Vidéos à la une
Les députés ont doté mardi les lanceurs d'alerte d'un cadre protecteur en France, via la loi Sapin II débattue cette semaine à l'Assemblée. Lors des questions au gouvernement, le député écologiste Eric Alauzet s'est interrogé sur l'efficacité de cette loi face à la directive européenne sur le secret des affaires. "Des situations comme celle de Monsieur Deltour sont inadmissibles. A l'avenir en France il sera protégé", lui a assuré le ministre des Finances, Michel Sapin, sans plus de précision.
Publicité