidéos à la une
15 SEPTEMBRE 2015 - Le président syrien Bachar al-Assad a estimé que la crise des migrants en Europe ne pouvait être résolue que par la lutte contre le terrorisme. "La question n'est pas de savoir si l'Europe accepte ou non les réfugiés. Il faut absolument résoudre ce problème à la source. Si l'Europe se soucie réellement du sort des réfugiés, alors qu'elle arrête de soutenir les terroristes", a déclaré M. Assad, selon des propos retransmis en russe par la télévision RT.
Vidéos à la une
LATTAQUIE - 2 SEPTEMBRE 2015 - Au moins 10 morts et des dizaines de blessés. C'est le bilan de l'attentat à la voiture piégée qui a frappé la ville syrienne de Lattaquié, un fief du régime de Bachar Al Assad. La télévision d'État a montré des images de voitures carbonisées, les vitres de leurs fenêtres éclatées et des pompiers tentant d'éteindre un incendie. L'agence officielle Sana a rapporté que deux personnes ont été arrêtées. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, il s'agit de l'attentat à la voiture piégée le plus important à Lattaquié depuis le début de la guerre.
Vidéos à la une
Hervé Morin, député de l'Eure, ancien ministre de la Défense et président du Nouveau Centre, était sur le plateau de BFM Story. Il a donné son avis sur le voyage des quatre parlementaires français dans la capitale syrienne. En dépit de la rupture des relations diplomatiques avec la Syrie, les députés UMPJacques Myard et PS Gérard Bapt, ainsi que les sénateurs UMP Jean-Pierre Vial et UDI François Zocchetto, se sont rendus mercredi à Damas pour dialoguer avec Bachar al-Assad. Au lendemain de cette visite, François Hollande, qui a précisé de "ne pas s'être au courant" de ce déplacement, "condamne" l'initiative de ces parlementaires auprès du "dictateur" syrien. De son côté, le Premier ministre Manuel Valls condamne avec "la plus grande vigueur?" leur visite. Hervé Morin estime que les parlementaires sont libres de se déplacer dans les pays au titre de leur mandat et en tant que représentants de la nation.
Vidéos à la une
Le Premier ministre, Manuel Valls a fermement condamné sur RMC et BFMTV jeudi la visite de quatre députés au président syrien, Bachar Al-Assad mercredi à Damas. "Les parlementaires peuvent se déplacer mais moi je veux condamner avec la plus grande vigueur cette initiative. Ils sont allés rencontrer Bachar Al-Assad, responsable de plusieurs dizaines de milliers de morts. C'est une faute", a-t-il indiqué.
Vidéos à la une
Votre journal d’information vous est présenté par Brigitte Boucher.
Vidéos à la une
Dans la revue de presse, ce vendredi, la Syrie qui continue de massacrer en toute impunité, l’université d’été du parti socialiste, et la Tour de Pise qui se redresse toute seule.
Publicité