Politique
Lors d’un discours devant prôner l’unité du parti des Républicains, la langue de son président a fourché au moment de parler des ambitions collectives et personnelles.
Publicité