Insolite
Placée en garde à vue, la retraitée a avoué être à l'origine des "phénomènes" étranges qui avaient ravagé son pavillon d'Amnéville (Moselle). Elle sera jugée le 8 octobre prochain pour "dénonciation mensongère".
Publicité