Des hackers sont parvenus à voler 45 millions de dollars en s’infiltrant dans le système informatique de grands groupes bancaires. Les autorités américaines parlent du "casse du siècle".

Un nouveau type de braquage à vu le jour. Sans arme ni violence, celui-ci s’opère à distance et permet de dérober des millions. Inculpés le 9 mai dernier par la procureure de New York, des braqueurs ont en effet mis au point un casse d’un montant record et d’un tout nouveau genre. Uniquement avec des ordinateurs, ils sont parvenus à dérober quelque 45 millions de dollars. Au nombre de sept, les malfaiteurs ont commencé par s’infiltrer dans le système informatique de groupes bancaires, avant de pirater les numéros et les codes secrets de cartes prépayées. La deuxième étape consistait ensuite à supprimer tous les plafonds de retrait. Enfin, les braqueurs n’avaient plus qu’à reprogrammer des cartes magnétiques ordinaires avec informations volées et à effectuer des retraits dans des distributeurs.

Ils blanchissaient l’argent en achetant des montres et des voituresD’après les éléments recueillis par les enquêteurs, les faits se seraient déroulés entre fin décembre et fin février. Les hackers auraient ainsi effectué 4.500 débits à travers plus de 20 pays et à l’encontre d’une banque des Emirats, pour un total de 5 millions de dollars. Les 40 autres millions de dollars volés proviendraient, quant à eux, d’une banque située à Oman. Et alors que les attaques ne nécessitaient que quelques heures aux malfaiteurs, ces derniers blanchissaient ensuite rapidement les sommes dérobées en achetant des voitures et des montres de luxe.

Publicité
Les sept braqueurs ont finalement été piégés par là-même où ils se sont crus plus forts que la justice : sur Internet. C’est en effet grâce à des photos les montrant avec des liasses de billets dans des voitures de luxe et qu’ils avaient postées sur le web, que la police a réussi à les identifier. 
Publicité