Vidéos A la une
BFM Politique: Olivier Besancenot, ancien porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), répond aux questions de Thierry Arnaud sur l'affaire reliant Jean-Pierre Jouyet et François Fillon. Selon Gérard Davet et Fabrice Lhomme, deux journalistes du Monde, François Fillon aurait demandé à l'actuel secrétaire général de l'Élysée d'accélérer les procédures judiciaires contre Nicolas Sarkozy. Cette demande aurait été faite en juin dernier, dans le cadre du scandale Bygmalion et des pénalités liées au dépassement du plafond des dépenses de campagne de l'ex-président. François Fillon dément formellement avoir fait cette requête et dénonce une "forme de déstabilisation" et de complot.
Vidéos A la une
BFM Politique: Xavier Bertrand, député et maire de Saint-Quentin, répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur la place de Marine Le Pen et du Front national au sein de l'opposition. Un sondage IFOP a dernièrement affirmé que "dans l'esprit des français, c'est Marine Le Pen qui est la première opposante à François Hollande".
Vidéos A la une
BFM Politique: Xavier Bertrand, député et maire de Saint-Quentin, répond aux questions de Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV, sur la ligne politique menée par le gouvernement Hollande les critiques de l'ensemble de la classe politique à l'encontre du gouvernement socialiste actuel.
Vidéos A la une
BFM Politique: le face à face a opposé Xavier Bertrand, député et maire de Saint-Quentin à Hervé Morin, député de l'Eure, président du Nouveau centre. Les sujets débattus portent essentiellement sur les liens qui relient la droite au centre et sur une possible ralliement politique entre le Parti socialiste et les Centristes.
Vidéos A la une
BFM Politique: Xavier Bertrand, député et maire de Saint-Quentin répond aux questions d'Hedwige Chevrillon, journaliste BFM Business.
Vidéos A la une
BFM Politique: Benoît Hamon, député PS des Yvelines, répond aux questions de Jérôme Beglé, directeur adjoint de la rédaction du Point sur son parcours et son avenir politique, et plus particulièrement au sein du parti socialiste.
Vidéos A la une
BFM Politique: Benoît Hamon, député PS des Yvelines, répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur les raisons de son départ du ministère de l'éducation nationale du gouvernement Valls et de son désaccord à l'encontre de la ligne politique de l'éxécutif français.
Vidéos A la une
BFM Politique: Benoît Hamon, député PS des Yvelines, répond aux questions d'Hedwige Chevrillon, journaliste BFM Business autour de la situation économique et sociale de la France et du devenir de la Loi Hamon.
Vidéos A la une
BFM Politique: Benoît Hamon, député PS des Yvelines, répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur la crise économique en France mais surtout sur les tensions politiques qui règnent dans le pays, que ce soit à l'intérieur du gouvernement qu'au sein du Parti socialiste.
Vidéos A la une
BFM Politique: Claude Bartolone, président du PS de l'Assemblée nationale, répond aux questions d'Hedwige Chevrillon, journaliste BFM Business sur l'assurance chômage et la suspension de l'écotaxe.
Vidéos A la une
BFM Politique: le face à face a opposé Claude Bartolone, président du PS de l'Assemblée nationale, à Jacques Attali, économiste et essayiste. Retour sur les propos d'Emmanuel Macron sur l'assurance chômage. Pour Jacques Attali "la seule façon de sortir du chômage, c'est de former les chômeurs, mais l'argent est gaspillé dans la formation permanente". Quant à Claude Bartolone, il estime que "pour ces chômeurs qui n'ont pas eu la chance d'avoir une scolarité, la formation permanente est centrale".
Vidéos A la une
BFM Politique: Julien Dray, vice-président de la région Île-de-France, répond aux questions Véronique Jacquier de RMC sur les élections présidentielle en 2017. Il déclare que "François Hollande sera évidemment le nouveau candidat à la présidence, car dans les deux premières années il a fallu réparer la situation. Aujourd'hui, elle n'est pas apaisée mais elle est en train de se réparer".
Vidéos A la une
BFM Politique: Claude Bartolone, président du PS de l'Assemblée nationale, répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur le budget 2015. La France risque d'être contrainte par la Commission européenne de revoir son projet, qui prévoit un net dérapage des finances publiques. Claude Bartolone déclare qu'il ne veut pas que cette commission qui n'a pas été capable d'éviter les difficultés dans lesquelles l'Europe a été plongée, vienne faire la leçon à la France.
Vidéos A la une
BFM Politique: Julien Dray, vice-président de la région Île-de-France, répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur le retour de Nicolas Sarkozy en politique. C'est maintenant officiel, en retrait depuis deux ans et demi, l'ancien président a annoncé vendredi sur sa page Facebook qu'il est à nouveau "dans la course". Il ambitionne de reprendre l'Élysée en 2017, mais avant, il convoite de reprendre la tête de l'UMP. Pour Julien Dray, la question doit se poser "il veut se sauver, sauver l'UMP ou sauver la France ?".
Vidéos A la une
BFM Politique: le face à face a opposé Julien Dray, vice-président de la région Île-de-France, à Henri Guaino, député UMP des Yvelines. Retour sur le constat de Nicolas Sarkozy sur la situation politique actuelle. Pour Henri Guaino "il a plutôt bien fait son travail, pendant cinq ans dans des conditions épouvantables au milieu d'une crise sans précédent. Il s'est révélé à la hauteur de sa tache". Julien Dray estime de son côté qu'en ce moment, il est redevenu progressivement ce qu'il était au point de départ, "un homme politique de droite".
Vidéos A la une
BFM Politique: Julien Dray, vice-président de la région Île-de-France, répond aux questions Véronique Jacquier de RMC sur la candidature de Nicolas Sarkozy aux élections présidentielles de 2017. C'est officiel, l'ancien chef d'État est de retour dans le jeu politique. Après deux ans de silence consécutifs à sa défaite à la présidentielle de 2012, il a confirmé sa candidature pour la présidence de l'UMP, et convoite l'Élysée. Julien Dray déclare qu'il n'est pas vu comme une menace et qu'il va falloir montrer que son retour est utile.
Vidéos A la une
BFM Politique: Julien Dray, vice-président de la région Île-de-France, répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur le retour de Nicolas Sarkozy et ses propos sur Facebook. L'ex-président a annoncé officiellement sa décision de revenir en politique et de reprendre la présidence de l'UMP. Il a aussi donné son point de vue sur la situation politique actuelle, "J'ai vu monter comme une marée inexorable le désarroi, le rejet, la colère à l'endroit du pouvoir, de sa majorité, mais plus largement de tout ce qui touche de près ou de loin à la politique" a-t-il dit. Julien Dray déclare qu'il n'est pas dégagé de toutes responsabilités, que la situation actuelle provenait aussi de la manière dont il a géré les choses.
Vidéos A la une
BFM Politique: Julien Dray, vice-président de la région Île-de-France, répond aux questions d'Emmanuel Lechypre, éditorialiste économique de BFMTV sur la formation continue dans les entreprises. Emmanuel Macron a déclaré que la formation initiale et continue étaient insuffisantes, la capacité des salariés à aller chercher du travail ailleurs est donc limitée par différents freins. Julien Dray estime que le problème évoqué par le ministre de l'Économie est important, il voulait voir comment on pouvait remettre en place toute une série de filières de formation.
Vidéos A la une
BFM Politique: Alain Minc, essayiste et économiste, répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur le retour attendu de Nicolas Sarkozy sur la scène politique. L'ancien président de la République devrait officialiser son retour dans les jours qui suivent. Il tentera de briguer la présidence de l'UMP, le 29 novembre prochain, avec en ligne de mire celle de la France pour 2017. Pour Alain Minc: "C'est un fait acquis donc la question n'est plus d'être favorable ou pas" et qu'avec ce retour, "il est clair que le coeur de l'opposition reçoit une grande voix".
Vidéos A la une
BFM Politique: le face à face a opposé Alain Minc, essayiste et économiste, à Jean Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière. Retour sur la difficile mise en place du pacte de responsabilité notamment la quasi-absence d'accords signés en contrepartie des 40 milliards d'euros d'aides publiques octroyées aux entreprises. Pour Jean Claude Mailly: "Nous avons condamné le pacte de responsabilité pour deux raisons: il s'inscrit dans une logique d'austérité, et les aides devraient être ciblées si on veut avoir des contreparties des entreprises". Alain Minc estime de son côté qu'on ne peut pas "lier une aide générale à des engagements de création d'emplois".
Vidéos A la une
BFM Politique: Alain Minc, essayiste et économiste, répond aux questions de Véronique Jacquier de RMC sur les déboires de François Hollande. Après les mauvais résultats aux sondages, le scandale provoqué par livre de Valérie Trierweiler et l'affaire Thomas Thévenoud, Alain Minc estime que "la seule chose qu'on peut souhaiter à François Hollande, c'est de finir le plus élégamment et honorablement possible son mandat".
Vidéos A la une
BFM Politique: Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice, répond aux questions d'Hedwige Chevrillon, journaliste BFM Business, sur la politique à mener pour redresser la compétitivité des entreprises et relancer la croissance. Christian Estrosi estime qu'Emmanuel Macron, nouveau ministre de l'Économie, n'était pas le mieux placé pour redresser l'économie française. Il a par ailleurs déclaré que "la France ne retrouvera les chemins de la croissance que si l'on met le paquet sur l'innovation".
Vidéos A la une
BFM Politique: le face à face a opposé Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice, à David Assouline, sénateur socialiste de Paris. Selon le sondage Ifop réalisé pour Le Figaro, si l'élection présidentielle de 2017 avait lieu dimanche prochain, Marine Le Pen arriverait en tête au premier tour dans tous les cas de figure. Au deuxième tour, la présidente du Front National battrait même François Hollande, l'actuel président.
Vidéos A la une
BFM Politique: Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice (Alpes-Maritimes), répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur l'éventualité que François Hollande n'aille pas au bout de son mandat présidentiel. Pour Christian Estrosi: "Si le président de la République en venait à décider de prononcer la dissolution de l'Assemblée nationale, il devrait remettre en jeu son mandat présidentiel pour que nous restions dans l'esprit du quinquennat".
Vidéos A la une
BFM Politique: Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice, répond aux questions de Christophe Ono-dit-Biot du Point, directeur adjoint de la rédaction de l'hebdomadaire Le Point, sur la cohérence de son parcours. Le 2 septembre 2004, Christian Estrosi avait remis à Nicolas Sarkozy une urne contenant des bulletins en sa faveur pour les élections à la tête de l'UMP. Actuellement, il lui apporte un soutien total et appelle même à ce que l'ancien président reprenne la tête du parti. Le 15 juin 2014, il a pourtant déclaré ne pas être "le poisson-pilote de Sarkozy".
Vidéos A la une
BFM Politique: Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice répond aux questions de Véronique Jacquier de RMC sur la montée de l'extrême droite. Depuis l'Italie, le Premier ministre Manuel Valls avait même déclaré que "l'extrême droite et Marine Le Pen sont aux portes du pouvoir". Selon le sondage Ifop réalisé pour Le Figaro, si l'élection présidentielle de 2017 avait lieu dimanche prochain, Marine Le Pen arriverait en tête au premier tour dans tous les cas de figure.
Vidéos A la une
BFM Politique: Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice, répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur son appel à Nicolas Sarkozy pour reprendre la direction de l'UMP. Le député-maire UMP de Nice, a organisé un campus de "jeunes populaires" dans sa ville ce dimanche, et en a profité pour lancer son "appel" à l'ancien président. "J'appelle ici, à Nice, Nicolas Sarkozy pour qu'il reprenne la direction de notre mouvement. Je serai à ses côtés", a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
BFM Politique: Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, répond aux questions d'Hedwige Chevrillon, journaliste BFM Business, sur la polémique autour des 35 heures et sur la déclaration d'amour de Manuel Valls aux entreprises. Dans son discours de clôture à l'université d'été du PS à la Rochelle, le Premier ministre a réaffirmé la position gouvernementale sur la durée légale du temps de travail. Il a déclaré ne pas vouloir "de faux-débat" et "qu'il n'y aura pas de remise en cause des 35 heures".
Vidéos A la une
BFM Politique: Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur le bilan de l'Université d'été du PS à la Rochelle. Ce rendez-vous majeur était une occasion pour la gauche de se rapprocher après la dure semaine marquée par la démission d'Arnaud Montebourg, ex-ministre de l'Économie, le remaniement du gouvernement, et la pression des députés frondeurs. Dans son discours de clôture, le Premier ministre, Manuel Valls, a vanté "une gauche du réel" qui gouverne sans pratiquer l'austérité et s'est montré fédérateur avec un "j'aime les socialistes".
Vidéos A la une
BFM Politique: Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur le discours de François Hollande durant son passage à l'île de Sein. Pour la commémoration des 70 ans de la Libération, le président de la République a tenu son discours en faisant face à la pluie. Jean-Christophe Cambadélis estime que le geste du président était un geste de courage, et qu'il était "normal" qu'il agisse ainsi, car son discours parlait de femmes et d'hommes qui avaient affronté la guerre.

Pages

Publicité