Une jeune femme de 32 ans est morte après avoir ingéré des gélules amaigrissantes "Best-Life". Les autorités sanitaires rappellent que le commerce de ces gélules est illégal en France.

Une jeune femme de 32 ans est morte en Seine-Saint-Denis, vendredi dernier, vraisemblablement après avoir consommé des pilules amaigrissantes "Best-Life", vendues illégalement en France.

Selon l'Afssaps (Autorité française de sécurité sanitaire des produits de santé), qui a lancé une alerte sanitaire conjointement avec le ministère de la Santé et la DGCCRF, ces gélules "Best-Life" contiendraient deux substances dangereuses :

Publicité
- la sibutramine : "principe actif contenu dans un médicament soumis à prescription médicale et nécessitant un suivi régulier des patients en raison du risque de survenue d'effets indésirables cardiovasculaires", selon l'Afssaps

- la phénolphtaléine : "substance interdite dans les médicaments en France depuis 1999", rappelle l'Afssaps.

Alerte aux pilules amaigrissantes mortelles

Publicité