Vidéos A la une
Le projet de motion de censure de la gauche a donc été retoqué ce mercredi, à deux signatures près. Néanmoins, la gauche en ressort encore plus divisée. Pour les soutiens du gouvernement, les frondeurs doivent aller au bout de leur logique et s'exclure eux-mêmes du PS. En prenant acte de l'échec de la motion, la ligne rouge à ne pas franchir est de soutenir celle déposée par la droite.
Politique
Mardi soir sur TF1, le Premier ministre s’est expliqué sur l’utilisation contestée de l’article 49-3 de la Constitution pour faire passer le projet de loi Macon en deuxième lecture. Découvrez ce qu’il a dit.
Politique
Le Premier ministre a dû recourir pour une seconde fois à ce passage en force à l’Assemblée nationale. Mais qui de la droite ou de la gauche l’a le plus utilisé ? 
Vidéos A la une
Hervé Gattegno a donné son point de vue sur la décision du gouvernement de recourir à l'article 49-3 de la constitution pour faire adopter la loi Macron en deuxième lecture. Il estime que ce projet de loi se rapproche plus de ce que propose généralement la droite que des fondamentaux de la gauche. Ce 49-3 met en évidence le manque de cohésion de la majorité et souligne en même temps le manque de cohérence de l'opposition.
Politique
Le Premier ministre devrait une nouvelle fois engager la responsabilité du gouvernement pour faire passer en force le projet de loi Macron. Une mesure qui n’a pas encore été confirmé mais qui fait déjà jaser.
Vidéos A la une
Réactions des députés de Haute-Garonne notamment Xavier Spanghero, secrétaire départemental adjoint de l'UMP31 sur l'usage de l'article 49-3 à l'Assemblée.
Politique
Ce jeudi à 18h45, la majorité des députés a rejeté la motion de censure déposée par l'UMP et l'UDI, adoptant du même coup la loi Macron. 
Politique
Le président de l’UMP était ce jeudi l’invité d’Europe 1. L’occasion pour lui de s’exprimer sur la nouvelle affaire qui le vise, mais aussi sur ses conférences qui font polémiques et sur ses ambitions.
Politique
Ce jeudi, le gouvernement devra affronter la motion de censure déposée par l'UMP et l'UDI. Ce recours a-t-il une chance d'aboutir ? 
Politique
Mercredi, et alors qu’il remettait la Légion d’honneur à Jean Tirole, François Hollande n’a pas pu s’empêcher d’ironiser sur l’attitude des parlementaires la veille à propos de la loi Macron. Découvrez ce qu’il a dit.
Politique
Ce mardi 17 février, Manuel Valls invoquait l'alinéa 3 de l'article 49 de la Constitution pour forcer l'adoption de la loi Macron. Une mesure controversée quoique souvent utilisée, en témoignent les précédentes applications.
Politique
Invité de BFM TV ce mercredi matin, le ministre de l’Economie est revenu sur l’utilisation controversée de l’article 49-3 de la Constitution la veille par Manuel Valls. Selon lui, c’est "un acte de responsabilité du gouvernement" et en aucun cas, "un déni de démocratie".
Politique
Mardi, le ministère de l’Economie a publié un communiqué de presse relatif au vote du projet de loi Macron… avec une erreur. Découvrez de quoi il s’agissait.
Vidéos A la une
Confronté à une majorité fragile, François Hollande a autorisé, mardi, le gouvernement à recourir à l'article 49-3 pour faire adopter la loi Macron. Un épisode qui en rappelle un autre, il y a une dizaine d'années... Début 2006, des centaines de milliers d'étudiants sont dans la rue, furieux contre le projet du gouvernement Villepin visant à instituer le contrat première embauche (CPE) pour les jeunes. Le gouvernement Villepin décide alors de passer en force et fait adopter le CPE à l'Assemblée, en recourant à l'article 49-3 de la Constitution, qui permet l'adoption d'un texte sans vote du Parlement. La gauche hurle au loup avec, en tête, le premier secrétaire du PS, un certain François Hollande qui prend la parole : "Malgré ce passage en force, nous poursuivrons le débat parlementaire. Le 49.3 est une brutalité, le 49.3 est un déni de démocratie, le 49.3 est une manière de freiner ou d'empêcher le débat parlementaire." >> Loi Macron : ce que contient le texte >> Quand Hollande fustigeait le 49-3 : "Une brutalité, un déni de démocratie" >> VIDEOS - Loi Macron : pendant les QAG, le gouvernement refait les comptes >> VIDEOS - Jean-Marie Le Guen : "Ça ne suffit pas..."
Publicité