Société
Le "Canard enchaîné" révèle qu'un changement de système informatique en 2011 a faire perdre la trace de factures impayées aux hôpitaux parisiens.
Publicité