Vidéos A la une
Invité sur le plateau de BFMTV, Olivier Lepick, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique et spécialiste des armes chimiques, a réagit au discours de Manuel Valls devant l'Assemblée nationale jeudi matin. Le Premier ministre y a évoqué un risque d'attaque aux "armes chimiques ou bactériologiques", un risque minime à l'heure actuelle, selon le chercheur. "Aucune information ne laisse penser qu'un attentat chimique est en préparation sur le territoire national", a-t-il tempéré, rappelant que ce type d'opération requiert une importante préparation logistique.
Publicité