Vidéos à la une
La gendarmerie a encerclé la petite commune d'Artigat, de 600 habitants, dans l'Ariège ce mardi pour réaliser une perquisition administrative chez Olivier Corel. Celui qui a été surnommé l'Emir blanc aurait favorisé la radicalisation de jeunes des cités toulousaines et leur départ pour le jihad. "Il leur dispensait des prêches très radicaux. Il les encourageait à partir faire le jihad, à aller dans des écoles coraniques. Parmi ces jeunes salafistes, il y avait les frères Clain et également les frères Merah", a expliqué Cécile Ollivier, journaliste police-justice de BFMTV, qui l'a rencontré un an après les attentats de Toulouse de 2012.
Publicité