Vidéos A la une
L'Assemblée nationale a examiné, vendredi matin, le budget de la mission "travail et emploi" qui totalise 11,3 milliards d'euros. L'objectif du gouvernement ? Favoriser l'embauche, notamment dans les très petites entreprises (TPE). Notre journaliste Rym Ben Ameur s'est rendue dans l'une d'entre-elles, au restaurant "Rest'o green" qui a bénéficié du dispositif "aide à l'embauche du premier salarié". Avec 50% des petites et moyennes entreprises (PME) qui n'ont embauché aucun salarié, le gouvernement espère bien débloquer de nouveaux ressorts pour l'emploi. Comme l'a expliqué lors de son passage, vendredi sur le plateau de Politique matin, la rapporteure socialiste de la mission travail pour le budget 2016, Chaynesse Khirouni, le gouvernement veut "permettre aux chefs d'entreprise de démarrer dans de bonnes conditions". Autre facette du budget de la mission "travail et emploi", le développement de l'apprentissage et donc de l'emploi des jeunes. "Nous sommes sur un objectif de 500 000 apprentis avec 10 000 embauches par l'Etat, sur deux ans", a détaillé la députée de Meurthe-et-Moselle. Malgré un petit ralentissement, le gouvernement espère toujours atteindre son objectif de 500 000 apprentis formés chaque année. Le dispositif "embauche jeune apprenti TPE" propose, depuis le 1er juillet 2015, une prime supplémentaire de 1 000 à 2 000 euros par année de formation et par apprenti.
Publicité