Vidéos à la une
Le Haut Commissariat aux Réfugiés met une nouvelle fois en garde la communauté internationale sur la sécheresse qui frappe la corne de l'Afrique, et le risque de famine à grande échelle. Le risque de décès dû à la famine est croissant dans la Corne de l'Afrique, au Yémen et au Nigéria https://t.co/mS5kKsFewn- Le HCR (@Le_HCR) 11 avril 2017 La situation est encore plus critique dans les pays en proie à des violences ou des conflits armés. C'est le cas au Nigéria, au Soudan du Sud, en Somalie et au Yémen où le verrouillage militaire et économique des zones rebelles fait de la faim une arme de guerre. 'Le HCR rappelle à la communauté internationale que la sécheresse de 2011 dans la Corne de l'Afrique a coûté plus de 260 000 vies, dont plus de la moitié était des enfants de moins de cinq ans. Il faut tout prix éviter que ce scénario se répète', a alerté Adrian Edwards, le porte-parole du HCR, lors d'un point de presse ce mardi à Genève. Les Nations unies réclament à la communauté internationale 4,4 milliards de dollars d'ici juillet pour acheminer de l'aide dans ces quatre pays où plus de 20 millions de gens sont confrontés à la faim ou à la famine. L'ONU n'a reçu pour l'instant que 21% de ces fonds.
Vidéos à la une
Malgré leur précarité, certaines personnes dépassent le barème de revenus commun pour recevoir l'aide alimentaire des Restos du coeur. Mais elles peuvent toutefois accéder à d'autres services. Au centre Horizon de Niort, Elizabeth coupe ainsi gratuitement les cheveux des volontaires.
Vidéos à la une
A Niort, Jeanine, Eric et Nathalie se retrouvent au petit matin devant le centre Horizon pour prendre le café, avant la distribution des denrées. Un moment convivial qui leur permet de rompre avec leur solitude.
Vidéos à la une
Une manifestation a eu lieu près d'Idleb, en Syrie, en soutien à la population de Madaya, assiégée depuis des mois par l'armée syrienne et qui meurt de faim. Le régime syrien a enfin autorisé dans la journée l'ONU à acheminer de l'aide alimentaire pour les 40.000 habitants de cette ville, proche du Liban, et tenue par la rébellion syrienne. Deux autres villes, Kefraya et Foah, dans le Nord, devraient bénéficier aussi de convois d'aide. Damasco permitirá la entrada de ayuda en Madaya, donde 40.000 personas se mueren de hambre ow.ly/WLLfT - EL PAÍS Inter (@elpais_inter) Jan 07 2016 Une dizaine de personnes, peut-être plus, seraient déjà mortes de faim ou de maladie à Madaya. Un petit garçon, si l'on en croit des images censées venir de Madaya, affirme n'avoir pas mangé depuis sept jours. 'Tu le jures devant Dieu' ? demande l'homme qui filme. 'Je le jure devant Dieu', répond l'enfant. L'aide humanitaire devrait arriver dans les prochains jours. En attendant, les habitants fortunés s'arrachent des sacs de riz ou de lait en poudre à 300 dollars le kilo. La population ne peut pas non plus fuir la ville : quinze personnes, dont des enfants selon l'OSDH, ont été tués en essayant de le faire.
Vidéos à la une
Après la guerre, c'est la famine qui menace le Yémen, cible de bombardements d'une coalition emmenée par l'Arabie Saoudite depuis le mois de mars. Les forces loyales au président en exil ont récemment regagné du terrain dans le Sud sur les insurgés chiites, en reprenant notamment le contrôle du port d'Aden. Mais l'aide humanitaire peine toujours à arriver au Yémen, puis à être acheminé vers les régions qui en ont le plus besoin. Le Programme alimentaire mondial a appelé les acteurs du conflit à laisser travailler les humanitaires. De retour d'une visite de trois jours au Yémen, la directrice du PAM a déclaré que tous les signes d'une famine rampante étaient présents. La chute des importations de nourriture provoque une hausse des prix des produits alimentaires et de première nécessité. L'organisme estime que 13 des 25 millions de Yéménites sont menacés par le manque de nourriture. Plus de 500 000 enfants souffriraient de malnutrition aigüe. La directrice du PAM appelle à agir vite, avant qu'il ne soit trop tard : 'Par manque d'accès, la population vulnérable ne reçoit pas l'assistance alimentaire nécessaire et on voit de plus en plus d'enfants qui souffrent de malnutrition chronique, de plus en plus de gens ayant besoin d'assistance alimentaire. Donc sans eau potable, sans carburant, sans nourriture, nous sommes au bord d'une véritable catastrophe alimentaire. Ce que nous espérons, c'est que toutes les parties dans ce conflit reconnaissent que le peuple yéménite, la population dans le besoin ne peut pas attendre une solution politique. Nous devons fournir un accès humanitaire qui est nécessaire dans tout le pays', affirme Ertharin Cousin. Même avant la guerre, le Yémen, pays le plus pauvre du monde arabe, avait besoin d'importer de la nourriture pour subvenir aux besoins de sa population. Le PAM cherche à collecter 320 millions de dollars pour un programme d'aide qu'il espère lancer en septembre. 'L'accès de l'aide humanitaire pour le peuple yéménite affecté par la guerre est toujours l'obstacle principal pour les organisations internationales, qui réclament plus de coopération internationale pour résoudre le problème', rappelle Mohammed Shaikhibrahim, notre correspondant au Caire.
Vidéos à la une
En Birmanie, le bilan provisoire des inondations fait état d'au moins 69 victimes après les fortes pluies de mousson et du cyclone Komen. Plus de 260 000 personnes ont été touchées par ces intempéries depuis le 30 juillet en particulier dans l'État de Rakhine dans l'Ouest du pays. Les autorités birmanes ont appelé à l'aide internationale face à l'ampleur de la situation qualifiée de 'désastre majeur' par les Nations Unies. Le Japon, la Chine, la Thaïlande et les Etats-Unis sont mobilisés ainsi que plusieurs ONG comme Médecins sans Frontières qui craignent pour la 'sécurité alimentaire des populations affectées'. La Prix Nobel de la Paix et icône de la démocratie, Aung San Suu Kyi a rendu visite lundi à ces populations traumatisées et elle a renouvelé les appels à l'aide face à l'urgence absolue. Inondations en Birmanie: le gouvernement demande une aide internationale http://t.co/hzxeuVGgpN- RTBF info (@RTBFinfo) 4 Août 2015
Vidéos à la une
Les députés ont voté jeudi soir à l'unanimité un amendement dans le cadre de la loi sur la transition énergétique. Il servira principalement à interdire aux grandes surfaces de jeter de la nourriture. Les industriels devront désormais utiliser leurs produits invendus ou invendables.
Vidéos à la une
Arash Derambarsh est conseiller municipal divers droite à Courbevoie (92). Grâce à un accord conclu avec le groupe Carrefour market, il a lancé une distribution de denrées alimentaire aux SDF et aux foyers les plus démunis de sa ville.
Vidéos à la une
La trentième campagne d'hiver des Restos du coeur s'est ouverte lundi 24 novembre. Outre les denrées alimentaires, l'association vient aussi en aide aux parents avec "Les Restos Bébés du coeur". Les bénévoles distribuent nourriture adaptée, vêtements, couches, produits d'hygiène ou encore conseils précieux. Ces centres spécifiques ont permis d'aider plus de 40 000 bébés l'an dernier.
Vidéos à la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/bJQNDUhx . Alors que les Restos du Coeur lancent leur trentième...
Vidéos à la une
Direction le siège des Restos du Coeur à Toulouse alors que l'association entame sa trentième campagne hivernale avec la crainte de ne pas pouvoir subvenir à tous les besoins.
Vidéos à la une
Les Restos du coeur, c'est plus de 130 millions de repas servis en 2013 et 66 000 bénévoles. Parmi eux, Anne Martner, l'une des pionnières de l'association. Elle prépare en Charente la campagne d'hiver, qui commence lundi.
Conso
Une enquête révélée par RTL, indique qu'une majorité de Français se dit prête à participer à l'aide alimentaire à la sortie des supermarchés. 
Vidéos à la une
Un convoi de 280 camions russes se dirigeait vers l'est de l'Ukraine mardi matin, au lendemain d'un accord sur un mission d'aide humanitaire internationale. Le CICR qui doit coordonner l'opération affirme ne pas avoir d'information sur ce que transporte le convoi ni sur son lieu précis de destination. L'Ukraine et les chancelleries occidentales ont fait part de leurs crainte que la Russie se serve de la crise humanitaire dans l'Est comme prétexte pour envoyer des troupes sur ce territoire aux mains des séparatistes.
Vidéos à la une
Des dizaines de milliers de Yazidis restent piégées par l'insécurité dans les montagnes de Sinjar, dans le nord de l'Irak. Cette minorité kurdophone et non-musulmane peine à survivre sans nourriture, sans eau et sans abri. La Commission européenne a décidé hier de débloquer 5 millions d'euros supplémentaires, soit 17 millions au total d'aide aux populations déplacées. L'avancée des jihadistes en Irak a jeté des centaines de milliers de personnes sur les routes. Des déplacés régulièrement protégés par les kurdes du PKK, organisation pourtant qualifiée de terroriste par les Occidentaux. Les chrétiens ont eux été chassés de Mossoul et de Qaraqosh et tentent de rejoindre Erbil, la capitale du Kurdistan irakien.
Vidéos à la une
Les civils pourront être évacués de la ville assiégée de Homs, à la suite d’un accord qui vient d‘être conclu avec les Nations Unies. Homs pourra aussi bientôt peut-être profiter de...
Vidéos à la une
Venir en aide à plus d’un million de personnes en République de Centrafrique, c’est l’objectif ambitieux qu’affiche le Programme Alimentaire Mondial. Déjà au travail depuis début...
Vidéos à la une
Les stigmates du passage dévastateur et meurtrier d’Haiyan sont toujours présents à Tacloban. Le 6 novembre dernier, la catastrophe a fait plus de 6000 morts et près de 1800 disparus. Pour...
Vidéos à la une
Priorité aux blessés, aux malades et aux personnes âgées. Aux Philippines, les militaires américains ont bien du mal à faire respecter ces instructions. Bousculade sur le tarmac de...
Vidéos à la une
Des milliers de Philippins ont défilé lundi dans les rues de Manille pour dénoncer la corruption des responsables politiques. La presse locale a révélé que l’argent du Fonds d’assistance de...
Vidéos à la une
L'aide alimentaire est un marché ! Certains pays l'ont compris, d'autres refusent de l'admettre. D'après eux, l'humanitaire n'est pas un secteur concurrentiel. Et pourtant si ! D'un côté donc les États-Unis, l'un des pays les plus généreux du monde donne en nature et uniquement les surplus de son...
Publicité