Revue du web
Avec Atlantico
Les agents municipaux devront obligatoirement suivre une formation préalable, mais aussi s'entraîner à manier certaines "armes de catégorie D", comme les matraques et tonfas.
Vidéos Argent/Bourse
L'édition 2016 de l'Eurosatory, le grand salon de l'armement et de la sécurité, accueille du 13 au 17 juin près de 1 600 exposants, issus de 56 pays. Parmi eux figure le géant français Thales. Plusieurs fois numéro un mondial dans la gestion du trafic aérien, la défense aérienne avancée, les transactions bancaires sécurisées... le groupe occupe aussi une place de leader en matière de hautes technologies, et intervient notamment dans l'aérospatial, le transport, la défense et la sécurité. Pour rester à la pointe de l'innovation, 22 000 ingénieurs et chercheurs travaillent dans ses laboratoires. En 2015, il a réalisé un chiffre d'affaires de 14 milliards d'euros. - Avec: Patrice Caine, le PDG de Thales. - Les Décodeurs de l'éco, du mardi 14 juin 2016, présenté par Fabrice Lundy, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
L'Eurosatory, Salon international de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres, ouvre cette année ses portes du 13 au 17 juin à Paris. Pendant cinq jours, plusieurs stands, dont celui du ministère de la Défense, mettront à l'honneur le programme Scorpion, très attendu par l'armée de terre. Estimé à plus de 6 milliards d'euros, il va entrer en vigueur à partir de 2018 et prévoit notamment la livraison de plus de 2 000 blindés légers en 15 ans. - Le regard de Vincent Beaufils, directeur de la rédaction de Challenges. - 18h l'heure H, du lundi 13 juin 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Société
Bernard Cazeneuve a annoncé vendredi que 16,6 millions d'euros seraient débloqués dès 2016 pour renforcer "l'armement et les équipements" de protection des forces anticriminalité de la police et de la gendarmerie.
Vidéos A la une
LE CAIRE - 10 oct 2015 - La France a finalisé samedi la vente de deux navires de guerre Mistral à l'Égypte. La signature du contrat s'est déroulée au Caire, en présence du Premier ministre français, en tournée au Moyen-Orient et du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. La vente des navires, initialement prévus pour la marine russe avait été annulée par Paris en raison de la crise ukrainienne. François Hollande avait annoncé le 23 septembre avoir trouvé un nouvel acheteur : la marine égyptienne pour un montant avoisinant le milliard d'euros. Partie intégrante du contrat : la formation en France de 400 marins égyptiens. Les deux Mistral seront livrés début mars à l'Egypte.
Politique
Le maire de Béziers, Robert Ménard, a mis en place une nouvelle affiche visant à soutenir sa campagne concernant l'armement municipal.
Vidéos A la une
Eric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français, et Laurent Neumann, précédemment directeur de la Rédaction de Marianne ont donné leurs points de vue sur la réunion prévue à Minsk entre les dirigeants russe, ukrainien, français et allemand pour tenter de trouver un plan de paix au conflit ukrainien.
Vidéos A la une
Jean-Luc Moudenc, maire de Tououse, explique la raison de l'armement de la police municipale à Toulouse de jour comme de nuit.
Vidéos A la une
Le nouveau report de la livraison du Mistral à la Russie a été abordé par Eric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français, et Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne. Pour Eric Brunet, François Hollande a eu tort d'avoir pris cette décision. Selon lui, l'industrie de l'armement français regroupe 165 000 emplois, et est un des rares secteurs qui fonctionnent bien dans le pays. Laurent Neumann, quant à lui, estime que la France ne doit pas armer la Russie tant que l'Ukraine est en danger.
Vidéos A la une
Hervé Morin, ancien ministre de la Défense, était l'invité d'Olivier Truchot ce vendredi soir sur BFMTV. "C'e n'est pas une boîte de petits pois un contrat d'armement", a-t-il déclaré au sujet du Mistral, que la France doit livrer à la Russie dans les deux semaines à venir, sous peine de pénalités financières. "La Russie s'est comportée de façon totalement inacceptable en Ukraine, ne respectant pas la souveraineté d'un peuple. Il est logique qu'on en tire des conséquences. Un contrat d'armement c'est un contrat politique, ce n'est pas un contrat commercial", a ajouté l'ancien ministre de la Défense.
Politique
Des juges enquêtent sur de rétro-commissions présumées versées en marge d'un contrat d'armement avec le Kazakhstan.
Vidéos A la une
Interview de Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, sur l’export dans le secteur de l’armement.
Publicité