Vidéos Argent/Bourse
Jean-François Gilles, dirgeant d'Erasmus Gestion, et Cédric Chaboud, président de Skylar, ont commenté l'évolution des titres du portefeuille d'Intégrale Placements. - Intégrale Placements, du mercredi 13 juillet 2016, présenté par Cédric Decoeur, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Alors que la Cour de cassation a validé jeudi l'annulation de l'arbitrage en sa faveur, Bernard Tapie et son conseil ont bien l'intention d'épuiser tous leurs recours, estimant que l'homme d'affaires "n'a pas été traité de manière équitable et sereine", selon les mots de son avocat, Frédéric Thiriez, sur BFMTV. La Cour de cassation a en effet encore un arrêt à rendre sur le remboursement des 404 millions d'euros accordés à Bernard Tapie par l'arbitrage. Celui-ci n'exclut pas non plus de faire appel à la Cour européenne des Droits de l'Homme.
Vidéos à la une
Selon Frédéric Thiriez, l'avocat de Bernard Tapie, l'arrêt de la Cour de cassation, jeudi, qui annule l'arbitrage de 2008 en sa faveur, n'est que le dernier d'une série de décisions rendues "pour des raisons politiques". Selon l'avocat, "toutes les décisions de justice avaient été favorables à Bernard Tapie dans cette affaire", jusqu'à ce que le politique s'en empare.
Vidéos à la une
Nouveau revers pour Bernard Tapie. La Cour de cassation a confirmé l'annulation de la procédure d'arbitrage de 2008, qui avait octroyé 404 millions d'euros à l'homme d'affaires. "Il faut définitivement considérer cette sentence comme frauduleuse, donc elle disparaît définitivement du paysage de l'ordre juridique français, décrypte Maître Romain Dupeyré, avocat spécialiste en droit de l'arbitrage, sur BFMTV. Bernard Tapie ne pourra plus jamais se prévaloir de cette sentence arbitrale." Pour autant, il reste un dernier recours en cassation à l'homme d'affaires, qui n'a pas encore obligation de rembourser ces sommes.
Vidéos à la une
Écho sur la manifestation des salariés et des sympathisants, devant la place de la liberté à Brest, dans le but de demander au gouvernement l'arbitrage du conflit entre le CMB (Crédit Mutuel de Bretagne) et la fédération nationale pour le maintien des emplois du CMB en Brest.
Vidéos à la une
Christine Lagarde a été renvoyée jeudi devant la Cour de justice de la République pour son rôle, quand elle était ministre de l'Économie, dans l'arbitrage controversé de plus de 400 millions d'euros accordé à Bernard Tapie en 2008. Il est reproché à l'actuelle directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) d'avoir eu recours à ce procédé et de ne pas avoir fait appel de la décision. "Elle risque des sanctions pénales qui juridiquement sont très fortes et qui politiquement pourraient lui coûter cher, notamment sa place, peut-être, au FMI", a expliqué Romain Dupeyré, avocat spécialiste en droit de l'arbitrage.
Vidéos à la une
Après que l'homme d'affaires Bernard Tapie a été condamné jeudi à rembourser 404 millions d'euros obtenus en 2008 à l'issue d'un arbitrage en sa faveur dans son litige avec le Crédit Lyonnais, l'un des avocats de l'Etat, William Bourdon applaudit la décision de la cour d'appel de Paris. Il estime ainsi que "cet homme a un talent absolument hors norme dans le mensonge et le boniment, mais qu'à un moment donné, il y a une limite à la voie du mensonge". Et de conclure: "Plus on ment, plus il est difficile de revenir en arrière".
Vidéos à la une
Le procès de Bernard Tapie a rouvert mardi devant la Cour d'appel, sans le principal protagoniste, pour l'affaire de la vente d'Adidas, qui l'oppose au Crédit Lyonnais. L'homme d'affaires réclame entre 500 millions et 1,2 milliards d'euros au titre du préjudice économique, mais en cas d'échec, il devra rembourser les 400 millions issu de l'arbitrage contesté.
Vidéos à la une
Apolline de Malherbe s'est intéressée au bras de fer entre Jean-Yves Le Drian et Michel Sapin concernant le budget de l'armée française. François Hollande devra statuer, ce mercredi, lors du premier Conseil de Défense après les attentats de Charlie Hebdo. Selon Apolline de Malherbe, comme toujours le président de la République fera "son Hollande", c'est-à-dire qu'il donnera satisfaction aux deux.
Vidéos à la une
La Cour d'appel de Paris a annulé mardi l'arbitrage controversé qui avait accordé 403 millions d'euros à Bernard Tapie en 2008 pour solder son vieux litige avec le Crédit Lyonnais. L'homme d'affaires devra donc rembourser la somme perçue. "L'effet juridique d'une rétractation c'est la restitution des sommes indûment perçues par le bénéficiaire. C'est une première victoire dans le rétablissement de ce qui aurait dû être dès le début", a indiqué Jean-Yves Garaud, avocat de l'EPFR. La Cour d'appel va reprendre le dossier pour une deuxième étape qui opposera le Consortium de réalisation, chargé de gérer le passif du Crédit lyonnais et Bernard Tapie.
Vidéos à la une
La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a affirmé mercredi soir avoir "toujours agi dans l'intérêt de l'Etat et conformément à la loi" dans l'affaire de l'arbitrage qui opposait...
Vidéos à la une
Hervé Témime, avocat de Bernard Tapie, répond aux questions de Ruth Elkrief sur Bernard Tapie, qui est de retour devant la justice. Quelles sont les décisions et la position de l'homme d'affaire,...
Politique
Selon des informations de Libération, l’homme d’affaires Bernard Tapie aurait bénéficié d’une ristourne fiscale dans l’affaire qui porte son nom. Le cadeau lui aurait été fait par l’ancien ministre du Budget, Eric Woerth.
Vidéos Argent/Bourse
Le 3 octobre, l’ENE, la course au pouvoir d’achat et le baromètre BVA sont les thèmes abordés dans les Experts par Nicolas Doze et ses invités : Gaël Sliman, Directeur général adjoint de...
Vidéos Argent/Bourse
Le 26 septembre, Didier Saint-Georges, membre du comité d'investissement chez Carmignac Gestion, reçu par Stéphane Soumier dans Good Morning Business, revient sur l'influence de l'évolution des...
Vidéos Argent/Bourse
Le 23 septembre, Christian Fontaine, rédacteur en chef chez Le Revenu, a répondu aux questions des auditeurs, dans Intégrale Placements présenté par Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur, sur...
Vidéos Argent/Bourse
Le 20 septembre, Jean-Pierre Wiedmer, président de HSBC Assurances, met en avant les attentes de Français à propros des retraites, dans Intégrale Placements au micro de Guillaume Sommerer et...
Vidéos à la une
Dans l'émission Bourdin Direct, Pierre Moscovici a commenté l'interview de Bernard Tapie au JT de France 2, lundi soir. "Je n'ai pas vu l'interview et ne veux pas polémiquer. Mais la thèse du complot est absurde. Dans notre gouvernement nous souhaitons laisser la justice libre et nous n'interférons...
Vidéos à la une
C’est officiel, un recours en révision de l’arbitrage rendu en 2008 en faveur de Bernard Tapie a été déposé par le Consortium de réalisation devant la Cour d’Appel de Paris. Bernard Tapie, qui vient d’être déféré devant les juges, pourrait bien avoir à rembourser les 403 millions d’euros qu’il a...
Vidéos à la une
Invité jeudi de PolitiqueS, le ministre du Budget a assuré que "l’État est déterminé à faire prévaloir ses intérêts" dans le cadre de l’affaire Tapie. Bernard Cazeneuve ajoute : "Lorsqu’il s’agit des intérêts supérieurs de l’État, notamment financiers, l’État est légitime à défendre ses intérêts et...
Vidéos à la une
Invité de Serge Moati jeudi, François Bayrou revient sur l’arbitrage Tapie. "Ce n’est pas contre Bernard Tapie que j’en ai, c’est contre l’État. "C’est la première fois que l’État organise un détournement contre lui même". Dans quel but ? demande Serge Moati : "Croisement d’intérêts j’imagine"...
Vidéos à la une
La présidente de la région Poitou-Charentes affirme jeudi qu'elle avait "dénoncé la corruption" dans l'arbitrage rendu en faveur de Bernard Tapie en 2008 dès l'époque des conventions d'arbitrage qu'elle qualifie de "bizarres". "J'avais parlé de corruption et tout le monde avait poussé des hauts...
Vidéos à la une
Nouveau rebondissement dans l’affaire qui oppose Bernard Tapie au Crédit Lyonnais: l’Etat a annoncé qu’il se constituerait partie civile. Cette action a plusieurs objectifs. Thomas Clay, juriste spécialiste de l'arbitrage explique: "dans ce dossier pénal, l'Etat va vraisemblablement trouver des...
Politique
Le ministre de l’Economie a déclaré dans un entretien au Monde.fr que Bercy envisage un recours de nullité contre l’arbitrage en faveur de Bernard Tapie en 2008. Il a par ailleurs évoqué le cas de Christine Lagarde qui est accusée d’avoir favorisé l’homme d’affaires lorsqu'elle était membre du gouvernement.
Publicité