Vidéos Alaune
Les agriculteurs ont mis en place plusieurs barrages routiers ce mercredi dans le Grand Ouest. Ils ont durci leur mobilisation pour réclamer des mesures face à la crise de l'élevage. Selon eux, les industriels de l'agroalimentaire achètent le porc, le lait et la viande bovine à des cours trop bas. Mais ils ne veulent plus des aides de l'Etat. "Le Foll a annoncé 290 millions d'euros mais ce n'est pas ça qu'on veut", a expliqué un des manifestants. "Nous on veut un retour de la valeur sur nos exploitations et le partage de la valeur entre les différents maillons de la filière", a-t-il ajouté. Les éleveurs demandent aussi à ce que l'origine de la viande des plats préparés soit mentionnée. Malgré les perturbations sur la route, les automobilistes se sont montrés compréhensifs. "Quelques heures de retard c'est pas grand-chose par rapport à leurs problèmes", a relativisé l'un d'eux. Le premier syndicat agricole, la FNSEA, a exigé de Stéphane Le Foll une prise d'initiative forte à Bruxelles afin que les choses bougent. Dans le cas contraire, les blocages seront intensifiés.
Publicité