Vidéos à la une
Les Iraniens célébraient ce mardi le nouvel an perse. Une année qui sera celle de 'l'économie et de la résistance'. Tel a été le message de l'ayatollah Khamenei. Si le guide suprême iranien a exhorté le gouvernement de son pays à stimuler la production nationale et à créer des emplois, il a aussi accusé l'Occident de nuire à l'économie iranienne et de diviser son peuple. 'Le but de nos ennemis est d'utiliser la pression économique pour faire en sorte que le peuple soit découragé et déçu par la République islamique. Ils veulent créer un fossé entre le peuple et le régime islamique pour pouvoir, de cette façon, poursuivre leurs plans contre l'Iran', a dit l'ayatollah Khamenei. À deux mois de la présidentielle, ce discours accentue encore un peu plus les pressions sur le président iranien déjà vivement critiqué pour sa politique d'ouverture économique. Car si le gouvernement du modéré Hassan Rohani se félicite d'avoir réussi à ramener l'inflation à moins de 10 %, contre plus de 40 % il y a quatre ans, et d'avoir atteint une croissance économique de plus de 6 %, les conservateurs, eux, mettent en avant l'augmentation du chômage. Il est passé de 10,5 % à 12,7 % en trois ans et atteint même les 27 % chez les jeunes.
Vidéos à la une
Colère en Iran après l'exécution du chef religieux chiite Al-Nimr en Arabie Saoudite samedi. Emprisonné depuis 2011, l'homme était un opposant au régime. Dans la nuit de samedi à dimanche, des manifestants ont lancé des cocktails Molotov contre l'ambassade d'Arabie Saoudite à Téhéran. 40 personnes ont été arrêtées. Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei a déclaré que "la main divine vengera le cheikh des dirigeants saoudiens". De son côté, le président iranien Hassan Rouhani a dénoncé des attaques "injustifiables" contre l'ambassade, mais il condamne quand même l'exécution. Les manifestations se poursuivent dimanche. Un millier de personnes sont rassemblées à Téhéran contre l'Arabie Saoudite, mais aussi contre Israël et les États-Unis, qui sont accusés de soutenir le royaume. En plus du cheikh Al-Nimr, 46 autres personnes ont été exécutées samedi dans 12 villes différentes de l'Arabie Saoudite.
Vidéos à la une
Le conflit entre Israël et le Hamas a fait réagir ce mardi le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei qui a qualifié l'Etat hébreu de 'chien enragé' et de 'loup sauvage'. 'C'est un génocide commis par le régime sioniste, a-t-il déclaré devant la foule à Téhéran. C'est une catastrophe d'ampleur historique. Ceux qui soutiennent les responsables de ce crime doivent être condamnés. Le monde entier et par-dessus tout le monde islamique doit armer les Palestiniens.' Dans une interview à un réseau de télévisions américaines, le chef du Hamas, Khaled Meshaal, a estimé que les tirs de roquette et les assauts en territoire israélien ne sont, pour son mouvement, qu'un moyen de légitime défense. A Gaza, une puissante explosion a frappé hier une aire de jeux, tuant dix personnes dont huit enfants. Plusieurs témoins accusent un avion de l'armée israélienne d'avoir bombardé la zone. Tsahal dément et affirme qu'il s'agit d'un tir raté du Hamas.
Vidéos à la une
Le guide suprême iranien l’ayatollah Ali Khamenei a réaffirmé ce mercredi le droit de l’Iran de mener un programme nucléaire. Et il s’en est pris une nouvelle fois à l’Etat hébreu,...
Vidéos à la une
Le guide suprême iranien, Ali Khamenei a timidement soutenu l’offensive diplomatique du président Hassan Rohani à l’ONU, tout en critiquant certains aspects de son voyage à New York. Pour...
Vidéos à la une
Le guide suprême iranien, Ali Khamenei a timidement soutenu l’offensive diplomatique du président Hassan Rohani à l’ONU, tout en critiquant certains aspects de son voyage à New York. Pour...
Publicité