La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) a ouvert une enquête sur une pratique méconnue des sites de ventes de voyages en ligne : l’IP Tracking. Ce système fixe les prix des billets et des chambres d’hôtels en fonction des informations de navigation de l’internaute.

Une enquête a été ouverte par la CNIL en collaboration avec la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) sur la pratique de l’IP Tracking. Le principe consiste à fixer les prix des billets selon les informations de navigation recueillies par les "cookies". Ces derniers se glissent dans votre ordinateur et collectent vos informations de navigation.

Des prix à "la tête de l’ordi"?Selon la navigation de l’internaute, le prix peux varier du simple au double. L’enquête de la commission va devoir déterminer si cette pratique respecte les droits des consommateurs, la protection de la vie privée des internautes et s'il ne s'agit pas d'un système de concurrence déloyale.

Ce n’est pas la première fois que ce système est dénoncé. Le site de réservations de chambres d’hôtel Orbitz avait en effet déjà été épinglé par la CNIL. Il proposait des chambres plus chères et plus haut de gamme pour les internautes détenteurs d’un Mac.

Un problème pour les réservations de vacancesAlors que nous sommes en pleine période de réservations pour les vacances d’été, c’est l’eurodéputé Françoise Castex qui a tiré la sonnette d’alarme. La CNIL a expliqué dans un communiqué que cette pratique peut "porter préjudice à certains clients qui se verraient appliquer des tarifs moins avantageux" notamment sur les prix de leurs vacances.

Publicité
En attendant l’interdiction de ce système, il serait préférable de nettoyer à l’aide d’un logiciel votre ordinateur pour supprimer "les cookies" avant de vous pencher sur vos réservations de vacances.
Publicité