Vidéos A la une
Cette peinture a atteint un record en terme de vente. Plus de 44 millions de dollars lors d'une vente aux enchères en novembre 2014, la peinture la plus chère... réalisée par une femme. En l'occurence Georgia O'Keefe. Elle est exposée dans le cadre d'une rétrospective que la Tate Modern à Londres consacre à l'artiste américaine disparue en 1986. Cody Hartley, Musée Georgia O'Keefe : 'Les fleurs sont bien sûr les plus connues, c'est particulièrement vrai aux Etats-Unis mais aussi ailleurs. Mais cette exposition montre bien que les fleurs ne sont qu'un aspect de sa créativité, une petite part dans une vie incroyablement riche.' En tout 115 oeuvres majeures accompagnées de dessins, de croquis, de photographies. Venue du Wisconsin elle découvre à New York une vie bohème l'abstraction et le surréalisme avant de parcourir à plusieurs reprises les grands espaces du Nouveau Mexique qui ont inspiré son travail à la fin de sa vie. Tanya Barson est la commissaire de l'exposition : 'Elle aimait ce sens de l'horizon, de l'infini, des grands espaces. Et elle appelait ça 'le lointain'. Donc ce paysage du Nouveau Mexique englobait ce concept, ce 'lointain'. Et je crois qu'elle pensait que c'est ce qui était unique dans ces paysages américains, ce sens de l'espace.' Rétrospective Georgia O'Keefe, à la Tate Modern à Londres jusqu'en octobre. L'exposition sera ensuite présentée à Vienne et à Toronto l'an prochain.
Vidéos A la une
Il y a eu les Espagnols, puis les Nordiques et voilà un Italien Massimo Bottura qui accède au rang de meilleur restaurant du monde (selon le magazine britannique 'Restaurant'). Massimo Bottura va nourrir la délégation des #JO mais aussi les plus démunis, stop au #GaspillagAlimentaire ! pic.twitter.com/OTefkNllkx- The Goût Job (@TheGoutJob) 11 juillet 2016 Dans son 'Osteria Francescana' qu'il a ouvert il y 20 ans à Modène ce triple étoilé Michelin qui fête ses 53 ans résume sa philosophie : 'Ce que nous faisons tous les jours à l'Osteria c'est que nous comprimons dans des bouchées, ma passion, nos passions, filtrées par un esprit contemporain avec derrière nous, un grand héritage.' Dans une de ses plus célèbres créations, le chef rend hommage au Parmesan, grande production locale. Il le transforme en cinq différentes textures et températures dans un plat devenu emblématique 'les cinq ages du Parmigiano Reggiano'. Massimo Bottura : 'Quand nous avons créé 'les cinq ages du Parmigiano Reggiano' en cinq différentes textures et températures, j'avais en tête l'explication au monde avec des yeux d'artistes le lent passage du temps en Emilie-Romagne, l'affinage du fromage pendant 24, 30, 36, 40, 50 mois. On le ressent et ça passe comme ça, lentement.' Celui qui aime à dire que ses os sont de parmesan et que le vinaigre balsamique coule dans ses veines a revu les classiques italiens sans en oublier l'émotion. Massimo Bottura : 'Quand j'ai créé 'la partie craquante de la lasagne' c'est de l'émotion. Je veux que tous ceux qui viennent ici, qui viennent du monde entier découvre la joie d'un enfant qui mange et qui vole dans la grande casserole de lasagnes que la grand-mère apporte sur la table pour toute la famille, qui vole la partie craquante.' Massimo Bottura s'est formé auprès d'Alain Ducasse et aussi lors d'un été avec Ferran Adrià à El Bulli. Il a aussi rédigé son premier livre de recettes intitulé Ne jamais faire confiance à un Chef Italien Trop Mince. Eleonora Cozzella, critique culinaire : 'En réalité cette victoire de l'Osteria Francescana et de Massimo Bottura, démontre que la cuisine italienne peut être internationale, contemporaine, très cultivée parce qu'elle réunit véritablement des siècles de histoire de haute cuisine avec les traditions populaires mais déclinées d'une façon, dirais-je, avant gardiste.' Pour goûter tous ses plats dont ce dessert 'Oups, j'ai fait tomber la tarte au citron' il faudra s'armer de patience pour occuper une des onze tables du restaurant. La liste d'attente est de trois mois.
Vidéos A la une
Pendant 16 jours, l'artiste Christo nous invite à marcher sur l'eau, en Italie. Pas de miracle à l'ordre du jour : le lac Iseo accueille la dernière folle invention de l'artiste bulgare. 100.000 mètres carrés de tissu jaune et orange ondulent avec le mouvement des vagues, portés par un système de quais flottants fabriqués en polyéthylène, juste au-dessus de la surface de l'eau. La passerelle de 3 km de long relie les villes de Sulzano aux petites îles de Monte Isola et San Paolo, qui sont normalement accessibles uniquement par bateau. Christo: 'Notre projet parle de joie et de beauté. Il est totalement inutile, absolument. Personne n'en a besoin à part moi, mon épouse Jeanne -Claude (décédée en 2009), et quelques amis. C'est la raison pour laquelle les gens ont cette liberté inexplicable, irrationnelle, qui existe parce que le projet est ce qu'il est. Ce n'est pas de la propagande, il n'y a pas de message, pas du tout, c'est seulement un sentiment. Regardez-le, ressentez-le, marchez dessus, ouvrez tous vos sens.' Malgré de mauvaises conditions météorologiques, des milliers de visiteurs ont fait la queue pendant des heures à l'ouverture de l'installation artistique, qui restera en place seulement quelques semaines. L'oeuvre peut supporter 11.000 visiteurs à la fois, et la couleur du tissu varie en fonction de la lumière du jour. Le même tissu a été installé dans certaines rues du village de Sulzano. Un demi-million de touristes sont attendus jusqu'au 3 juillet. Pour ne savoir plus: http://www.thefloatingpiers.com/the-project
Vidéos Argent/Bourse
Ce lundi 20 juin 2016, Karine Vergniol met en valeur une fondation. Cette semaine, focus sur le lancement de la chaîne musicale de la Fondation Cartier. - Avec: Sonia Perrin, directrice du Développement de la Fondation Cartier. Isa Godefroy, directrice de la Programmation de la Fondation Cartier. Et Melanie Alves de Sousa, responsable des Soirée Nomades. - Goûts de Luxe Paris, présenté par Karine Vergniol, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Ai Weiwei au Musée d'art cycladique d'Athènes. Un établissement plus habitué à accueillir des oeuvres archéologiques qui a voulu ici jouer sur une rupture en invitant un des plus grands artistes contemporains par ailleurs très impliqué dans la crise des migrants. Sandra Marinopoulos, présidente du musée : 'Ce programme concerne le dialogue entre l'art contemporain et l'archéologie. Un dialogue entamé il y a 10 ans. Notre but est de faire venir les jeunes au musée. Nous avons demandé à Ai Weiwei, il y a six mois de participer à ce programme. Il est très touché par la question des réfugiés. De ce point de vue nous avons collaboré et il a fait ces oeuvres spécialement pour nous.' Michael Frahm, commissaire : 'Ce que nous avons vraiment voulu faire c'est de donner au public grec la possibilité de bien comprendre la façon de faire de Weiwei en montrant certaines de ces oeuvres principales qu'il fait depuis 2008, en se concentrant sur des matériaux comme le bois et le marbre.' L'artiste chinois était présent lors du vernissage de son expo à Athènes, Ai Weiwei : 'Je suis très attiré par les premières activités de la créativité humaine. Et je suis aussi un collectionneur d'objets anciens chinois. Et quand j'ai visité le musée d'art cycladique j'ai compris qu'il y existait une impressionnante compréhension de la sculpture.' Ai Weiwei a installé un atelier sur l'île de Lesbos, au plus près du trajet emprunté par les migrants principalement venus de Syrie. En 2017, il devrait sortir un film documentaire sur cette crise à partir de ses 600 heures de tournage qu'il a déjà réalisées. Ai Weiwei : 'Historiquement, les Européens sont responsables de nombreuses situations de réfugiés. Actuellement on peut voir qu'ils en voient qu'à court terme. Ils sacrifient des variables très sensibles qui sont les fondations de la société européenne : les droits de l'homme et l'aide humanitaire. C'est une situation très triste, une situation dont je suis sûr qu'elle est particulièrement honteuse.' L'artiste balaie d'un revers de manche les critiques qui lui sont faites d'utiliser les médias pour assurer sa promotion. Ai Weiwei : 'Je me retrouve actuellement dans une situation de réfugié. Je donne mon opinion. Je n'ai pas à attirer l'attention. C'est mon devoir, en tant qu'artiste, en tant que soldat, ou comme quelqu'un qui prépare un repas pour des invités. C'est ce que je cuisine. Vous n'êtes pas obligé de le manger.' Expo Ai Weiwei au musée d'art cycladique jusqu'au 30 octobre.
Vidéos Argent/Bourse
Ce mardi 17 mai 2016, Kamel Mennour, galeriste parisien, est revenu sur les rénovations faites au sein de L'hôtel le Bristol Paris par Daniel Buren et Hicham Berrada. - Goûts de Luxe Paris,présenté par Karine Vergniol, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Rencontre avec Ai Weiwei en Suisse L'artiste chinois est venu inaugurer une exposition d'art contemporain au Paul Klee Museum de Bern. 'Chinese Whispers' présente en effet l'une de ses oeuvres baptisée Fragments. L'occasion pour le dissident chinois d'attirer une nouvelle fois l'attention sur la crise migratoire en Europe. Ai Weiwei s'est rendu à de nombreuses reprises dans des camps de réfugiés en Grèce. Il en sortira un film en 2017. 'C'est un documentaire', explique-t-il. 'Nous avons tourné plus de 600 heures, j'ai fait des centaines d'interviews avec des gens très différents : des hommes politiques, des réfugiés, des prêtres, des ONG, tous ceux qui sont impliqués dans cette crise'. aiww Artist Ai Weiwei to release documentary on refugee crisis https://t.co/neN59qL6mO pic.twitter.com/J1y4Yc4vL7- Míriam Basco (miriambasco) 29 avril 2016 Gilets de sauvetage et couvertures de survie comme matériaux artistiques Un engagement artistique qui l'a déjà conduit à réaliser plusieurs oeuvres éphémères. En février, il décorait le Konzerthaus de Berlin de gilets de sauvetage et les rues de Prague de couvertures de survie, après avoir annulé deux expositions au Danemark suite au vote d'une loi autorisant le pays à saisir les biens des réfugiés. Temporäre Kunstinstallation am _Konzerthaus von #AiWeiwei gedenkt #Flüchtlingen #CfPGala #RefugeeCrisis pic.twitter.com/AwCvqG0ECi- Konzerthaus Berlin (_Konzerthaus) February 13, 2016 Ai Weiwei dénonce ainsi les conditions inhumaines dans lesquels ces hommes et ces femmes sont contraints de survivre. Pour lui, les Européens privent les migrants de leur dignité, notamment dans le camp d'Idomeni en Grèce, où il s'est rendu au mois de mars. 'C'est une honte de voir que les pays européens ne travaillent pas ensemble, qu'ils ne sont plus les garants de nos valeurs et de nos croyances. Ils ne se font pas confiance les uns les autres et c'est vraiment triste d'en être arrivé là', disait-il alors. Ai Weiwei a installé un atelier sur l'île de Lesbos où ses équipes continuent de tourner images et interviews. En janvier dernier, il avait défrayé la chronique en publiant une photo dans laquelle il rejouait la mort du petit Aylan, retrouvé noyé début septembre sur une plage de Turquie. [RT] [AT]SenemGurhan: Chinese artist Ai Weiwei to issue from refugee support.. [AT]aiww #Aylan #refugeecrisis pic.twitter.com/ypw61c81Rb- Ai WeiWei (english) (@aiww_en) February 2, 2016
Vidéos A la une
Redorer l'image de Molenbeek à travers l'art. Un nouveau musée, le Mima, vient d'ouvrir ses portes dans la commune bruxelloise, tant associée récemment aux affaires de terrorisme. Le Mima retrace l'histoire de la culture 2.0, celle qui a émergé à l'ère d'Internet. Une culture qui se veut plus accessible, décloisonée. 'Le projet est dès le départ d'utiliser l'art comme un vecteur de cohésion sociale et donc d'avoir un art contemporain qui peut être accessible, explique le directeur artistique Raphael Cruyt. Il est accessible parce que ses artistes ont appris à développer un langage très extraverti, très direct, très empathique, très ludique. Mais je pense que le citoyen, aujourd'hui, a aussi le sentiment qu'il doit participer au projet.' C'est sur le site d'une ancienne brasserie que les visiteurs peuvent découvrir les oeuvres. L'exposition inaugurale a été confiée à des artistes de Brooklyn. Elle s'intitule 'City Lights'. Des lumières artistiques, dont la ville de Molenbeek avait grand besoin en ce moment. 'Je pense que c'est une bonne chose que ce soit établi ici parce que cela permet aux gens de venir et de voir un tout autre aspect de cette commune sur laquelle il y a énormément de préjugés'', souligne une visiteuse. 'Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu dans une institution quelque chose d'aussi instinctif, d'explosif et d'aussi direct envers le public. Cela change vraiment des expositions qu'on a l'habitude de voir dans d'autres institutions, qui sont beaucoup plus sages, beaucoup plus intellectualisées', ajoute un visiteur. Mélange de cultures urbaines, graphiques, musicales, sportives, ou geek... Quelque 4.000 visiteurs se sont pressés au Mima de Molenbeek, lors du week-end inaugural.
Vidéos A la une
Elkrief, journaliste politique de BFMTV, Damien Fleurot, journaliste politique de BFMTV, et Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV, dans le 20H Politique, sur BFMTV. La nouvelle fondation de Louis Vuitton est un impressionnant vaisseau conçu par l'architecte Frank Gehry, elle abrite une partie de la collection d'art contemporain constituée par le président de LVMH Bernard Arnault. Pour cette première, c'est le président de la République en personne qui a officiellement inauguré les lieux.
Politique
Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire Présent, Jean-Marie conspue le rap et avoue préférer les écrits du collaborationniste Robert Brasillach.
Vidéos Argent/Bourse
Le 27 juin, La sortie du jour: Sandrine Moreau, directrice du nouvel espace "La Terrasse" à Nanterre, dans Paris est à vous, sur BFM Business. Chaque après-midi, Paris est à vous ; retrouvez le meilleur de la capitale, tendance, actu, etc. avec Karine Vergniol sur BFMBusiness, première chaîne d'informations économiques en France. Retrouvez toute l'actualité économique et financière sur BFMBusiness.com.
Vidéos A la une
Rabee Kiwan est un des 2,5 millions de réfugiés syriens. Son modeste appartement de Beyrouth est aussi son atelier. C'est là qu'il travaille avec une bouteille en plastique et des gestes rapides. Rabee Kiwan : 'Ce qui a changé dans mon travail avant et après les événements c'est que j'avais l'habitude de travailler sur des questions d'ordre général, des faits de société, des questions psychologiques, personnelles. Désormais c'est plus spécifique, c'est parfois lié aux événements eux même et parfois aux conséquences de ces événements sur moi, sur les gens, sur notre environnement et toute la situation dans laquelle nous vivons.' Fadi al-Hamwi vit lui aussi à Beyrouth. Il vient de Damas : 'Vous êtes assis dans un endroit sûr, vous faites ce que vous aimez, vous peignez, vous lisez, vous écrivez ou vous travaillez et vous entendez ce son qui simplement le son de quelqu'un qui meurt quelque part. Vous êtes dans une situation où vous entendez des sons très proches mais vous ne pouvez rien faire.' Raghad Mardini s'est installée dans la capitale libanaise. En 2012 elle a fondé une résidence d'artiste dans une petite ville du Mont Liban. Elle y accueille des réfugiés syriens. Raghad Mardini : 'Quand ils arrivent de Syrie, ils sont très fatigués. Ils sont épuisés, très pessimistes. Ils sont déprimés et ils arrivent à peine à voir l'horizon. Tout n'est que débris, peur, désespoir, souffrance. Et lentement dans cet endroit, avec la nature avec l'esprit des pierres ils se sentent à l'extérieur du conflit. Ils peuvent en parler plus librement. Ils peuvent exprimer leurs sentiments.' Sami Daoud est un critique d'art syrien et un directeur de galerie qui vit dans le Kurdistan irakien. Il a été invité au Liban pour donner des conférences sur le thème de la guerre et de l'expression. Sami Daoud : 'Les politiques qui interfèrent avec la situation en Syrie vénèrent la violence. Elles l'ont transformée en quelque chose de sacré. La violence a été déifiée. Quand la violence devient un dieu, on reproduit l'être humain primitif, l'aspect barbare de la société. Ce qui défend la société dans ce cas c'est l'art sous toutes ses formes : la photographie, la sculpture la musique la poésie. Tout. Pour préserver l'humanité dans la société, pour préserver la présence de l'homme afin qu'à l'avenir nous puissions construire à nouveau une société civile.' Pour certains des artistes la relation entre art, créativité et guerre est presque un paradoxe. Depuis le début de la guerre de nombreuses galeries dans le monde s'intéressent aux oeuvres des artistes syriens.
Vidéos A la une
Plus de 500 artistes présentés par 80 galeries venues de 35 pays participent cette année à la huitième édition d’Art Dubaï. Trois programmes différents cette année avec, trois...
Vidéos A la une
Des musiciens gnawa dépersonnalisés… cette installation signée Gabriel Lester est présentée à Marrakech à l’occasion de la cinquième biennale d’art contemporain. Un festival dont...
Insolite
Croyant faire son travail, une femme de ménage s’est débarrassée de deux œuvres d’art contemporain d’un musée Italien. Un geste insouciant qui, bien que maudit par certains, fait la part belle des partisans de cet art au sens et aux codes fort décriés. 
Vidéos A la une
Les œuvres d’Eugène Delacroix ne sont pas les seules à orner les pièces du Palais-Bourbon… Une collection d’art contemporain s’est aussi peu à peu constituée, au cours des...
Publicité