Vidéos A la une
Le procès du meutre d'Alexandre Junca s'est ouvert ce mardi matin aux Assises de Pau. Le collégien, âgé de 13 ans, avait été tué puis démembré, dans la soirée du 4 juin 2011. Sur le banc des accusés, quatre personnes, dont Mickaël Baehrel, le principal suspect qui a été interrogé par le président du tribunal, cet après-midi. "J'ai honte, j'ai brisé leur vie et la mienne, je suis impardonnable" a-t-il déclaré. Le compte rendu d'audience avec Guillaume Ployé, envoyé spécial de LCI.
Vidéos A la une
Le procès du meurtre d'Alexandre Junca s'est ouvert ce mardi devant les Assises de Pau. L'adolescent de 13 ans avait été tué puis démembré le 4 juin 2011. Sur le banc des accusés, quatre personnes dont Mickaël Baehrel, le principal suspect. Ce marginal de 30 ans était appelé à la barre, cet après-midi. "Aujourd'hui il s'exprime, c'est une bonne chose" a déclaré Pierrette Mazza-Capdevieille, l'avocate de la mère d'Alexandre. Mais d'après elle, l'homme affiche "une franchise de façade".
Vidéos A la une
Pendant de la première matinée d'audience dans la salle des Assises, le portrait du jeune Alexandre a été dressé avec beaucoup d'émotions. Lors de la suspension d'audience, l'avocate de la famille avait "l'impression qu'Alexandre était revenu" parmi eux. La mère du jeune garçon tué à l'âge de 13 ans "a eu le courage" de s'exprimer à la barre.
Société
Cinq ans après le meurtre de l'ado de 13 ans, tué à coups de marteau, quatre accusés comparaissent à partir de ce mardi devant la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques. 
Vidéos A la une
Le procès du meurtre d'Alexandre Junca s'ouvrira le 7 juin prochain devant les assises de Pau. Dans le box des accusés, quatre personnes, dont Claude Ducos, un retraité accusé d'avoir dissimulé puis découpé le corps de la jeune victime. En exclusivité, il se livre sur cette terrible accusation.
Publicité