Vidéos Argent/Bourse
LCL et la Caisse d'épargne du Languedoc-Roussillon ont été sanctionnées par la justice pour avoir calculé les taux d'intérêts annuels d'un emprunt sur 360 jours au lieu de 365. Utilisée depuis le Moyen Âge, cette pratique, dénommée "année lombarde", est toutefois interdite dans le cadre des prêts aux particuliers. - Intégrale Placements, du lundi 23 mai 2016, présenté par Cédric Decoeur, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Pour certains banquiers, l'année comprend 360 jours! C'est l'année lombarde, une pratique qui vient d'être condamnée par la Cour de cassation, et qui pourrait vous permettre de récupérer beaucoup d'argent si vous pouvez porter le dossier en justice. Cela entraînerait en effet l'annulation pure et simple du taux d'intérêt négocié à l'ouverture du crédit, qui serait alors remplacé par ce qu'on appelle le taux légal, celui auquel les banques empruntent elles-mêmes l'argent à la banque centrale européenne. Un taux proche de 0.
Publicité