En déplacement en Saône-et-Loire ce mercredi, Alain Juppé a défendu des idées respectueuses de la diversité devant 800 sympathisants. Il a même évoqué sa mère.

Ce mercredi, le candidat à la primaire UMP s'est rendu à Branges en Saône-et-Loire pour s'adresser à 800 sympathisants. Celui qui vise l'élection présidentielle de 2017 s'est, une fois encore, démarqué des autres têtes d'affiche du parti en prônant une pensée "respectueuse de la diversité", d'après Libération. Sur place, le journal lui a demandé s'il fallait interdire le foulard aux accompagnatrices de sorties scolaires, sa réponse est pour le moins surprenante.

Alain Juppé et "l'identité heureuse"Lors de son discours, l'ancien Premier ministre a salué l'unité nationale faisant suite aux attentats du début d'année, et a mis son public en garde contre les solutions sécuritaires. En effet, contrairement à Valérie Pécresse qui avait plaidé auprès du Figaro l'instauration d'un Patriot act à la française, Alain Juppé estime qu'une loi d'exception n'est pas la bonne réponse. A contrario, le candidat à la primaire UMP prône le respect de la diversité, et l'expresion d'une "identité heureuse", rapporte Libération. "Quelle serait l'alternative ? Se résigner à l'affrontement, au communautarisme, puis demain à la guerre civile ?", a-t-il déclaré. D'après le quotidien présent à Branges, Alain Juppé se méfie des défenseurs zélés de la laïcité.

Maman JuppéEn réaction à cette tolérance affichée, Libération a demandé au maire de Bordeaux s'il fallait interdire le foulard aux accompagnatrices de sorties scolaires. Et l'interrogé de répondre : "Quand maman allait à la messe, elle portait un foulard". Une réponse qui démontre de manière subtile que les mères voilées en sorties scolaires ne dérangent pas Alain Juppé.

A lire aussi - Nicolas Sarkozy à Alain Juppé : "je vais te tuer"

Publicité
Une question récurrente Le problème du voile en question avait fait l'objet d'une circulaire de Luc Chatel en 2012, alors ministre de l’Éducation nationale. Le texte prévoyait que les parents portant des signes religieux ostensibles ne puissent accompagner les élèves lors de sorties de classe. Depuis, Najat-Vallaud-Belkacem s'est publiquement exprimée en faveur d'une autorisation pour les mères de porter le voile, tant qu'il ne s'agit pas de prosélytisme, rapportait en octobre dernier Europe 1. Un sujet encore aujourd'hui au centre des débats, comme le prouve le récent communiqué de l'UMP qui souhaite un retour à la circulaire de Luc Chatel. On sait désormais que Alain Juppé ne se sent pas concerné par cette recommandation de l'UMP.

Vidéo sur le même thème - Alain Juppé : "je ferai attention à l'engagement d'organiser des primaires ouvertes"