Vidéos A la une
" Nous voilà engagés dans l'aventure olympique ! " a déclaré Anne Hidalgo le lundi 13 avril, alors que le Conseil de Paris venait de valider la candidature de Paris à l'organisation des Jeux Olympiques de 2024. Le projet recueille un soutien transpartisan, puisque seuls les écologistes et une conseillère du Parti de gauche ont voté contre. L'inquiétude des écologistes concerne le coût et l'impact écologique de l'accueil des Jeux Olympiques. " La facture, qu'elle soit financière, écologique, sociale, on pense qu'elle est sous-dimensionnée. " explique la conseillère EELV Anne Souyris. Le rapport remis mi-février par le vice-président de CNOSF(Comité national olympique et sportif français) Bernard Lapasset à Anne Hidalgo évalue le coût d'un " projet olympique avec des atouts pour gagner " à 4,5 milliards d'euros. Est-il réaliste, alors que le budget final de Londres 2012 était pourtant de 11,3 milliards d'euros ? L'enjeu est de taille pour la capitale qui a déjà subi trois échecs : en 1992, 2008 et surtout 2012 face à Londres... François Hollande, qui a apporté officiellement son soutien au projet, cherche à mettre toutes les chances du côté de la France. Il a ainsi rencontré hier Thomas Bach, le président de Comité International Olympique (CIO) pour le sensibiliser à la candidature française. Quelles leçons tirer de l'échec de 2012 ? Paris réussira-t-elle à relever le défi ? Comment éviter une dérapage budgétaire ? Arnaud Ardoin en débat ce soir avec ses invités. Invités : Mickaël Fauré, chargé de mission sport à l'UMP Marie-George Buffet, députée PCF de Seine-Saint-Denis et ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports Makan Dioumassi, vice-champion olympique en basketball Armand de Rendinger, consultant international sportif et auteur de La tentation olympique française
Publicité