Vidéos A la une
Nicolas Offenstadt, historien et auteur de "La grande guerre, carnet du centenaire", aux Éditions Albin Michel, a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur l'importance des commémorations du 11 novembre et l'inauguration de "l'anneau de la Mémoire". Ce monument composé de 500 plaques d'acier comporte les noms de tous les soldats morts lors de la Première Guerre mondiale sans distinction de nationalité. François Hollande qui a présidé toute la cérémonie a rappelé dans son discours, l'importance de la fraternité et la fragilité de la paix. Pour Nicolas Offenstadt, ce mémorial constitue une rupture mémorielle et une mise en scène de la mort de masse.
Vidéos A la une
Jean-Noël Jeanneney, historien de la politique, ancien ministre, et auteur de "La grande guerre, si loin, si proche" aux Éditions du seuil était sur le plateau de BFM Story. Ce 11 novembre a bouclé une année de commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale. François Hollande a inauguré aujourd'hui, l'"Anneau de la Mémoire" de Notre-Dame-de-Lorette, un mémorial en hommage aux quelque 580.000 combattants de toutes nationalités tombés dans le Nord-Pas-de-Calais durant cette guerre. Jean-Noël Jeanneney estime que cette journée aura marqué les jeunes générations, et leur a fait comprendre comment cette "absurdité" a pu survenir afin d'éviter que dans des conjonctures complètement différentes de mêmes mouvements puissent se mettre en place.
Vidéos A la une
Philippe Prost, architecte de "l'anneau de la mémoire" était en duplex pour BFM Story. Ce mardi lors de la cérémonie des commémorations du 11 novembre, François Hollande a inauguré "l'anneau de la mémoire" à Notre-Dame-de-Lorette, dans le Pas-de-Calais. Ce mémorial composé de 500 plaques d'acier porte le nom des 579 606 soldats morts durant la 1ère guerre mondiale sans distinction de nationalité. Selon Philippe Prost, l'architecture et la forme de son oeuvre symbolisent la fraternité ainsi que la fragilité de la paix.
Publicité