Vidéos A la une
Washington ralentit à nouveau le retrait de ses troupes d'Afghanistan. 8.400 soldats américains resteront mobilisés sur place jusqu'en 2017, a annoncé le président Barack Obama, qui s'était engagé jusqu'à présent à maintenir 5.500 hommes seulement sur un petit nombre de bases. Mais face à la menace des talibans, le président des Etats-Unis estime que 'les forces afghanes ne sont pas aussi fortes qu'elles devraient l'être', et qu'elles encore besoin de l'expertise de l'armée américaine : 'En tant que président et commandant en chef, je ne laisserai pas l'Afghanistan être utilisé comme un repaire pour terroristes pour attaquer encore notre nation. Les missions restreintes, qui sont assignées à nos forces, ne vont pas changer. Elles resteront centrées sur le soutien des forces afghanes et la lutte contre les terroristes.' Les quelque 9.800 soldats américains stationnés aujourd'hui en Afghanistan ont essentiellement une mission de conseil et de formation. Toutefois, le mois dernier, Washington s'était résolu à accorder davantage de manoeuvre à ses troupes pour intervenir dans les combats contre les talibans. Une décision alors saluée par Kaboul, qui peine face à une insurrection islamiste déterminée. Avec AFP
Vidéos A la une
Les femmes et les hommes transgenres pourront désormais servir dans l'armée américaine. Ce jeudi, le Pentagone a décidé de mettre fin à l'interdiction qui frappait ces citoyens américains jusqu'alors. 'C'est la bonne chose à faire pour notre peuple et notre armée, a indiqué Ashton Carter, le ministre de la Défense, dans un communiqué. Il invoque la nécessité de ne pas 'laisser des barrières non liées aux qualifications' empêcher l'accès de personnes talentueuses à l'armée. Secretary of Defense Ash Carter says the Pentagon is dropping the ban on transgender troops https://t.co/uoyMDUrKJy https://t.co/br5rlJfgFv- CNN (@CNN) 30 juin 2016 Selon Human Rights Campaign, l'une des associations défendant les transgenres, ceux-ci seraient environ 15.500, actuellement présents dans l'armée américaine (estimations de 2015). Ils risquaient donc l'expulsion pour raison médicale, même si elle n'était alors pas systématiquement appliquée. Par le passé, certains militaires ont déjà pu servir sans se cacher. Cette décision intervient cinq ans après celle qui autorise les homosexuels à servir ouvertement dans l'armée américaine, après l'abolition de la loi dite 'don't ask, don't tell' (ne rien demander, ne rien dire) de 1993.
Vidéos A la une
Une fois encore, ils ont manifesté leur rejet de la présence militaire américaine sur leur île. Plus de 60 000 habitants d'Okinawa ont participé à un rassemblement dans un stade. Indignés par le viol et le meurtre d'une jeune femme de 20 ans en avril dernier, ils ont observé une minute de silence. Le corps de Rina Shimabukuro avait été retrouvé dans une zone forestière devenue un lieu de recueillement. Un meurtre imputé à un employé de la base américaine d'Okinawa, arrêté le 19 mai. Ce n'est pas le premier crime du genre et c'est suite à l'enlèvement et au viol d'une fillette de 12 ans par des militaires américains il y a plus de 20 ans qu'il avait été décidé de transférer la base aérienne de Futenma sur la côte nord de l'île. Actuellement en plein centre urbain, cette base représente l'essentiel des 47 000 GI's présents sur l'île japonaise. Mais les habitants et les autorités locales ne veulent pas de ce déménagement, réclamant le retrait pur et simple du contingent américain. Over 50,000 Japanese Protest at US Military Presence on Okinawa https://t.co/vBmfExpyrj#Okinawa#Japan pic.twitter.com/QBBPzr195A- Alwaght (@EnglishAlwaght) June 19, 2016
Vidéos A la une
Les dix marins américains arrêtés mardi dans les eaux territoriales iraniennes ont été relâchés. Les Etats-Unis ont confirmé cette libération. Après avoir présenté leurs excuses à l'Iran, ils ont assuré qu'une enquête allait être menée pour éclaircir cet incident. Washington avait annoncé mardi soir avoir perdu le contact avec ses troupes qui naviguaient entre le Koweït et Bahreïn. Deux navires de guerre interceptés au large de l'île Farsi, située dans la partie nord du Golfe. De leur côté, les Gardiens de la Révolution ont admis que cette violation des eaux territoriales iraniennes n'était pas intentionnelle. 'Notre conclusion est que ce passage sur notre territoire n'était pas hostile ni destiné à des fins d'espionnage. Les militaires américains sont arrivés là en raison d'une panne de leur système de navigation et ils ont reconnu qu'ils ne savaient pas qu'ils se trouvaient dans les environs de l'île Farsi', a expliqué l'amiral Ali Fadavi, commandant en chef des forces maritimes du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique. Pas de vagues donc entre l'Iran et les Etats-Unis. Le réchauffement des relations entre les deux puissances semble se poursuivre après l'accord historique sur le nucléaire qui devrait entrer en vigueur 'samedi ou dimanche', a annoncé Téhéran.
Vidéos A la une
C'était sa première audience devant la justice militaire américaine, à Fort Bragg en Caroline du Nord. Le soldat Bowe Bergdahl, 29 ans, prisonnier des talibans pendant 5 ans, a comparu en uniforme bleu marine de l'Armée de terre. Il est accusé de 'désertion', mais aussi de 'mauvaise conduite face à l'ennemi', une charge très lourde pour laquelle il encourt la prison à perpétuité. Le 30 juin 2009, il a abandonné sa base, en Afghanistan. Près de 5 ans plus tard, il était échangé contre 5 prisonniers talibans détenus à Guantanamo. Le sujet demeure très sensible pour l'administration Obama, ayant été accusée d'avoir fait une concession trop grande aux talibans, et passionne l'Amérique. Le candidat à l'investiture républicaine pour la Maison Blanche Donald Trump a qualifié le soldat de 'sale traître pourri'. Le soldat Bergdahl dit quant à lui avoir été inspiré par un héros de cinéma, l'agent secret Jason Bourne, et voulu alerter la hiérarchie militaire sur le mauvais encadrement de son unité. Prochaine audience le 12 janvier. Avec AFP
Vidéos A la une
Le sergent américain Bowe Bergdahl va être traduit devant une cour martiale. Cet ex-prisonnier en Afghanistan, sera jugé pour désertion et 'mauvaise conduite face à l'ennemi'. Aux Etats-Unis son cas est controversé. Il avait été capturé en 2009 par les talibans après avoir quitté sa base à pied. Il est resté prisonnier durant trois ans et demi. Barack Obama obtiendra sa libération en mai 2014 échange de cinq déténus de Guantanamo. Beaucoup de Républicains estime que la concession était trop grande. Le candidat à l'investiture républicaine pour la Maison Blanche, Donald Trump, a même qualifié le soldat de 'sale traître pourri' et assuré qu'il méritait d'être exécuté. Après sa libération, Bowe Bergdahl a occupé un poste admnistratif dans l'armée dans l'attente d'une décision de justice. Il y a quelques jours, il a expliqué dans une célèbre émission de radio américaine 'Serial' avoir abandonné son poste pour dénoncer le mauvais commandement de son unité. Il dit aussi avoir voulu suivre les pas de Jason Bourne, célèbre agent secret fictif de la CIA. Agé de 29 ans, le militaire risque désormais la prison à vie. L'audition devant la cour martiale se tiendra sur la base de Fort Bragg, en Caroline du Nord.
Vidéos A la une
Les femmes ont désormais leur place à tous les postes de combat de l'armée américaine. Tous, sans exception, de conducteur de char à membre des forces spéciales, pour peu que les candidates remplissent tous les critères de sélection. Une décision historique justifiée en ces termes par Ashton Carter, le secrétaire américain à la Défense : 'pour la réussite de notre mission, de la défense nationale, nous ne pouvons pas nous permettre de nous priver de la moitié des talents et des compétences de notre pays. Nous devons tirer profit au maximum de tous les individus qui remplissent nos critères'. Le Pentagone avait annoncé cette ouverture de tous les postes de combat aux femmes en 2013 et réfléchissait, depuis, à d'éventuelles exceptions, comme souhaité par le corps expéditionnaire des Marines. Qui n'obtiendra donc pas gain de cause. Reste maintenant à voir si cela poussera davantage d'Américaines sous les drapeaux. Aujourd'hui, elles ne représentent que 15 % de l'effectif.
Vidéos A la une
Prénom : Florent. Lieu de naissance : Poissy dans les Yvelines. D'origine française, ce soldat américain va recevoir ce jeudi, des mains de Barack Obama, la plus haute distinction militaire américaine. Son mérite, s'être interposé face à un homme vêtu d'une ceinture d'explosifs lors de son déploiement en Afghanistan, à l'été 2012. Dans la bataille, le terroriste a eu le temps d'activer sa charge. Quatre américains meurent sur le coup. Groberg lui s'en tire avec un mollet arraché. Après 30 opérations chirurgicales et trois ans de rééducation, ce franco-américain voit son acte de bravoure ainsi récompensé mais lui n'a de cesse de penser à ses camarades tombés au combat.
Vidéos A la une
Intégrer l'école du corps des Marines, c'est le rêve de nombreux américains. Les Marines, ce corps prestigieux...Cette institution parmi les plus vénérées des Américains. Et pourtant, aujourd'hui, cette force est sous pression. On lui demande plus de missions, avec moins d'argent. Des directives issues du Budget Control Act de l'été 2011, qui prévoient de couper dans les dépenses militaires pour combler le déficit budgétaire. Le président républicain du comité des forces armées du Sénat, John McCain, a exprimé de vives inquiétudes sur la situation des Marines, sur qui pèsent de plus en plus de contraintes, avec la réduction des effectifs. On dénombrait 202 000 Marines en service actif en 2012, ils sont 184 000 aujourd'hui. Pour autant, la motivation demeure intacte dans ce centre de formation de Quantico, en Virginie, où 1800 nouveaux officiers sortent chaque année. 'Etre un marine, c'est une attitude, un état d'esprit. Savoir que la mission n'est jamais finie, c'est une amélioration constante', estime le lieutenant Andrew McCormack. 'Je savais qu'en venant ici, je serais stimulé sur le plan physique, sur le plan moral, sur le plan intellectuel. Nulle part ailleurs, vous ne pouvez réunir tout ça en même temps. Et puis, nous travaillons aussi avec les meilleurs', s'enthousiasme le lieutenant colonel Dane Hanson. 'Ici, la formation est permanente, renchérit le sergent Luwanda Ruiz. Et j'ai une grande confiance dans les chefs qui seront avec moi, dans les combats à l'étranger, je sais que tout ce qu'ils m'ont donné, je pourrai l'utiliser et je vais revenir en toute sécurité ". Né à Philadelphie en 1775, ce corps des forces armées américaines a construit sa légende de Guadalcanal à Falloujah en passant par Saïgon, affichant immanquablement sa fierté de servir l'Amérique. 'Avec un environnement de la menace mondiale en constante évolution, commente le correspondant d'Euronews à Washington Stefan Grobe, les Marines restent un élément central des forces armées américaines. Les officiers de marine sont formés pour réussir leurs opérations - même si elles doivent choisir entre de mauvaises options. Peut-est-ce l'une des raisons qui leur vaut d'être vénérés par la plupart des Américains '. (function(d, s, id) (document, 'script', 'facebook-jssdk'));Vous l'avez vu dans les films, mais voici comment dans la réalité, on désarme une personne armée. Notre correspondant Stefan Grobe a visité un camp d'entraînement de soldats américains.Posted by euronews on Thursday, 30 July 2015 (function(d, s, id) (document, 'script', 'facebook-jssdk'));Des soldats américains montrent comment effectuer un tir avec un obusier Howitzer de 155 mm. Stefan Grobe les a suivis à...Posted by euronews on Thursday, 30 July 2015
International
L'armée américaine a réussi à identifier un bâtiment de commandement de l'EI grâce à un selfie d'un djihadiste. 
Vidéos A la une
C'est en grande pompe que le Vietnam a célébré le 40e anniversaire de la chute de Saïgon. Une immense parade a eu lieu jeudi dans la cité, rebaptisée depuis Hô-Chi-Minh-Ville, pour commémorer ce dernier épisode de la guerre et la réunification du pays. Les chars ont défilé devant un parterre de hauts dirigeants communistes. Les vétérans étaient eux aussi à l'honneur, racontant leur fierté d'avoir combattu les Américains. Le Premier ministre s'est exprimé devant la foule réunie face au palais de l'indépendance, pris d'assaut par les chars nord-vietnamiens le 30 avril 1975. Dénonçant les crimes commis par l'armée américaine, Nguyen Tan Dung a appelé à l'unité nationale. La guerre du Vietnam a fait au moins 1,2 million de morts côté vietnamien, dont de nombreux civils dans des bombardements. Certaines estimations hautes font état de 3 millions de morts. 58.000 soldats américains ont également péri.
Vidéos A la une
"Il faut relativiser, hacker un compte Twitter est très, très simple, il suffit de récupérer un mot de passe", a commenté Delphine Sabattier, directrice des rédactions de 01net, à propos de l'action des Anonymous contre de présumés jihadistes. "Ils ont utilisé la technique du 'phishing' ou hameçonnage", a expliqué à BFMTV la journaliste. Cette tromperie consiste à se faire passer pour un autre afin de récupérer des données confidentielles.
Vidéos A la une
A t-il été tué ou libéré ? Les informations sont contradictoires sur le sort de l'otage américain Luke Somers. Seule certitude, une nouvelle opération a été menée conjointement ce samedi par le Yémen et les Etats-Unis pour tenter de libérer le photojournaliste enlevé il y a un an à Sanaa. D'un côté, le ministère de la défense yéménite affirme que l'otage américain a été libéré et 10 membres d'Al-Qaïda tués. Mais dans le même temps, la soeur de Luke Somers a affirmé à des médias américains que son frère était mort dans l'opération.
Vidéos A la une
L'otage américain au Yémen Luke Somers a bien été tué. L'information a été confirmée officiellement. Dans un premier temps sa libération avait été annoncé par les autorités yéménites. Ce photojournaliste avait été enlevé il y a plus d'un an à Sanaa. Il est mort à la suite d'une nouvelle tentative pour le sauver. L'opération a été menée ce samedi matin conjointement par les Etats-Unis et le Yémen dans la province de Chabwa. Un autre otage, un enseignant sud-africain, Pierre Korkie, est également mort lors de ce raid des forces spéciales. 'Nous avons reçu avec tristesse la nouvelle que Pierre a été tué dans une tentative des forces spéciales américaines aux premières heures de la matinée pour libérer des otages au Yémen', a indiqué l'association Gift of the Givers dans un communiqué. Al-Qaïda dans la péninsule arabique avait menacé de tuer Luke Somers dans une vidéo mise en ligne jeudi dernier. Dix jours plus tôt, les Etats-Unis avaient déjà tenté une opération pour le libérer. Huit autres otages avaient alors été secourus, mais pas Luke Somers. Il avait été transféré dans une autre cache juste avant le raid.
Vidéos A la une
L'otage américain au Yémen Luke Somers a bien été tué. L'information a été confirmée par les autorités yéménites qui avaient dans un premier temps annoncé sa libération. Ce photojournaliste avait été enlevé il y a plus d'un an à Sanaa. Il est mort à la suite d'une nouvelle tentative pour le sauver. L'opération a été menée ce samedi matin conjointement par les Etats-Unis et le Yémen dans la province de Chabwa. L'otage aurait été dans un premier temps blessé avant de succomber lors de son évacuation par les forces spéciales. Al-Qaïda dans la péninsule arabique avait menacé de le tuer dans une vidéo mise en ligne jeudi dernier. Dix jours plus tôt, les Etats-Unis avaient déjà tenté une opération pour le libérer. Huit autres otages avaient alors été secourus, mais pas Luke Somers. Ce dernier avait été transféré dans une autre cache juste avant le raid.
Vidéos A la une
Gagner le soutien des tribus irakiennes sunnites, un élément essentiel pour lutter contre l'organisation Etat Islamique. Le gouvernement irakien l'a bien compris et a autorisé l'entraînement et l'armement de milliers d'hommes sunnites ces derniers jours. Des renforts auxquels vont s'ajouter ces prochaines semaines 1.500 soldats américains, mobilisés pour conseiller les forces locales. 'Je pense qu'avant la fin de l'année, a déclaré au Pentagone le contre-amiral John Kirby, vous allez voir une présence beaucoup plus forte, pas seulement américaine mais aussi de nos partenaires de coalition'. Sur le terrain, un important chef djihadiste, le responsable de l'EI dans la ville de Mossoul, dans le nord de l'Irak, aurait été tué lors d'une frappe aérienne. Les membres de l'organisation terroriste continuent de leur côté leur recrutement, d'ailleurs en France une enquête a été ouverte sur une vidéo dans laquelle trois combattants du groupe État islamique appellent en français les musulmans de France à rejoindre leurs rangs.
Vidéos A la une
Trois Marines américains qui faisaient escale à Istanbul ont été agressés par un groupe de nationalistes turques. La scène a été filmée par les assaillants. Ils ont accusé les militaires de l'US Navy d'être des assassins, avant de tenter de recouvrir leur tête avec un sac. Il s'agirait de représailles à un incident survenu en 2003 en Irak. Des soldats américains avaient alors arrêté des membres des forces spéciales turques, puis les avaient soumis à un interrogatoire avec un sac sur la tête. L'ambassade des Etats-Unis en Turquie a condamné l'attaque de mercredi et déploré un acte épouvantable. Cette agression intervient alors que les relations sont tendues entre les deux pays, à cause du dossier syrien.
Vidéos A la une
WASHINGTON - 10 sept 2014 - Barack Obama monte au front contre l'État islamique. Lors d'une allocution télévisée mercredi soir, le président américain a présenté sa stratégie pour lutter contre les djihadistes. Il a promis de traquer les " terroristes " où qu'ils soient, en Irak comme en Syrie, et s'est dit prêt à étendre les frappes aériennes américaines. S'il a promis de détruire les djihadistes de l'EI, Barack Obama a exclu d'engager des troupes au sol. Il a tout de même annoncé l'envoi de 475 conseillers militaires américains. Ils seront chargés d'accompagner les forces irakiennes dans la lutte contre l'État islamique. Le président américain s'est posé en leader de la lutte mondiale contre les djihadistes de l'EI. Il a appelé à une forte mobilisation internationale pour éradiquer les terroristes. Les États-Unis ont déjà reçu l'appui de nombreux pays, dont la France, le Royaume-Uni, le Canada, l'Égypte ou encore l'Arabie Saoudite.
Vidéos A la une
Les autorités irakiennes ont demandé officiellement aux Etats-Unis de mener des frappes aériennes pour repousser les insurgés sunnites, une demande qui s'appuie sur un accord de sécurité signé entre les deux pays. 'Nous ferons face au terrorisme et mettrons en échec le complot', avait déclaré auparavant dans un discours télévisé le Premier ministre chiite Nouri al-Maliki, après avoir limogé de hauts commandants accusés d'avoir fui le champ de bataille au début de l'offensive. Les forces irakiennes ont bien du mal à contenir l'avancée des combattants de l'Etat islamique en Irak et au Levant. En une dizaine de jours, ces derniers se sont emparés d'une large partie du nord du pays bénéficiant entre autre du soutien des partisans du régime déchu de Saddam Hussein. Ce mercredi les jihadistes ont lancé une offensive contre la plus grande raffinerie de pétrole du pays, à Baiji, à 200 km au nord de Bagdad. Les combats avec les forces spéciales irakiennes se sont poursuivis tout au long de la journée.
Vidéos A la une
Les critiques continuaient de pleuvoir sur la décision de Barack Obama d'échanger cinq talibans de Guantanamo contre le soldat Bowe Bergdahl. Capturé en juin 2009 dans l'est de l'Afghanistan, le sergent américain a recouvré la liberté samedi dernier, après cinq ans de détention aux mains des talibans. Des parlementaires républicains accusent le chef de la Maison blanche d'avoir créer un dangereux précédent. 'Le président a enfreint une disposition de la loi en n'informant pas au préalable le Congrès, a indiqué un élu du Texas, MacThornberry. On peut toujours soutenir qu'il s'agissait d'un cas d'urgence et qu'il fallait agir rapidement, mais cette façon de violer la loi est également un danger pour la sécurité nationale.' Les cinq anciens prisonniers de Guantanamo ont été transférés au Qatar, pays qui a servi de médiateur dans cet échange. Selon le secrétaire américain à la Défense, le gouvernement de Doha prendra les mesures nécessaires pour que les cinq hommes soient bien surveillés et ne représentent aucun danger pour les Etats-Unis. Bowe Berghdal a été transféré à l'hôpital militaire américain de Landstuhl en Allemagne. Une partie de ces compatriotes s'interroge sur les circonstances de sa capture, certains militaires l'ayant accusé d'avoir déserté et d'avoir voulu fuir en Inde le jour de sa disparition. Avec AFP et Reuters
Vidéos A la une
Alors que les familles sont toujours sans nouvelles des 223 adolescentes enlevées dans leur lycée le 14 avril à Chibok, les Américains ont déployé des militaires supplémentaires au Tchad voisin pour aider les forces nigérianes à les retrouver. Les manifestations se multiplient pour dénoncer les islamistes de Boko Haram. 'Le niveau d'insécurité ou l'augmentation de l'insécurité au Nigeria, tout cela est très alarmant. On constate la hausse des attentats, celles des enlèvements, des vols et toutes les activités criminelles. Tout cela donne à penser qu'il y a quelque chose de fondamentalement mauvais dans nos systèmes de sécurité', affirme ce représentant des avocats. Depuis le début de la semaine, le Nigéria fait face à un déchaînement de violences attribuées à Boko Haram, qui ont fait au total plus de 150 morts notamment dans un double attentat à Jos. Des véhicules piégés ont explosé sur un marché populaire mardi. Parallèlement, deux attaques de villages dans le nord-est du Nigeria, ont eu lieu dans cette région fief du groupe islamiste. L'armée nigériane a annoncé hier le lancement d'une grande campagne de recrutement de volontaires pour aller combattre Boko Haram et tenter aussi de retrouver les lycéennes enlevées.
Vidéos A la une
Nouveau choc et nouvelles douleurs sur la base militaire de Fort Hood aux Etats-Unis. Un soldat américain a abattu trois personnes et en a blessé une quinzaine d’autres ce mercredi, avant de...
Vidéos A la une
Après avoir reconnu détenir un Américain, la Corée du Nord diffuse des images de son prisonnier s’accusant de crimes contre Pyongyang. On voit l’octogénaire Merrill Newman lire un document,...
Vidéos A la une
Le Pakistan ne veut plus voir de frappes de drones américaines sur son sol, il l’a rappelé hier par la voix de son ambassadeur à l’ONU. Islambad doit d’ailleurs présenter une résolution...
Vidéos A la une
Des nouveaux chefs d’accusation ont été retenus contre quatre anciens membres de cette société de sécurité privée sous contrat de l’armée américaine pendant la guerre en Irak. Les...
Vidéos A la une
Les autorités égyptiennes déplorent la décision annoncée ce mercredi par Washington. Il faut dire que l’aide américaine est pour le moins substantielle: cela concerne la livraison des chars,...
Vidéos A la une
Cette décision va entraîner la suspension des livraisons d’armes lourdes au Caire comme les chars Abrams, les hélicoptères Apache et les chasseurs F-16. La coopération bilatérale dans la...
Vidéos A la une
Des forces spéciales américaines ont mené deux raids contre des leaders islamistes en Libye et en Somalie. A Tripoli, ils ont capturé Abou Anas al-Libi, un des chefs présumés d’Al-Qaïda,...
Vidéos A la une
Alors que l‘économie américaine tourne au ralenti, que le président Obama appelle les républicains à “arrêter cette farce”, la Chambre des représentants approuve à l’unanimité une...
Vidéos A la une
Il s’appelle Anas al Liby, il a 49 ans, c’est un responsable d’Al-Qaïda. SA tête était mise à prix par les autorités américaines, avaient mis sa tête à prix, proposant 5 millions de...

Pages

Publicité