Vidéos A la une
Il y a 10 mois, dans un Thalys reliant Amsterdam à Paris, quatre hommes n'écoutant que leur courage neutralisaient un terroriste armé d'une kalachnikov. Parmi ces passagers devenus des héros, trois citoyens américains: Spencer Stone, Alek Skarlatos et Anthony Sadler. Ils étaient à Paris ce lundi. Rencontre avec ces hommes courageux dont la vie n'est plus tout à fait la même.
Vidéos A la une
La Havane, Cuba - 21 juillet 2015 - Ils sont des centaines à faire la queue devant la nouvelle ambassade américaine de la Havane. Depuis le changement de statut du bâtiment, les Cubains espèrent obtenir plus facilement un visa, pour rendre visite à leurs proches, ou s'installer aux États-Unis. Mais la plupart doivent se rendre à l'évidence, la réouverture de l'ambassade ne va pas faciliter l'obtention du fameux sésame. "Maintenant que c'est une ambassade, on pensait qu'il y aurait plus de souplesse pour les visas. Et qu'il serait plus facile pour quelqu'un de partir ", regrette Manuel Catala Veloz, dont la demande vient d'être rejetée. A Cuba, il faut compter 200 dollars pour obtenir un visa vers les États-Unis. Une somme colossale dans un pays où le salaire moyen est à peine de 20 dollars par mois.
International
Après la révélation de la mise sous écoute de trois présidents français, François Hollande a organisé un Conseil de défense extraordinaire pour "évaluer la nature" de ces écoutes. Les relations entre la France et les Etats-Unis pourraient en pâtir.
Vidéos A la une
Jean-Marc Manach, co-auteur de l'article de Libération révélant les écoutes des Etats-Unis explique ce qui se cache sous les bâches en trompe-l'oeil de l'ambassade américaines à Paris construites entre 2004 et 2005. Un système que les Etats-Unis utilisent dans d'autres pays et qui a l'avantage de ne pas filtrer les communications électromagnétiques et d'empêcher d'identifier les antennes, décrype Gérard Longuet, ancien ministre de la Défense.
Publicité