Vidéos A la une
Après le référendum du Royaume-Uni, l'idée fait des émules : en France, c'est le FN qui souhaiterait voir la France se plier au même exercice. Mais cette procédure est très risquée, comme l'explique Arlette Chabot. Pour preuve, David Cameron, lui-même instigateur du référendum anglais, a été contraint de démissionner suite au résultat de celui-ci. En France, en 1969, c'est le général de Gaulle qui en fait les frais après avoir consulté le peuple sur une possible réforme du Sénat et des régions. "Depuis, en France, il est souvent dit que les citoyens ne répondent pas "oui" ou "non" à la question posée, mais plutôt à celui qui la pose", explique Arlette Chabot.
Vidéos Argent/Bourse
Tony Estanguet était l'invité politique d'Arlette Chabot sur LCI. Il est revenu sur les diverses mobilisations contre la loi Travail un peu partout en France disant "qu'il faut qu'on respecte ce grand évènement".
Vidéos A la une
Invité d'Arlette Chabot ce jeudi sur LCI, Nicolas Dupont-Aignan affirme être le "seul homme politique qui propose de rendre du pouvoir d'achat aux Français". Le candidat à la présidentielle de 2017 explique vouloir y allouer 40 milliards d'euros, qu'il espère récupérer sur des économies réalisées sur "la grande fraude sociale et fiscale".
Vidéos A la une
L'ÉDITO POLITIQUE. La primaire de la droite et du centre approche à grands pas et les militants de l'UDI ont jusqu'à samedi pour se prononcer sur la participation, ou non, de leur parti à cette primaire. Seulement, leur président, Jean-Christophe Lagarde, les a appelé, à la surprise générale, à voter "Non". Arlette Chabot tente d'expliquer cette position.
Vidéos A la une
Invité d'Arlette Chabot sur LCI ce jeudi, Pierre Gattaz s'est exprimé sur la nouvelle monture de la loi travail proposée par Manuel Valls. Le président du Medef qui se montrait satisfait de la première version, s'oppose à la deuxième. Il demande de "l'agilité et de la souplesse dans ce marché du travail" pour permettre d'en finir avec la "peur d'embaucher".
Vidéos A la une
Pierre Gattaz était l'invité politique d'Arlette Chabot ce mercredi. Il s'est exprimé sur la nouvelle monture de la loi travail proposée par Manuel Valls. "On s'en fout des patrons et du Medef, c'est qui compte c'est l'emploi et c'est la France", a expliqué le président du Medef. "Il faut arrêter de politiser cette loi!".
Vidéos A la une
Invitée de Arlette Chabot sur LCI, ce mardi, Marylise Lebranchu s'est exprimée sur son départ du gouvernement lors du dernier remaniement. "Il m'a mis merci" dans un sms, a expliqué l'ancienne ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Fonction publique et députée PS du Finistère.
Vidéos A la une
EDITO. Dans son édito politique de ce mardi, Arlette Chabot analyse la décision du gouvernement de reporter la présentation du texte de la réforme du travail de quinze jours. Selon elle, il s'agit d'un rétropédalage du gouvernement, qui a "mal négocié" le traitement de ce dossier.
Vidéos A la une
ÉDITO. Avec 14 voix d'écart entre les pour et les contre, la déchéance de nationalité a été adoptée de justesse. Manuel Valls avait appelé, comme Nicolas Sarkozy, à la responsabilité des députés. Arlette Chabot a rappelé les divisions à gauche autour de ce texte : "Un sujet comme ça, c'est pas les 35 heures".
Vidéos A la une
ÉDITO. Dans son édito politique ce mercredi, la journaliste Arlette Chabot décrypte le dernier sondage sur le premier tour des élections présidentielles de 2017, donnant François Hollande troisième avec 19%, derrière Marine Le Pen (26%) et Nicolas Sarkozy (24%). Selon elle, pour essayer d'inverser la tendance, le camp de François Hollande doit tenter une recomposition à gauche, notamment via une alliance avec le Front de Gauche ou encore Europe-Ecologie-Les Verts.
Vidéos A la une
EDITO. Le FN a installé la France dans un tripartisme. Il enregistre des scores de plus en plus importants à chaque nouvelle élection. Mais, nuance Arlette Chabot, journaliste politique de LCI, "il y a en France la volonté de ne pas donner de pouvoir au FN". Conclusion, Marine Le Pen arrivera probablement au second tour de l'élection présidentielle, mais son programme ne serait pas "crédible".
Vidéos A la une
Dans son édito politique ce mardi 8 décembre, Arlette Chabot est revenue sur les réactions des politiques après le succès du Front national au premier tour des élections régionales de dimanche.
Vidéos A la une
L'ÉDITO POLITIQUE. Manuel Valls a répété jeudi son souhait d'une fusion des listes PS et LR dans le cas ou le FN remportait le premier tour des élections régionales. Une proposition qui n'a ni plu à son parti, ni à la droite, et qui a entraîné une vraie pagaille. Pour Arlette Chabot cette proposition fait partie d'une stratégie sur le long terme. En attendant, la seule qui semble pour l'instant profiter de cette situation, c'est Marine Le Pen.
Vidéos A la une
EDITO. Au lendemain de l'audience à Lyon, en présence de Marine Le Pen jugée pour avoir comparé les prières de rue de musulmans à l'Occupation nazie, Arlette Chabot a expliqué ce mardi en quoi "cette affaire renvoie à l'évolution de la stratégie du Front national." Détails.
Vidéos A la une
L'EDITO D'ARLETTE CHABOT - Dans son édito, Arlette Chabot décrit Emmanuel Macron comme quelqu'un de jeune, moderne, intelligent et populaire à droite comme à gauche. Sa force réside dans le fait qu'il n'a pas d'ambitions politiques apparentes. Emmanuel Macron, un "social digital" puisqu'il veut faire bouger les conservatismes et a un temps d'avance sur les autres.
Vidéos A la une
EDITO POLITIQUE. Chaque jour, notre journaliste politique analyse les sujets d'actualité politique sur l'antenne de LCI. Ce jeudi 16 septembre, la position du Premier ministre Manuel Valls sur la crise migratoire, qui est "partagé" entre devoir d'accueil et fermeté.
Politique
En 1995, en plein pendant la course à l’élection présidentielle, la journaliste a posé une délicate question au futur locataire de l’Elysée. Vingt ans plus tard, Arlette Chabot est revenue sur cet épisode au micro de BFM TV.
Vidéos A la une
Le référendum grec de dimanche crispe les dirigeants européens. "On aurait dû laisser Papandréou faire son référendum en 2011" a déclaré Arlette Chabot sur LCI. La journaliste politique a aussi l'impression que les gouvernements font tout pour écarter Tsipras, coupable de "ne pas être d'accord avec la ligne européenne" a-t-elle ajouté.
Vidéos A la une
Du Nord au Sud de l'Europe, les partis extrémistes ont le vent en poupe. Mais en France, c'est le FN qui rafle les scrutins. "Mélenchon a été ministre, sénateur, donc il n'incarne pas la rénovation. Les Verts se déchirent. Le FN est le seul à capter les colères" a déclaré Arlette Chabot dans son Édito sur LCI.
Vidéos A la une
Dans son édito, Arlette Chabot revient sur la lourde défaite de la majorité. Une défaite "nationale" pour le gouvernement, mais qui ne "touche pas le fond" comme cela avait pu être le cas dans les années 1984 après le sacre de François Mitterrand. Même si Manuel Valls s'est félicité de d'avoir limité la casse, Arlette Chabot estime qu'il s'agit d'un échec du socialisme départemental, comme ce fut le cas avec le socialisme municipal.
Vidéos A la une
L'échéance approche... Dans moins d'une semaine se tiendra le premier tour des départementales. Tous les politiques tentent, comme ils peuvent, de lutter contre l'abstention qui risque de battre des records selon les sondages. La réforme territoriale est l'une des conséquences. Découvrez l'édito politique d'Arlette Chabot.
Vidéos A la une
Arlette Chabot revient sur les réactions politiques suite à la mort de Rémi Fraisse. Un affrontement fort entre Les Verts et le gouvernement qui a poussé le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve à répondre à Cécile Duflot. Reste à savoir si juridiquement, la suspension du projet du barrage est viable ou non.
Vidéos A la une
Deux jours après sa première intervention télévisée en tant que candidat à la présidence de l'UMP, Nicolas Sarkozy continue de faire réagir la classe politique. Si certains élus de gauche semblent se réjouir de son retour, la droite connaît au contraire quelques tensions. "Nicolas Sarkozy a complètement oublié qu'il avait des concurrents pour la présidence de l'UMP", explique Arlette Chabot.
Vidéos A la une
En cas de dissolution de l'Assemblée nationale, Marine Le Pen se dit prête à aller à Matignon. Un scénario qui n'est absolument pas crédible pour Arlette Chabot. Alors pourquoi insister ? Marine Le Pen "essaye d'accréditer l'idée que le FN est prêt à gouverner", répond la journaliste.
Vidéos A la une
Après le discours de François Hollande, jeudi matin, lors de la conférence des ambassadeurs à l'Elysée, Arlette Chabot décrypte l'intervention du président sur l'Ukraine, l'Irak, la Syrie, l'Etat Islamique, les jihadistes etc..
Vidéos A la une
ANALYSE. Arnaud Montebourg s'est exprimé depuis le ministère de l'Economie suite à la décision de Manuel Valls de présenter la démission de son gouvernement. Sur LCI, Arlette Chabot analyse son discours.
Publicité