Après une hospitalisation, le retour à votre domicile peut être difficile en termes d’organisation, si vous n’êtes pas encore totalement autonome et devez bénéficier de soins. A quelles aides avez-vous droit ? Et quelles sont les démarches à effectuer ? Faisons le point.

Courses, ménages, repas, soins… Comment s’organiser lorsqu’on rentre de l’hôpital ? Ces tâches de la vie quotidienne peuvent devenir un véritable casse-tête. Fort heureusement, il existe des aides auxquelles vous pouvez prétendre, selon votre situation, le temps de votre rétablissement. La demande doit être réalisée par le service social hospitalier ou par le cadre infirmier pendant votre hospitalisation ou dans la période suivant immédiatement votre sortie.

A lire aussi : Les aides pour l'emploi à domicile efficaces

Un soutien apporté aux personnes âgées en fonction des ressources

Suite à cette requête, un évaluateur professionnel se rendra à votre domicile pour déterminer vos besoins et mettra en place un plan d’actions visant à diversifier les aides apportées en fonction de votre environnement (petits travaux, aides techniques, aménagement du logement...).Votre dossier sera ensuite envoyé au service chargé de la mise en œuvre de l’ARDH de votre secteur. Cette Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation visant à améliorer le cadre de vie des personnes âgées et à les accompagner dans leur rétablissement est financée par la CARSAT ou la CNAV. Elle est toutefois soumise à condition de ressources.

Publicité
L’ARDH peut prendre en charge entre 10 et 73 % des frais d’aide à domicile dans la limite d’un plafond de 1 800 €. Versée pour une durée de 3 mois renouvelable, elle couvre l’aide à domicile, comprenant ménage, course, préparation des repas, etc., l’aide médicale (accueil de jour, pédicurie...), l’aide dans la vie quotidienne (portage de repas, téléalarme, transport et accompagnement…) ou encore l’aide technique liée à l’aménagement du domicile. Pour plus d’informations sur ces barèmes et montants, renseignez-vous directement auprès de votre caisse de retraite. Attention toutefois, car l’ARDH ne peut se cumuler à la PSD, l’APA, l’ACTP, la PCH ou la MTP.

Contactez les services sociaux

Vous n’êtes pas éligible à l’ARDH ? Pour trouver les aides adéquates, adressez-vous directement aux services sociaux municipaux, à une association ou encore à une entreprise de services à la personne. Vous pouvez également vous rendre sur le site www.servicesalapersonne.gouv.fr, rubrique "trouver un pro près de chez vous".

En plus des heures de ménage ou d'auxiliaire de vie, des services variés sont proposés : courses, livraison des repas à domicile, collecte du linge à laver, etc. Les rémunérations des employés sont calculées sur la base du SMIC revalorisé par l'ancienneté et le niveau de qualification. Le paiement peut être effectué par un chèque emploi-service (CESU) préfinancé par un tiers (votre entreprise, votre mutuelle ou encore l'Etat si vous bénéficiez du CESU de la fonction publique). Les prestations peuvent alors vous coûter 40 à 100 % moins cher !

En vidéo - Les accidents de la vie courante

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité