Vidéos A la une
1915 - 2015 : L'Arménie commémore cette année les 100 ans du génocide ayant coûté la vie à 1,5 millions de personnes. Le 24 avril 1915, en pleine guerre, des milliers d'Arméniens soupçonnés d'hostilité au gouvernement de l'Empire ottoman sont arrêtés à Constantinople. La plupart d'entre eux sont ensuite exécutés ou déportés. On estime que les 2 tiers des Arméniens de l'empire sont éliminés. Beaucoup mourrons aussi de faim. Les survivants quittent le pays. Cent ans plus tard, la Turquie refuse toujours d'employer le terme de génocide pour désigner cette page sombre de l'histoire du XXème siècle et évoque une guerre civile ayant fait 500 000 morts tout au plus. Demain, François Hollande assistera aux commémorations à Erevan. Pourtant, si la France a reconnu le génocide arménien en 2001, elle n'a jamais mis officiellement accusé la Turquie d'en être responsable. Toutes les initiatives des parlementaires visant à pénaliser la négation de ce génocide et provoquant du même coup la colère d'Ankara, ont échoué. La Turquie reconnaîtra-t-elle un jour le génocide arménien ? Pourquoi a-t-elle tant de mal à affronter son passé ? La France peut-elle pénaliser la négation de ces crimes atroces ? Les invités d'Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde. Invités : Mikaël Nichanian, historien, conservateur à la Bibliothèque nationale de France et auteur de "Détruire les Arméniens, Histoire d'un génocide", PUF, janvier 2015 Hélène Kosséian, journaliste et auteure de "L'Arménie au coeur de la mémoire", Editions du Rocher, 26 mars 2015 Ali Onaner, ministre-conseiller à l'ambassade de Turquie en France Ariane Bozon, journaliste, chroniqueuse à Slate.fr et co-auteure de Dialogue sur le tabou arménien, Editions Liana Levi, 2009 Question JDD : La France doit-elle reconnaître la responsabilité de la Turquie dans le génocide arménien ?
Publicité