Vidéos A la une
Les Grecs ont dit " non " à l'austérité. Hier, ils ont porté au pouvoir le parti de la gauche radicale Syriza et son leader Alexis Tsipras, qui a promis de faire cesser les politiques d'extrême rigueur exigée par les créanciers internationaux. Dans son discours, il s'est exclamé : " Aujourd'hui, nous avons mis fin à l'austérité. Nous disons que la troïka appartient au passé. (...) Nous devons maintenant construire ensemble notre pays sur de nouvelles bases. Il n'y a ni vainqueurs ni vaincus. C'est la Grèce digne, la Grèce juste, la Grèce qui travaille, la Grèce de la connaissance qui a gagné. " Syriza décroche 149 sièges et manque de très peu la majorité absolue. Alexis Tsipras doit désormais former un gouvernement de coalition et consulte depuis ce matin. Nouvelle Démocratie obtient 76 sièges. Le Pasok, le parti socialiste, est lui en totale déroute électorale avec seulement 13 sièges. Le parti d'Alexis Tsipras ne souhaite pas que la Grèce sorte de la zone euro. Mais il prône une révision des politiques d'austérité, propose à l'inverse une politique de relance pour l'économie grecque et surtout, il souhaite renégocier la dette restante de la Grèce avec ses créanciers. Ce qui irrite ses partenaires européens et notamment l'Allemagne d'Angela Merkel. L'avenir de la Grèce s'annonce-t-il meilleur ? Comment réagiront les capitales européennes à la victoire de Syriza ? Une sortie de la zone euro est-elle envisageable ? D'autres pays s'inspireront-ils de cette victoire ? Les invités d'Arnaud Ardoin en parlent ce soir sur le plateau de ça vous regarde : Invités : Jean Arthuis, député européen, vice-président de l'UDI et ancien ministre de l'économie et des finances Marietta Karamanli, députée PS de la Sarthe Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de Gauche Bernard Guetta, chroniqueur de politique internationale à France Inter et Libération Question "Le JDD" : "Faut-il cesser les politiques d'austérité en Europe ?" Réagissez en direct durant l'émission avec le hashtag #CVR.
Publicité