Elle n'est pas grande. Elle lui ressemble. "C'est même celui de ses trois fils qui lui ressemble le plus." Pour le magazine ''Point de Vue'', Andrée Sarkozy raconte...

Andrée Sarkozy : Nicolas, mon fils...

Elle n'est pas grande. Elle lui ressemble. "C'est même celui de ses trois fils qui lui ressemble le plus." Elle a l'œil vif, le verbe direct, un goût déclaré pour la famille et un sens certain de la répartie. Pas forcément politiquement correcte. Sauf que. Parfois elle se reprend. Et pour cause. Andrée Sarkozy n'est pas n'importe qui et tout ce qu'elle dit pourrait être retenu contre Lui. Ou, pire pour elle, mal pris par "Nicolas". Déjà, elle s'était faite "engueuler" pour en avoir trop raconté, "pendant la campagne", son goût pour les éclairs au chocolat ou son art de bien ranger ses petits soldats. Femme libre, âgée de plus de 80 ans, elle a ce beau visage de celles qui se moquent des signes du temps et le sourire qui ne fait pas semblant. Femme fidèle, -"pas seulement avec la famille, mes meilleures amies de classe aussi, je les vois depuis le cours Dupanloup où j'ai fait presque toutes mes études !".

Femme indépendante qui a traversé le pire, -François, dernier de ses trois fils avait 6 mois quand elle s'est séparée de leur père, et le meilleur- elle a fait une carrière d'avocate et ses enfants ont tous réussis -elle paraît avant tout et au-delà de tout, mère de cœur d'une famille recomposée. A toutes les générations. Et tous les niveaux. Jusqu'aux deux autres enfants de son ex mari - "ils sont merveilleux, je les adore"-, nés après leur divorce.

Publicité
Atypique et pourtant classique, à bras (et table) ouverts pour ses petits enfants, celle que ses proches surnomme Dadu tient à se faire appeler "Grand Mère" : "J'aime beaucoup ! Les Mamie, Manou, Mina et tout ça, quelle horreur ! Sarkozy père aussi se fait appeler "Grand Père" et bien qu'il soit un grand séducteur, il en très fier. Il adore !"