Vidéos à la une
Le siège du Parti socialiste a été dans la nuit de dimanche à lundi touché par des tirs d'armes à feu. La police a relevé douze impacts de balles, et retrouvé des douilles devant la permanence socialiste. Pour le moment, l'attaque n'a pas été revendiquée, mais le lien avec les contestations contre la loi Travail n'est pas exclu par les élus locaux. Le coût total des réparations s'élèvera à plusieurs dizaines de milliers d'euros. Selon le Parti socialiste, trente permanences ont été vandalisées à travers la France en un mois.
Publicité