Vidéos à la une
En janvier dernier, à Marseille, Yusuf, 15 ans, tente de tuer son professeur juif, Benjamin Amsellem avec une machette. Il avait prêté allégeance à l'Etat islamique. Incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis, il est l'un des plus jeunes terroristes présumé de France. Il a exprimé pour la première des remords et explique qu'il n'aurait pas dû tenter de tuer son enseignant. Pourtant, l'ancien lycéen, qui jure de changer, souhaite toujours mourir en martyr. L'administration de la prison redoute le prosélytisme auprès de ses jeunes codétenus.
Société
Pour les 65 ans du journal d’extrême droite, le gratin des personnalités sulfureuses s’était donné rendez-vous. Des associations antiracistes ont saisi la justice après des propos du négationniste Robert Faurisson.
Vidéos à la une
Le collectif Kif Kif propose tout au long de la semaine plusieurs événements pour lutter contre le racisme.
Vidéos à la une
En moyenne, cinq actes et menaces antisémites, anti-musulmans et racistes ont été commis par jour l'an dernier. Avec cette campagne, le...
Vidéos à la une
La Cour d'Appel de Lyon a présenté un nouveau dispositif: des stages de citoyenneté pour les auteurs de propos racistes ou antisémites.
Société
Bernard-Henri Lévy était l’invité d’"On n’est pas couché", samedi soir, pour présenter son nouveau livre. L'écrivain a profité de l’occasion pour dénoncer des liens entre l’antisémitisme et deux scandales médiatiques.
Vidéos à la une
Le 13 février 2006, Ilan Halimi, 23 ans, mourrait dans l'ambulance qui le transférait à l'hôpital, après 24 jours de séquestration et de torture. Laissé pour mort au bord de la voie ferrée de Sainte-Geneviève-des-Bois, il avait été kidnappé par le "gang des barbares" dans un quartier de Bagneux (Hauts-de-Seine) par ce qu'il était juif. 10 ans après, un hommage lui a été rendu dans cette même ville, en compagnie de Bernard Cazeneuve.
Vidéos à la une
Le 13 février 2006, Ilan Halimi, 23 ans, mourrait dans l'ambulance qui le transférait à l'hôpital, après 24 jours de séquestration et de torture. Laissé pour mort au bord de la voie ferrée de Sainte-Geneviève-des-Bois, il avait été kidnappé par le "gang des barbares" dans un quartier de Bagneux (Hauts-de-Seine) par ce qu'il était juif. Leur leader, Youssouf Fofana, condamné à la perpétuité assortie d'une peine de sureté de 22 ans, réclamait une rançon de 450.000 euros.
Vidéos à la une
Trois orateurs étrangers ont été déprogrammés de l'UOIF, l'union des organisations islamiques de France. En cause, leurs propos "antisémites et homophobes". Amar Lasfar, son président, a souhaité participé à "l'apaisement". Le congrès des musulmans de France se tiendra ce dimanche à Lille.
Vidéos à la une
Invité mercredi soir par l'Ambassade d'Israël aux Etats-Unis, Barack Obama a affirmé qu'on "ne pouvait plus nier" que "l'antisémitisme se répand dans le monde". "Quand un juif est ciblé parce qu'il est juif, nous devons tous répondre comme Roddie Edmonds "Nous sommes tous juifs".
Vidéos à la une
À l'occasion de la Journée internationale à la mémoire des victimes de la Shoah, Manuel Valls a fustigé toute remise en cause de cette vérité historique. "Nous n'en avons pas fini avec l'antisémitisme" a-t-il notamment déclaré.
Vidéos à la une
Vendredi, un enseignant de confession juive était attaqué à la machette par un adolescent à Marseille. Ce jeune, âgé de 15 ans, dit avoir agi au nom de l'état islamique. Pour la première fois, ce professeur a accepté de témoigner devant une caméra. Il dit ne pas en vouloir à son agresseur.
Vidéos à la une
Comme chaque samedi, retrouvez le Petit JT, le journal expliqué aux 10-15 ans. Au programme cette semaine : l'agression antisémite à Marseille, les risques du hors-piste, l'installation de conteneurs d'habitation à Calais... Et bien d'autres sujets !
Vidéos à la une
LE PETIT JT. Lundi à Marseille, un professeur portant une kippa a été agressé à la machette par un adolescent se revendiquant de l'Etat Islamique. Ce jeune-garçon s'est radicalisé sur internet et les réseaux sociaux, on vous explique comment.
Vidéos à la une
Comme chaque samedi, retrouvez le Petit JT, le journal expliqué aux 10-15 ans. Au programme cette semaine : l'agression antisémite à Marseille, les risques du hors-piste, l'installation de conteneurs d'habitation à Calais... Et bien d'autres sujets !
Vidéos à la une
Suite à l'agression antisémite de Marseille, faut-il que les juifs de France retirent leur kippa? Réaction du rabbin du Nord-Pas-de-Calais.
Vidéos à la une
MARSEILLE - En déplacement à Marseille après l'agression d'un enseignant juif, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a affirmé sa volonté de protéger le droit de chacun à exercer la religion en toute sécurité.
Vidéos à la une
"J'essaie doucement de me relever", a confié jeudi Benjamin Amsellem à BFMTV. Victime lundi d'une attaque à la machette par un adolescent pro-jihadiste à Marseille, il explique que c'est une "épreuve très lourde, très difficile à surmonter". Au sujet de son aillant il ne comprend pas "qu'à un âge pareil on puisse avoir envie des envies de meurtre".
Vidéos à la une
L'enquête se poursuit après l'agression ce lundi d'un professeur juif à Marseille. L'assaillant, qui a moins de 16 ans, vivait dans un quartier calme de Marseille. Youssouf et sa famille d'origine kurde ont quitté la Turquie pour s'installer en France. L'adolescent était l'un des meilleurs élèves de sa classe de seconde. Pendant sa garde à vue, il n'a montré ni remords, ni excuses. Il a été placé en détention provisoire.
Vidéos à la une
Le suspect, un Turc d'origine kurde qui n'était pas dans les radars des services de renseignement, a été plutôt "bavard" lors de son audition. Il a raconté aux enquêteurs comment et pourquoi il s'en est pris à l'enseignant.
Vidéos à la une
Agressé à la machette lundi à Marseille, par un adolescent de 16 ans disant avoir agi "au nom d'Allah et de Daech", le professeur d'histoire a reconnu formellement son assaillant mardi. Choqué, Benjamin s'est dit "très fatigué" face aux caméras. Sa femme et son avocat ont demandé des réponses tandis que l'inquiétude monte au sein de la communauté juive.
Vidéos à la une
"Nous devons garantir au quotidien la liberté de chaque citoyen, y compris de vivre sa croyance. C'est ça une République laïque. La République garantit l'exercice des cultes. Le gouvernement y veillera", a réagi Christiane Taubira après l'appel du président du Consistoire israélite de Marseille à ne plus porter la kippa "jusqu'à des jours meilleurs". "Les juifs de France doivent se sentir en sécurité, les musulmans doivent se sentir en sécurité", a affirmé la Garde des Sceaux.
Vidéos à la une
Le président du Consistoire israélite de Marseille a "incité" mardi les juifs de la ville à ne plus porter la kippa "jusqu'à des jours meilleurs". "Ce n'est pas forcément une décision que nous approuvons", a réagi Michèle Teboul, présidente du Crif Paca, sur LCI.
Vidéos à la une
La communauté juive de Marseille, l'une des plus importantes de France, se dit très inquiète après l'agression antisémite qui a visé un enseignant juif lundi, la troisième en quelques mois. Si certains Juifs continuent de faire confiance aux autorités pour limiter la menace terroriste, d'autres expriment tout haut leur vive inquiétude. Reportage.
Vidéos à la une
Un enseignant juif a été attaqué à la machette à Marseille ce lundi. Il est légèrement blessé au dos et à la main. Son agresseur, un jeune lycéen d'origine turque, est inconnu des services de police. Il a revendiqué avoir agi "au nom d'Allah et du groupe l'État islamique".
Vidéos à la une
La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert, ce lundi, une enquête pour "tentative d'assassinat" et "apologie du terrorisme" à la suite del'agression d'un enseignant juif par un adolescent à Marseille. L'agresseur, un jeune turc d'origine kurde de 15 ans inconnu de la justice, dit avoir agi "au nom d'Allah et de l'Etat islamique". Il assure s'être radicalisé seul sur internet et a justifié son acte par sa haine des juifs.
Vidéos à la une
PARIS - 9 janvier 2016 - Manuel Valls a rendu hommage samedi soir aux quatre victimes tuées par Amedy Coulibaly lors de la prise d'otages le 9 janvier 2015 à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes. "Voir des Français juifs quitter, de plus en plus nombreux, leur pays parce qu'ils ne se sentent plus en sécurité... Mais aussi parce qu'ils ne se sentent plus compris, parce qu'ils ne se sentent plus à leur place, aurait dû être, depuis longtemps, pour nous tous Français, une idée insupportable", a déclaré le Premier ministre lors de la cérémonie d'hommage.
Vidéos à la une
La France a commémoré samedi la prise d'otages sanglante dans l'Hyper Cacher, où quatre juifs ont été tués par le jihadiste Amédy Coulibaly, le 9 janvier 2015. Manuel Valls a souligné "l'angoisse immense" et "légitime" des Juifs de France, en répétant que sans eux "la France ne serait pas la France".
Société
Alors que l'instituteur de l'école maternelle de Seine-Saint-Denis a reconnu avoir menti sur son agression par un homme se revendiquant de Daech, (re)découvrez ces précédentes histoires d'agressions inventées de toutes pièces.
Vidéos à la une
À Marseille, un homme fortement alcoolisé a agressé au couteau trois hommes de religion juive, dont un rabbin, ce samedi matin. L'un d'eux a été sérieusement blessé mais est désormais hors de danger. L'agresseur était connu des services de police pour d'autres agressions.

Pages

Publicité